Le club JBC fait des merveilles… depuis 8 ans !

Dîner club JBC 2L’un des moments forts organisés chaque année par le club Unicef Jean-Baptiste Clément (Paris 20eme), c’est le dîner solidaire ! Et cette année, il s’est déroulé le vendredi 4 mai dans une salle du collège… et près de 90 personnes sont venues se restaurer et échanger joyeusement.

Delphine Zampetti, formidable maman d’élève, avait préparé un repas délicieux, les collégiens avaient apporté des dizaines de gâteaux… Enfin, comme chaque année, un membre de l’équipe de cantine avait concocté un super punch pour accueillir les participants !

Dîner club JBC

Stéphanie Convertino qui anime ce club y a mis une énergie incroyable… Une bonne quinzaine de membres du club s’occupaient du service avec un enthousiasme et tout le monde a été très touché par leur motivation et leur engagement. Deux d’entre eux ont même fait un reportage sur ce dîner.

Et le résultat est magnifique : 900€ que les membres du club ont choisi d’affecter à l’urgence Rohingyas. Ce dîner permettra de sauver la vie de plus de 45 enfants Rohingyas souffrant de malnutrition aiguë. 

Merci à tous pour ces enfants et bravo au club Unicef JBC !

Trophées du golf : un généreux parcours

GOLF-UNICEF-3 version 2018 V DEF-page-001

Pour la 12ème année consécutive, le parcours de Golf de l’Ile de Loisirs de Moisson a ouvert ses portes au Trophée UNICEF organisé par le Comité de Paris St Denis le 13 mai dernier. Le terrain était merveilleusement préparé et l’accueil toujours aussi chaleureux !

Petit bémol100_3067 golf : les ponts et viaducs de ce mois de mai nous ont privé de la présence de bon nombre d’amis golfeurs ou golfeuses et les conditions climatiques peu ensoleillées en fin de semaine, ont effarouché plusieurs participants éventuels.

700 € au titre des droits de jeu ont néanmoins été collectés auxquels il convient d’ajouter le produit de la vente de 8 poupées « Golfeuses » à savoir 160 € supplémentaires.

100_3096 golf ++

Lors de la remise des Trophées ont été présenté aux participants un panorama de l’action de l’Unicef et singulièrement la problématique de l’accès à l’eau pour les jeunes dans les pays défavorisés, thème de cette 12ème compétition. Dès à présent il nous a été demandé de mettre sur pieds la 13eme édition pour l’année prochaine… Rendez-vous est pris pour 2019 !

Catherine Garnier : « Aider les enfants à grandir »

Après 12 ans de bénévolaCatherine Garnier +t au sein de notre Comité, Catherine Garnier, membre du groupe actions éducatives, a choisi de partir en juin vers d’autres horizons, toujours dans le domaine qui lui tient le plus à cœur : l’enfance. 

« Quand je regarde en arrière, je me rends compte que j’ai toujours donné la priorité aux enfants. Ils n’ont pas demandé à vivre. Notre devoir est de les protéger », affirme Catherine d’entrée de jeu. Mère de famille, elle a attendu que le cadet de ses quatre enfants ait huit ans pour s’inscrire à l’École Normale. « J’ai commencé ma vie professionnelle comme assistante de direction dans une revue technique. Mon père m’avait dissuadée d’être enseignante car il trouvait le métier trop dur. Mais en tant que mère, j’ai eu envie de me tourner vers l’Éducation Nationale. Travailler dans un domaine qui les touchait directement m’a permis d’être davantage en phase mes propres enfants. »

