UNE SITUATION CRITIQUE EN RCA

L’UNICEF estime que la situation en RCA est critique. En effet, selon une mission de l’UNICEF, sur une population totale de 4.6 millions de personnes, 1.6 millions ont un besoin urgent de nourriture, de protection, de soins médicaux, d’eau, de sanitaires et d’abris. La famine touche environ 500 000 personnes.

400 000 personnes ont été chassées de leurs maisons et se cachent actuellement, la plupart dans la brousse. 700 000 enfants ne vont plus à l’école et 3500 enfants ont été enrôlés par des groupes armés. Seuls 114 d’entre eux ont pu être démobilisés par les travailleurs humanitaires, au cours de ces dernières semaines.
Le responsable des situations d’urgence de l’UNICEF a souligné que la RCA a besoin de tout notre soutien car la situation, déjà mauvaise, est fragile et peut empirer d’un moment à l’autre.

La  stratégie du porte à porte de l’UNICEF

Depuis décembre 2012, date à laquelle des groupes rebelles armés ont porté le conflit et l’insécurité dans tout le pays, l’UNICEF  fait tout son possible pour pouvoir joindre les enfants malnutris en utilisant une approche des communautés en partenariat avec une ONG (International Medical Care). Le résultat de ces interventions est que beaucoup d’enfants ont été soignés. En effet,  beaucoup de familles déplacées ont peur d’aller dans les centres de santé. Des équipes mobiles vont donc faire du porte à porte pour dépister les enfants malnutris. Les cas sérieux sont transférés vers des centres de soins afin qu’ils reçoivent des soins spécifiques. 

Remise en route des services

Même avant la crise récente, la RCA était un pays possédant une des plus mauvais indicateurs de développement du monde. Actuellement, l’UNICEF fournit les produits pour le traitement de la malnutrition à l’hôpital de Bambari, mais aussi procure à la région des médicaments essentiels et de l’équipement d’urgence afin d’aider la reprise des services de santé. Dans les régions du Nord et du Nord-est, UNICEF aide à redémarrer les centres de nutrition qui ont ainsi été capables de traiter plus de 13 000 enfants sévèrement malnutris, et joue un rôle important en centralisant les informations qui aident à apporter une réponse humanitaire à ceux qui en ont besoin.

L’éducation

En plus de l’assistance médicale et nutritionnelle, les équipes mobiles de l’UNICEF aident à la reprise des activités des écoles. 7 enfants sur 10 ne sont pas retournés à l’école depuis le début du conflit, selon une étude effectuée par UNICEF et ses partenaires. En effet, 65 % des écoles étudiées ont été pillées, occupées ou détruites par les armes. De plus, la peur est la raison principale pour que les étudiants désertent les écoles.Le représentant d’UNICEF en RCA souligne qu’une école doit être un endroit sûr pour apprendre, mais dans certaines régions, rien ne subsiste. Sans professeurs, sans tables et sans livres, il est difficile pour un enfant d’apprendre. UNICEF en appelle aux autorités de la RCA pour que des mesures concrètes soient prises afin de favoriser un retour des professeurs et des élèves vers l’école. Une première mesure a permis  que 1350 instituteurs soient été transportés à leur poste grâce à UNICEF, aux ONG partenaires d’UNICEF et au Ministère de l’Education. Plusieurs dizaines de milliers d’enfants et d’étudiants vont pouvoir reprendre le chemin de l’école.L’UNICEF projette de ramener 10 500 enfants supplémentaires vers l’éducation d’ici la fin de l’année.

L’urgence

Si rien n’est fait, l’UNICEF n’aura bientôt plus la capacité de répondre aux besoins humanitaires de la population. En effet, avant la crise, UNICEF avait chiffré à 11.5 million de dollars la somme nécessaire en RCA. Maintenant, une somme de 32 millions de dollars est nécessaire rapidement. Actuellement UNICEF a reçu le tiers de cette somme
Récemment, le Coordinateur d’urgence de l’UNICEF en Centrafrique, Bob McCarthy, a prévenu que les besoins humanitaires de la population dépasseront bientôt les capacités de réponse de l’UNICEF. Au vu du nombre grandissant de personnes déplacées, l’UNICEF réclame une aide d’urgence de trois millions de dollars supplémentaires afin de pouvoir fournir des articles de première nécessité aux personnes déplacées. (Source : ONU)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>