Innover pour l’équité : un ordinateur pour l’enseignement des réfugiés

Une nouvelle histoire d’innovation à l’UNICEF : un ordinateur simplifié permet aux réfugiés non scolarisés d’accéder à l’enseignement

Zeinab Al Jusuf a 11 ans, et a toujours été la 1ère de sa classe. Mais c’était avant, avant que n’éclate la guerre dans son pays natal, la République Arabe Syrienne.
Aujourd’hui elle est à Beyrouth, au Liban, où sa famille s’est réfugiée. Elle et ses frères et sœurs doivent se débrouiller avec des livres d’aventures pour étudier à la maison.

Plus de  3 années après le début de la crise syrienne, une grande partie des 3 millions d’enfants déplacés ne sont pas retournés à l’école. James Cranwell-Ward, spécialiste de l’innovation à l’UNICEF, a pensé que le Raspberry Pi pouvait apporter une solution aux problèmes de ces enfants.

Le Raspberry Pi est un nano-ordinateur monocarte  conçu par un créateur de jeux vidéo. Cet ordinateur, qui a la taille d’une carte de crédit, est destiné à encourager l’apprentissage de la programmation informatique. Il est fourni nu (carte mère seule, sans boîtier, alimentation, clavier, souris ou écran) dans l’objectif de diminuer les coûts et de permettre l’utilisation de matériel de récupération. Conçu à l’origine (2012) comme un ordinateur à bas coût (35$), James a travaillé pour l’UNICEF pour apporter des solutions innovantes aux enfants réfugiés au Liban. Il l’a complété d’un écran de tablette et un programme en arabe conçu par la start-up spécialisée dans l’enseignement en ligne (Khan Academy), et a ainsi obtenu un ordinateur qui peut être utilisé à la fois pour apprendre et pour jouer. Il permet une éducation ludique,  non traditionnelle, dans les régions où résident de nombreux enfants déplacés, notamment les camps de réfugiés et les centres communautaires.

En octobre, avec d’autres réfugiés âgés de 10 à 16 ans, dans une école non traditionnelle de Beyrouth, Zeinab a participé à son premier cours portant sur le Raspberry Pi. Actuellement, elle apprend le codage informatique, l’arithmétique élémentaire et les sciences, et elle a pu créer son premier jeu en utilisant  le langage de programmation de Pi.
James Cranwell-Ward espère pouvoir  bientôt développer le programme pilote pour offrir des leçons à plus de 30 000 réfugiés se trouvant au Liban et ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>