S’engager dans son domaine de compétences

 « Quand on décide d’être bénévole, il faut le faire dans son domaine de compétence », estime Catherine. Voilà pourquoi à sa retraite de professeur des écoles, elle s’est tournée vers l’école à l’hôpital. « J’ai été bénévole pendant 2 ou 3 ans à l’hôpital Saint Louis, en hématologie. Je donnais des cours à des enfants dans des bulles ou des chambres stériles, souvent de petits Africains seuls en France. Ils étaient très touchants. En parallèle, j’étais déjà engagée auprès de l’Unicef. Quand les activités de Saint Louis ont été transférées à l’hôpital Robert Debré, moins accessible pour moi d’un point de vue géographique, j’ai consacré davantage de temps à l’Unicef, au sein du Comité de Paris. Mireille Bernard était à l’époque responsable d’une équipe de plaideurs d’une vingtaine de personnes. Je l’ai remplacée quand elle a passé la main et j’ai repris pendant 6 ans la coordination de l’équipe, au moment où Dominique Chevalier était Présidente du Comité. Ensuite, j’ai repris en binôme avec Mireille l’activité actions éducatives. 12 ans plus tard, je pars la conscience tranquille car la relève est assurée avec l’arrivée de Sophie Cardaliaguet, une nouvelle bénévole également engagée auprès du Secours Populaire. Elle interviendra dans le domaine actions éducatives mais aussi en appui de l’activité Frimousses. C’est bien de faire tourner les responsabilités ! »

De l’Unicef aux philosophes en herbe

De son propre aveu, le départ de Catherine de l’Unicef est dû à son envie de se renouveler. La preuve, un nouveau projet la mobilise déjà : la formation des enfants par l’intermédiaire d’ateliers « philo ». Mais encore ? « Un philosophe, Frédéric Lenoir, a monté la Fondation SEVE, Savoir Être et Vivre Ensemble. Elle a notamment pour objectif de faire entrer la pratique de la philosophie à l’école. Une démarche qui ne doit pas faire peur, bien au contraire ! Les enfants posent de vraies questions qui désarçonnent souvent les adultes. Ils ont une curiosité naturelle. L’objectif des ateliers est de leur apprendre à commencer à construire une réflexion et à argumenter, mais aussi à écouter l’autre sans le juger. La littérature enfantine est très intéressante pour les y conduire : elle permet aux enfants de réfléchir en se décentrant d’eux mêmes. À notre époque où l’attention est en permanence sollicitée et passe sans cesse d’un objet à l’autre, ce type de formation aide aussi les enfants à se concentrer. Par le biais d’exercices, on leur apprend à libérer leur esprit de tout ce qui l’encombre. La boule à neige est une bonne métaphore pour l’expliquer : quand on la secoue, on ne voit plus que des tourbillons mais quand on la laisse reposer, tout se décante, le paysage apparaît. La concentration favorise le bien-être des enfants. Et le bien-être fait partie intégrante de leurs droits ! » Une démarche qui « aide les enfants à grandir », tout à fait cohérente avec les préoccupations de l’Unicef.

« J’aurais dix ans de moins, je me lancerais à fond dans cette activité mais aujourd’hui, je lui consacre du temps pour mon plaisir », explique cette bénévole de 73 ans, grand-mère de sept petits-enfants de 17 ans à 9 mois. « Je suis quelqu’un qui ai toujours des projets et qui regarde vers l’avenir », conclut-elle. On le lui souhaite long et heureux (actif serait superflu) : les enfants ont de la chance de l’avoir !

Trophée Golf Unicef des Boucles de Seine : inscrivez-vous !

GOLF-UNICEF-3 version 2018 V DEF-page-001

Le 13 Mai prochain, sur le parcours de l’Ile de Loisirs de MOISSON LAVAVOURT, l’Association Sportive du Golf des Boucles de Seine accueillera les participants au XIIème Trophée de Golf pour l’UNICEF.

Sans interruption depuis 2006, les responsables de cette Association  ont répondu présents afin d’organiser cette compétition. Cet événement permet au Comité Unicef de Paris de récolter des fonds et contribue ainsi à l’amélioration du sort des enfants du monde.

