Criteo : course du cœur pour Wash in Mali

Semi marathon Critéo (2)Pour la troisième année consécutive, Criteo, l’un des leaders mondiaux de la publicité en ligne et entreprise mécène de l’Unicef, a collecté des fonds dans le cadre des « dossards solidaires de l’Unicef » lors du semi-marathon de Paris couru le 10 mars dernier. Grâce à la générosité des collaborateurs et de la direction de l’entreprise, 10 000 € iront renforcer le programme « WASH ». Son objectif : donner aux enfants du Mali accès à l’eau potable et aux installations sanitaires, notamment dans les écoles, enjeu essentiel pour la scolarisation des petites filles. Alexandra Hayère,  Events & Projects Manager de Criteo, éclaire pour nous les raisons de cet engagement du cœur.

« Le 10 mars dernier, 51 collaborateurs de Criteo ont participé au semi-marathon de Paris, une dizaine de plus qu’en 2018. Comme les années précédentes, nous avons acheté les dossards et lancé une opération de collecte auprès de nos salariés avec pour objectif de récolter 5000 € au bénéfice de l’Unicef. Notre direction a abondé de la même somme et nous sommes heureux de pouvoir offrir ces 10 000 € pour le projet « WASH », élu par vote par nos coureurs. Depuis 2 ans, Criteo a en effet choisi de s’engager en faveur de la diversité au sens large au travers de son programme « Criteo Cares ». Amener l’eau dans des villages et des écoles du Mali et favoriser ainsi la scolarisation des petites filles est parfaitement cohérent avec cet engagement.

Semi marathon CritéoToujours dans le cadre de son implication en faveur de la diversité, Criteo mène des actions de sensibilisation en faveur de l’éducation pour tous et de l’accès des femmes aux nouveaux métiers d’aujourd’hui à travers sa démarche « Women in Engineering ». Le « Criteo Cares » promeut également l’organisation du « Go Day » qui permet à chacun de nos salariés de consacrer une journée par an à une action sociale ou environnementale sur son temps de travail. En complément, le « Voluntary paid time » a pour but de les inciter à dédier deux jours de congés chaque année à ce même type d’action.

Avec l’Unicef, nous avons fait le choix d’un partenariat de long terme. Des programmes comme « WASH » au Mali se déroulent sur plusieurs années. Cela nous permet d’avoir un bilan concret des actions auxquelles nous contribuons. »

Des collaborateurs engagés

Ils s’appellent Julien, Bastien, Diarmuid (Irlandais et fier de sa culture celtique !) et encore Julien. Leur point commun ? Outre le fait d’être des collaborateurs de Criteo, avoir participé au semi-marathon de Paris et contribué ainsi à Criteo 23 avrilsoutenir le programme Unicef Wash in Mali. Ils étaient réunis le 23 avril aux côtés d’Alexandra pour remettre symboliquement le chèque de 10 000€ collectés à cette occasion à Brigitte Monsou, présidente du comité Unicef Paris et à Jean Cadroy, responsable des relations entreprises du comité.

Comme nombre de leurs Criteo 23 avril 2collègues amateurs de course, les 4 sportifs s’entraînent à l’heure du déjeuner « grâce aux douches que Criteo met à la disposition de ses collaborateurs. » Courir est certes « un challenge pour fédérer les équipes, mais courir pour quoi ? » Un jour Diarmuid propose de le faire pour une cause… Généreuse initiative dont l’Unicef bénéficie depuis 3 ans.  Les entraînements – Parc Monceau, tour de Seine, Bois de Boulogne… – ont visiblement porté leur fruits. Sur 51 coureurs Criteo engagés, 45 ont terminé le semi-marathon. L’équipe Criteo s’est classée 21ème sur les 105 engagées et 17ème au classement performance (le top des coureurs ayant fini dans un temps inférieur à 1h 35). Cinq d’entre eux ont même couvert la distance – pour mémoire 21,097 km – entre 1h 29 et 1h 35… Un vrai temps de champion !

Un-enfant-se-lave-à-une-fontaine-deau-potable-installée-par-lUnicef-en-Afrique.Ajoutés à son don de 10 000€ à l’Unicef en début d’année, c’est donc d’un total de 20 000€ que Criteo a fait bénéficier le programme Wash in Mali. Une somme qui, rappelle Brigitte Monsou en faisant le point son l’avancement, «permet de financer l’équipement complet de trois écoles accueillant de 500 élèves en matière d’eau et d’assainissement. » Preuve que, contrairement à l’adage, courir sert à quelque chose !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>