Lutte contre la pauvreté en France

Parallèlement au plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale adopté par le Comité Interministériel du 21 Janvier dernier, l’UNICEF France a appelé le gouvernement à faire clairement émerger la lutte contre la pauvreté des enfants dans son plan quinquennal présenté en janvier .

unicef_philippe-huguen-afp

En effet, en France, le nombre d’enfants en situation de pauvreté monétaire atteint 2,7 millions, soit 1 enfant sur 5. Un pauvre sur trois est un enfant. Or la pauvreté d’un enfant conduit bien souvent à l’exclusion puisqu’il a été montré que les enfants des familles pauvres n’accèdent pas ou mal à un certain nombre de services publics. Face à la gravité de cette situation, UNICEF France a participé activement au groupe de travail « Familles vulnérables, enfance et réussite éducative » dont le rapport final a appelé le gouvernement à mettre en place une politique nationale pour l’enfance afin d’agir tôt, de manière forte et globale, en accompagnement des parents. syn_rapport_familles_vulnerables-unicef
Dans sa contribution UNICEF France plaide pour une mise en œuvre d’une politique de l’enfance faisant de la lutte contre a pauvreté des enfants une priorité et soulignant notamment de manque de définition d’indicateurs fiables. UNICEF-France a appuyé ses propositions sur les observations du Comité des Droits de l’Enfant des Nations Unies qui en 2009 a sévèrement critiqué la France pour son absence de politique nationale de l’enfance, l’exclusion d’enfants issus de certaines communautés ou groupes sociaux et pour les performances insuffisantes du système éducatif français dans la correction de inégalités.
L’UNICEF a également pris appui sur les pratiques mises en œuvre dans les « villes amies des enfants », engagées aux côtés d’UNICEF pour une meilleure prise en compte des droits des enfants. Ces villes luttent concrètement et efficacement contre la pauvreté des enfants et l’exclusion sociale grâce à des dispositifs innovants et peu coûteux.
Les propositions d’UNICEF France ont été bien accueillies par les ministres chargés des questions liées à l’enfance. « La lutte contre la pauvreté chez les enfants doit être placée au cœur des politiques publiques en France » a déclaré Madame Michèle Barzach, présidente d’UNICEF France qui a aussi promis qu’UNICEF France sera très attentif à ce que la stratégie issue de la Conférence traduise clairement cette nécessité.

Pays riches : des dizaines de millions d’enfants dans la pauvreté

Un nouveau rapport de l’UNICEF, Innocenti 10, a révélé fin mai l’ampleur de la pauvreté et des privations qui touchent les enfants dans les économies avancées.
Dans 35 pays étudiés, plus de 30 millions d’enfants vivent ainsi dans la pauvreté, et 13 millions d’enfants dans l’Union Européenne n’ont pas accès aux éléments de base nécessaires à leur développement.
Alors qu’elle figure parmi les pays les plus riches et à la plus forte dépense publique pour ses enfants, la France compte près de 10% d’enfants pauvres. 
Ces résultats confirment le  diagnostic qui a été souligné dans le Manifeste pour l’Enfance.
Que veut dire être un enfant pauvre aujourd’hui en France? C’est non seulement grandir dans un environnement qui ne permet pas toujours de se développer comme il le faudrait (accès aux soins entravé, conditions de vie délétères, aide à la scolarité défaillante… mais c’est aussi tous les « enfants invisibles » qui échappent aux statistiques et pour lesquels les disparités sont les plus grandes.
Les pays nordiques possèdent les taux les plus bas, inférieurs à 3% et parmi les pays les plus riches, la France est seule avec l’Italie à dépasser le seuil de 10% d’enfants en situation de privation.
Le rapport fournit l’aperçu le plus complet actuellement disponible en distinguant deux approches complémentaires : la « privation des enfants » et la p »pauvreté relative ».
UNICEF_Innocenti_Mesurer-la-pauvrete-des-enfants_2012(1)