Cette année, le trophée est organisé au bénéfice du programme « WASH » mis sur pied pour donner aux enfants du Mali accès à l’eau potable et à des installations sanitaires

Inscriptions possibles jusqu’au 6 mai, par téléphone au 01 34 79 39 00 ou par courriel : golf@base-bouclesdeseine.fr

Golfeurs, répondez présents à ce parcours du cœur et n’hésitez pas à en parler à vos amis et connaissances adeptes de ce sport !

Une équipe de choc au Méridien Etoile

M9 gr1025 chambres, 650 employés, le Méridien Etoile est le plus grand hôtel Méridien d’Europe. Autre caractéristique de l’établissement : 10 ans de partenariat avec l’Unicef dont Salimata Mafoua, sa Guest Service Manager, nous parlait dans notre précédente Newsletter. Focus sur deux des membres de l’équipe de choc qu’elle anime au service de ce partenariat.

Parmi les 12 personnes qui composent cette équipe et représentent la diversité des activités de l’hôtel, Max Bondoux – 28 ans d’ancienneté au Méridien Etoile et 5 ans dans M6le Comité Unicef –  assume les fonctions de Chef Stewart, autrement dit la responsabilité de l’intendance du matériel. « Je gère tout ce qui relève de l’art de la table, de la petite cuillère en plastique à la grosse cuillère en argent, aussi bien dans les espaces restauration que dans les chambres. Autour de moi, 30 personnes se relaient 7 jours sur 7 et 24h sur 24 pour que tout soit impeccable dans ce domaine », explique-t-il.

La polyvalence, clé de la réussite

La polyvalence de l’équipe Unicef au sein de l’hôtel est un facteur clé de sa réussite. « Le Comité Unicef de l’hôtel se réunit une fois par trimestre. Les idées viennent de notre petit groupe.Chaque personne apporte sa pierre à l’édifice », confirme Max Bondoux. « Mes fonctions me conduisent notamment à être en contact avec des fournisseurs. Si l’hôtel décide par exemple de changer de modèles de tasses ou de mugs, les anciens modèles peuvent être vendus au personnel au cours d’une de nos deux braderies annuelles au bénéfice de l’Unicef.Même chose à l’occasion d’un changement de décoration des étages.

Sensibiliser, mobiliser, innover

JeanettM8e Munkholm est pour sa part Assistante chef de réception. « Je m’occupe essentiellement des clients. Cela signifie, avec une équipe d’une trentaine de personnes, veiller à la qualité de leur accueil, répondre à leurs demandes, résoudre leurs problèmes le cas échéant… Je fais aussi beaucoup de formations destinées aux hôtesses de réception mais aussi des formations interservices pour les gouvernantes, les femmes de chambre…. » Pour occuper une telle fonction, la maîtrise des langues est un des atouts de Jeanette. Danoise d’origine, elle parle outre le français et sa langue maternelle, l’anglais, l’allemand, le suédois, le norvégien et s’est même initiée au japonais…

« Je suis amie avec Salimata, notre « Championne » Unicef et j’ai toujours eu envie de faire quelque chose en plus de mon métier. J’ai rejoint l’équipe Unicef qu’elle anime il y a un an et j’ai vraiment envie de continuer ! Je connais du monde dans tous les services de l’hôtel, je peux ainsi mobiliser des collègues autour de la cause des enfants. L’accueil est bien sûr un lieu idéal pour y sensibiliser les clients. Nous plaçons des urnes de collecte dans les endroits où il y a le plus de passage. À nous d’attirer leur attention sur elles ! Les clients peuvent aussi choisir de donner 1euro ou 1 dollar pour l’Unicef au moment de leur départ. » Jeanette Munkholm a aussi participé à des braderies et à des ventes flash (une version « light » des braderies) au bénéfice de l’Unicef. « J’ai plein d’idées pour continuer : par exemple vendre des glaces à la cantine », ajoute-t-elle.  « Au service d’une cause comme celle de l’Unicef, il faut des gens enthousiastes ! »

