27 millions de personnes manquent d’eau potable dans les pays touchés ou menacés par la famine

L’eau insalubre est aussi dangereuse que le manque de nourriture pour les enfants sévèrement malnutris.

New York/Dakar/Nairobi/Amman, 29 mars 2017 – Le manque d’eau, l’insuffisance d’assainissement et les mauvaises conditions d’hygiène sont des menaces supplémentaires pour les enfants sévèrement malnutris dans le Nord-Est du Nigeria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yemen, selon l’UNICEF.

Dans ces 4 pays menacés par la famine, près de 27 millions de personnes dépendent d’une eau insalubre qui pour les enfants malnutris peut engendrer des maladies diarrhéiques mortelles.

« La combinaison de la malnutrition, de l’insalubrité de l’eau et du manque de systèmes d’assainissement est un cercle vicieux fatal pour beaucoup d’enfants, » selon Manuel Fontaine, le directeur des programmes d’urgence de l’UNICEF. « L’eau insalubre peut créer des cas de malnutrition ou les aggraver : peu importe la quantité de nourriture que mange un enfant, il ne pourra pas aller mieux s’il boit de l’eau sale. »

La réponse de l’UNICEF, aux côtés de ses partenaires dans les quatre pays touchés, comprend :

Au nord-est du Nigéria, l’acheminement d’eau potable à près de 666 000 personnes et le traitement de près de 170 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère au cours des 12 derniers mois;

En Somalie, l’accès pour 1,5 million de personnes à 7,5 litres d’eau par jour pendant 90 jours ou jusqu’aux prochaines pluies prévues en avril, la promotion des comportements d’hygiène essentiels, la réhabilitation les forages, l’établissement de nouvelles sources d’eau ainsi que des services d’hygiène et d’assainissement dans les centres de traitement du choléra. Une campagne de vaccination orale contre le choléra – la première du genre dans le pays – est également en cours pour vacciner un demi-million de personnes;

Au Soudan du Sud, en collaboration avec le Programme alimentaire mondial, l’acheminement de services de nutrition, de santé, d’eau et d’assainissement aux enfants des régions éloignées; l’accélération de la promotion de l’hygiène et des mesures de sécurité de l’eau dans les zones exposées aux épidémies;

Au Yémen, le travail avec des partenaires pour maintenir les établissements de santé fonctionnels pour la prévention et le traitement de la malnutrition chez les enfants les plus vulnérables, et le soutien de services d’eau et d’assainissement pour 4,5 millions de personnes, dont nombre d’entre elles sont déplacées.

« Nous travaillons sans relâche pour sauver autant de vies que nous le pouvons aussi vite que nous le pouvons », a déclaré M. Fontaine. « Mais sans mettre fin aux conflits qui accablent ces pays, sans un accès durable et sans entraves aux enfants qui ont besoin de soutien et sans plus de ressources, même nos meilleurs efforts ne suffiront pas ».

Plus d’informations ici: https://www.unicef.fr/contenu/espace-medias/pays-touches-par-la-famine-27-millions-de-personnes-manquent-d-eau-potable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>