Le mariage précoce combattu par l’UNICEF

A  l’occasion de la journée internationale des filles (11 octobre), l’UNICEF et ses partenaires se sont penchés sur le mariage des enfants.
En effet, parmi les femmes ayant actuellement entre 20 et 24 ans, 1/3 soit 70 millions ont été mariées avant 18 ans et 1/3 d’entre elles, soit plus de 23 millions ont été mariées avant 15 ans.
Un mariage avant 18 ans est une violation des droits des filles. Ces mariages précoces entraînent une enfance et une éducation écourtées, des risques de violences et d’abus ainsi que de nombreux décès dus à des complications liées à des grossesses trop précoces ou aux maladies sexuellement transmissibles. Les risques de maltraitance sont aussi élevés, les enfants qui refusent le mariage sont punis, et peuvent même être les victimes de « crimes d’honneur ».
Les pays les plus touchés par les mariages précoces sont situés en Asie du Sud et en Afrique sub-saharienne.
En Inde où une loi interdisant le mariage d’enfants a été adoptée en 2006, une diminution du nombre de mariages précoces a été enregistrée.
Une diminution encore trop faible mais le changement des mentalités nécessite du temps et une action continue de l’UNICEF.
Dans le but de faire cesser ces abus, UNICEF essaie d’allier des mesures légales (soutien à la promulgation des lois interdisant le mariage avant 18 ans) et des espaces de dialogue pour mettre en avant les droits des enfants. Une autre piste pour diminuer le nombre de mariages précoces est l’éducation des filles, autre combat d’UNICEF. En effet, selon les estimations d’UNICEF, les femmes ayant bénéficié d’une éducation primaire sont moins nombreuses à avoir été mariées avant 18 ans que celles n’ayant eu aucune éducation.
http://www.unicef.org/french/protection/index_earlymarriage.html