Jeanette Munkholm et Max Bondoux encadrent Salimata Marfoua, l'animatrice de l'équpe Unicef du Méridien

Jeanette Munkholm et Max Bondoux encadrent Salimata Marfoua, l’animatrice de l’équpe Unicef du Méridien

 

 

Cours Socrate, la philosophie du partage

Logo SocrateBravo au Cours Socrate, lycée privé parisien à petits effectifs qui propose à ses élèves du soutien scolaire, des stages de révision et des ateliers de peinture ! Il a en effet organisé à nouveau le 17 mars dernier une exposition-vente des œuvres de ses élèves au profit de l’UNICEF.

Cours SocrateLes parents ont pu admirer les tableaux exposés et le montant de leur vente a été remis à l’UNICEF. Merci à tous, ces dons représentent une précieuse opportunité pour venir en aide aux enfants démunis dans le monde !

Mille mercis aussi à Jean-Marc Epelbaum et à son équipe du Cours Socrate pour leur soutien fidèle.

 

Atlas Unicef : un outil pour aider les entreprises à évaluer leur impact sur les enfants

L’UNICEF et le Global Child Forum viennent de présenter l’Atlas des droits des enfants et des entreprises, un outil numérique qui permet aux entreprises d’identifier Atlasl’impact (et d’explorer les opportunités) de leurs pratiques sur la vie des enfants dans le monde.

« Les enfants, en tant que futurs dirigeants, clients, investisseurs et employés, sont l’avenir des entreprises » déclare Mme Fatoumata Ndiaye, directrice exécutive adjointe de l’UNICEF. « Avec le Global Child Forum, nous appelons toutes les entreprises à respecter les droits des enfants et à trouver des solutions où tous sont gagnants ».

L’outil est conçu pour aider à transformer cette interaction et aider les entreprises, les investisseurs et les industries à comprendre comment leurs actions peuvent avoir des conséquences sur les droits des enfants dans le monde.

Il permet aux entreprises d’aller au-delà de la problématique du travail des enfants, qui est la forme de risque la plus connue. Il couvre des questions plus larges comme les salaires, le nombre d’heures de travail, les produits, l’impact environnemental, la sécurité et la protection sur Internet.  

L’Atlas prend la forme d’une plateforme interactive qui comprend des indices, des cartes du monde interactives, des analyses et des données pour 50 pays, dont la France. Certains sujets ont des entrées spécifiques pour permettre aux entreprises de mieux comprendre leur impact : le lieu de travail, le marché, la communauté et l’environnement.

Et en France ? 

Sur les 50 pays étudiés, la France arrive en 1ère position sur les indicateurs de respect des droits des enfants sur le lieu de travail ainsi que sur la communauté et l’environnement.

En revanche, la France arrive en 5e position sur le respect des droits des enfants au regard du marché et de la consommation. Ce critère analyse la façon dont l’Etat réglemente le marketing et la publicité, protège les enfants contre les abus et l’exploitation en ligne et s’ils sont lésés ou non par l’utilisation des produits.

L’Atlas des droits des enfants et des entreprises est disponible via ce lien

 

Soprano, nouvel ambassadeur de l’Unicef France

SopranoLe chanteur, rappeur et compositeur, Soprano, personnalité préférée des 7-14 ans, apprécié pour son talent et son verbe, est devenu le 24 avril Ambassadeur de l’UNICEF France, pour faire entendre la voix des enfants et des jeunes, promouvoir leur engagement et leur participation.

