Carton plein pour les Frimousses

Tout au long du mois de décembre, plusieurs écoles parisiennes ont tenu à organiser des temps forts pour la troisième étape du projet Frimousse : les parrainages.

frimousses 1Pour cette occasion spéciale, les portes des établissements étaient ouvertes aux parents :  ce sont eux les acteurs principaux des parrainages à qui on demande de faire un don pour parrainer les poupées Frimousse. Et pour les bénévoles présents sur place, pas besoin de faire de la pédagogie auprès des adultes… les enfants s’en chargent ! Très fiers de leurs poupées, ils sont toujours très enthousiastes à l’idée d’expliquer à leurs parents pourquoi leur classe a mené cette action pour l’UNICEF.

Frimousses 4

Les parrainages s’enchaînent, mais ne se ressemblent pas. A l’école rue de Clignancourt, juste avant les vacances, c’est le vendredi matin que les parents ont été invités à contempler les Frimousses de leurs enfants. Cinq classes ayant participé au projet, l’école a mis en place une grande exposition sous son préau.  Tandis qu’à Pouchet, les créations des élèves de la classe de CM2 de Julie Noël, étaient exposées à l’occasion d’une matinée spéciale, durant laquelle il y avait aussi une vente de gâteaux. D’autres écoles ont également fait leur parrainage, comme l’établissement Plaisir d’enfance, où l’institutrice a eu l’ingénieuse idée de demander aux élèves de faire deviner aux parents quelle était leur poupée. Et à l’école Florence, la classe de CM2 de Josiane Santonastasi a fait un parrainage tout en poésie… Les parents étaient subjugués par la prestation des élèves qui récitaient de magnifiques poèmes !

frimousses 2

Au final, le seul point commun de ces parrainages, c’est qu’on y retrouve des poupées Frimousses colorées, belles et variées, témoignant de la créativité des élèves. Joie, bonne humeur et générosité sont également toujours présents.

Enfin, grâce à ces enseignants, à ces enfants et à leurs parents, le montant de la collecte permettra de fournir des papiers d’identité à 2 400 enfants Ivoiriens n’ayant pas été enregistrés à leur naissance suite aux 10 ans de conflits dans le nord du pays.

2 400 enfants à qui les Frimousses ont redonné un avenir !

Frimousses 5

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>