Déjà engagé aux côtés de l’association en tant que Parrain de U-Report (l’outil numérique de recueil de la parole des jeunes sur smartphone de l’UNICEF), Soprano, a souhaité s’impliquer davantage pour promouvoir la mobilisation et la prise de parole des jeunes, défendre leurs valeurs et leurs idées. « M’engager auprès de l’UNICEF, de la même manière que je le fais dans ma musique et dans mes textes, m’est nécessaire. C’est une façon d’aider et de se sentir utile par rapport à la société. Devenir Ambassadeur aujourd’hui me procure une grande fierté, » explique le chanteur.Pour chaque enfant, un rêve

Pour Soprano, papa de trois enfants, la musique est un excellent moyen de s’engager et de donner aux enfants la possibilité de rêver : « Je fais de la musique pour faire partager des émotions. Trop peu de jeunes rêvent aujourd’hui. A nous de les faire rêver et de les aider à accéder à leurs rêves, »affirme-t-il. Il apportera son soutien, le 30 mai prochain, à la seconde édition d’UNIDAY, le rendez-vous festif et solidaire des enfants et des jeunes, qui aura pour thématique, cette année, « Faites du bruit pour les enfants que l’on n’entend pas ! ».

« La nomination officielle de Soprano intervient à un moment opportun pour nous, à quelques jours du lancement d’UNIDAY et à un moment où l’on cherche justement à engager le plus grand nombre d’enfants et de jeunes à nos côtés, » s’enthousiasme Sébastien Lyon, directeur général de l’UNICEF France.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour Soprano, qui a fait ses premiers concours de musique avec l’aide d’une association de quartier : « il est important que les jeunes s’engagent,pour défendre leurs idées et leurs valeurs et pour qu’ils prennent la place qui leur revient dans la société. C’est important pour eux, c’est important pour leurs enfants, c’est important pour l’avenir de notre pays, » conclut-il.

 

r participation. 

 

 

Résultats 2017 et plan d’actions 2018 du Comité

Réu 5 mars BMLe 5 mars dernier, Brigitte Monsou, Présidente du Comité Unicef de Paris Saint Denis, Monique Lecince, Déléguée de Saint Denis et les chargés d’activités du Comité ont présenté aux bénévoles rassemblés à la mairie du 9ème les résultats 2017 de leurs actions en faveur des enfants du monde ainsi que le plan d’actions 2019. Une présentation renouvelée le 12 avril devant l’Assemblée Générale des adhérents qui s’est déroulée dans les locaux mis à notre disposition par Critéo, Entreprise Amie de l’Unicef.

Pour le Comité Paris Saint Denis, 2017, année de « passage de témoin » entre Dominique Chevalier, sa précédente Présidente devenue Vice-Présidente d’Unicef France et Brigitte Monsou s’est révélée positive, même si des actions d’amélioration restent à conduire.

Le nombre des entreprises amies est passé de 24 en 2016 à 33 l’année dernière, générant un total de 76 000 € de dons. Bil Enrteprises

Les ventes aux particuliers et aux entreprises s’établissent à 85 000 €, en décroissance par rapport aux années précédentes en raison de la fermeture d’une des deux boutiques parisiennes et à la cessation presque complète de l’activité stands en période de fêtes.

En revanche, la forte mobilisation des bénévoles tout au long de l’année sur différents événements a permis de collecter un total de 62 000 €.

Dans le domaine des actions éducatives, près de 3000 enfants ont été rencontrés et sensibilisés à des thèmes aussi divers que l’accès à l’eau, l’éducation pour tous, la protection contre le travail forcé ou les interventions de l’Unicef en situations d’urgence.

Relais actifs de nos actions dans les lycées, 180 jeunes ambassadeurs (JA) de l’Unicef répartis dans 35 lycées parisiens et encadrés par 15 accompagnateurs étaient recensés en 2017 ; côté enseignement supérieur, 300 étudiants et 25 antennes Campus réparties sur toute l’Île de France.

Bil FrimoussesCôté Frimousses des écoles, 110 plaidoyers et ateliers ont été organisés sur Paris qui ont concerné 3700 enfants et permis de collecter 44 000€. Belles opérations également en ce qui concerne les Frimousses du monde avec 410 poupées fabriquées et plus de 6000 € collectés entre ventes et dons. 

Le plan d’actions 2018 vise à conforter et à améliorer ces résultats en démultipliant l’action du Comité vis à vis des entreprises, des acteurs de l’éducation et des collectivités. Autre axe important qui conditionne l’atteinte de ces objectifs : intégrer, former et responsabiliser de nouveaux bénévoles et de Jeunes Ambassadeurs.

Mieux communiquer auprès de vous

Dessin com int 2Un groupe projet « Communication interne » travaille depuis plusieurs semaines à améliorer la circulation de l’information entre les différents acteurs de l’UNICEF France : gouvernance, salariés et bénévoles.

Dans le cadre de cette réflexion, vous avez été appelés à répondre à un questionnaire au même titre que tous les bénévoles de l’Unicef, quel que soit leur niveau d’engagement. Objectif : connaître votre degré de satisfaction et vos attentes concernant l’information que vous recevez ou que vous souhaiteriez recevoir.

A la lumière des résultats de cette enquête, des propositions concrètes d’amélioration de la communication interne d’UNICEF France seront établies. Donner du sens aux actions que nous portons, mieux comprendre pour mieux partager nos projets sont des enjeux garants de l’efficacité de nos missions.

Brunch solidaire au café social de Belleville

A lInvitation FAM recto‘occasion de la journée des Femmes, le café social de Belleville a organisé le samedi 17 mars un brunch « participatif, musical et solidaire » accompagné d’une vente de poupées Frimousses fabriquées par les adhérent(e)s au profit de l’Unicef.

Un chaleureux moment de partage et de générosité qui a permis de faire adopter 12 poupées Frimousses confectionnées par des seniors de l’association Ayyem Zamen dans leurs ateliers de Barbès et de Belleville. Près de 200 € ont ainsi pu être récoltés.

Brunch

Merci au café social et à Léa, son animatrice !

Stand Unicef à PharmagoraPlus

Pharma 4 + 1

Le salon national PharmagoraPlus, rendez-vous annuel des pharmaciens et de leur environnement (confrères, professionnels de santé, associations de patients…) s’est déroulé les 7 et 8 avril porte de Versailles à Paris.

Les organisateurs de son édition 2018, la 33ème du genre, y avaient à mis à titre gracieux un stand à la disposition de l’Unicef.

Pharmagora ++

L’occasion pour des bénévoles du Comité de Paris Saint-Denis de présenter aux participants les activités de l’association en faveur des enfants défavorisés du monde. Les visiteurs pouvaient également acquérir des objets siglés Unicef et des poupées Frimousses du monde – dont des poupées pharmaciens et pharmaciennes, particulièrement apprécié(e)s ! Près de 1000 € ont pu être ainsi récoltés.

HTML Studio : de la com digitale à la protection de l’enfance

Alexandre WallynLes activités d’HTML Studio, antenne française d’une agence en communication digitale créée en 2014 en Ukraine, ont démarré le 1er mars 2018. Alexandre Wallyn, Président de cette toute nouvelle structure, a souhaité en faire dès le départ une « Entreprise Amie de l’Unicef ». Il nous explique pourquoi.

« Habituellement, le partenariat avec une association de type Unicef ne fait pas partie des priorités d’une entreprise en phase de démarrage », reconnaît Alexandre Wallyn dont l’agence vient de s’installer dans les locaux dédiés au « coworking » (espaces de travail partagés) d’un bel immeuble Art déco du 9ème arrondissement parisien. « Mais dans un monde où les inégalités et les écarts se creusent, les notions de redistribution et de partage deviennent de plus en plus importante, en particulier pour les nouvelles générations. J’y suis personnellement très attaché. HTML Studio travaille avec les technologies de demain. Or les enfants représentent par excellence le futur, la source de tout. Voilà pourquoi j’ai naturellement pensé à l’Unicef », témoigne Alexandre Wallyn.

En Ukraine, un conflit dont sont victimes des milliers d’enfants

Le cœur de métier d’HTML Studio est le développement du web et le marketing digital. Dans le domaine du web, la société vise à développer son expertise sur tous les métiers d’une entreprise. Objectif : permettre aux entreprises de gérer et de suivre en temps réel l’ensemble de leurs fonctions opérationnelles. La société propose également à ses entreprises clientes (essentiellement des PME) de les aider à optimiser leurs techniques de marketing passant par des supports digitaux en jouant sur différents leviers : présence sur les réseaux sociaux, attractivité des contenus, campagnes d’e-mailings et de SMS ciblées…

À l’origine, la société a été fondée il y a 4 ans à Odessa par deux jeunes ingénieurs informaticiens. Rien d’étonnant à cela pour le Président d’HTML Studio qui a rencontré ses partenaires via Linkedin, réseau social destiné aux professionnels : « après la chute du mur de Berlin, les pays d’Europe de l’Est ont massivement investi dans la formation des jeunes aux nouvelles technologies. L’écart dans ce domaine entre les pays les moins et les plus avancés est en train de se réduire. » Mais l’Ukraine est aussi une région du monde en proie depuis 2014 à un conflit qui touche 5,2 millions de personnes dont 1,7 millions d’enfants. Une situation à laquelle Alexandre Wallyn est particulièrement sensible.

 

L’Unicef en Ukraine

L’UNICEF apporte un soutien psychosocial à quelque 270.000 enfants en Ukraine orientale pour les aider à faire face à différentes formes d’angoisse et de traumatismes.

Le Fonds pour l’enfance a également donné accès à une éducation de base à 194.900 enfants vivant pour la plupart près de la ligne de front afin que leur scolarité ne soit pas interrompue. L’UNICEF et ses partenaires ont contribué à la remise en état de 40 écoles, permettant de la sorte à 11.134 enfants de retrouver leur cadre scolaire.

Enfin, l’UNICEF a donné accès aux enfants les plus vulnérables à de l’eau potable et des soins de santé.

 

 

 

 

Marathoon’s : l’Unicef dans la course !

Un événement pour lequel l’Unicef s’est comme les années précédentes mobilisée avec plus de 60 bénévoles aux couleurs de l’association. Marat 4

Bénévoles qui ont contribué avec enthousiasme à encadrer la course, remettre les médailles et animer stands et ateliers Poupées Frimousses, dessins et Kids United pour le plus grand bonheur des enfants.

 

La présence de l’Unicef a été soulignée régulièrement à la sono tout au long de l’événement par l’animatrice de son organisateur, Amaury Sport, nous assurant une importante visibilité.

Une belle opportunité de sensibiliser les participants à cette manifestation festive et sportive au rôle de l’Unicef en faveur de la santé, de l’éducation et de la protection des enfants dans le monde et de collecter des fonds pour alimenter ses programmes. Pari gagné, merci à tous !

 

CRITEO : don du cœur pour les enfants syriens

Alexandra Hahère (à gauche) remet à Brigitte  Monsou un chèque de 13 800 €

Alexandra Hayère (à gauche) remet à Brigitte Monsou un chèque de 13 800 €

CRITEO, l’un des leaders mondiaux de la publicité en ligne vient à nouveau de prouver sa sensibilité à la cause des enfants du monde. Ses salariés ont collecté sur une plateforme de dons la somme de 3800 € l’occasion de leur participation au semi-marathon de Paris du 4 mars dernier. Somme abondée à hauteur de 10 000 € par l’entreprise. C’est donc un chèque de 13 800 € qu’Alexandra Hayère, Events & Projects manager de CRITEO, a pu remettre le 6 mars à Brigitte Monsou, Présidente du Comité Paris St Denis de l’UNICEF. 

Et parce que cette belle somme sera dédiée aux enfants syriens, la remise de ce chèque a été l’occasion d’une intervention sur la Syrie de Dominique Chevalier, vice-présidente d’Unicef France, devant les salariés de CRITEO.

Critéo 3

Un grand merci à eux et à leurs dirigeants pour leur fidélité à l’Unicef ! .