UNICEF a répondu à 286 urgences humanitaires en 2012

L’Assemblée Générale de l’UNICEF qui s’est déroulée les 11 et 12 juin dernier a été l’occasion de faire un point du défi relevé par l’UNICEF pour la protection des enfants dans les situations de crises complexes.
Parce que les enfants et les femmes sont particulièrement affectés par les crises humanitaires, l’UNICEF est présent, dans la mesure du possible, avant, pendant et après les crises. Par exemple, en 2012, l’UNICEF a répondu à 286 urgences humanitaires dans 79 pays.
Toujours en 2012, les dépenses d’urgence d’UNICEF se sont élevées à 809 millions de dollars, soit à peu près 1/5 des dépenses d’UNICEF. Environ 10 % de ces fonds (83 millions de dollars) sont mobilisés par les comités nationaux, parmi lesquels, le Comité National Français a été le meilleur donateur (9.9 millions de dollars). Schématiquement, le dispositif de gestion des situations d’urgence d’UNICEF, comprend les centres de New York et de Genève qui définissent la politique humanitaire, les partenariats et la mobilisation des ressources, trois centres d’approvisionnement situés à Panama, à Shanghai et à Dubai et les bureaux d’UNICEF dans différents pays.
L’UNICEF s’est engagé pour les enfants dans les domaines de la santé, de la nutrition, de l’assainissement de l’eau, de l’hygiène, de l’éducation et la protection de l’enfance, avec deux objectifs : sauver des vies et protéger les droits en essayant de réduire la vulnérabilité aux crises naturelles et aux conflits violents. Des progrès importants ont été obtenus dans ces différents domaines. 

Cependant, de grands défis restent à relever au cours des années qui viennent. En effet, de plus en plus de gens seront affectés par les crises humanitaires (changement climatique et urbanisation), les urgences seront souvent récurrentes en raison de vulnérabilités chroniques, et l’insécurité des personnels humanitaires va augmenter car les Nations Unies sont une cible pour de nombreux groupes. Les contextes opérationnels vont rester complexes et l’environnement financier sera souvent difficile.
L’UNICEF a tiré les leçons des expériences passées pour renforcer ses systèmes et ses procédures afin de pouvoir accélérer les déploiements d’urgence, fournir rapidement des articles essentiels, améliorer la gestion et aider les communautés à résister aux évènements.
L’UNICEF essaie d’innover et de chercher des solutions nouvelles pour parer à ces risques, en appliquant une gestion de la sécurité plus agile acceptant certains risques, en utilisant une méthodologie qui consiste à déterminer et à hiérarchiser le degré d’importance des programmes, en programmant à distance en tenant compte de la gestion des risques, et en améliorant sa connaissance du cadre légal en échangeant des informations avec d’autres organismes.
L’action humanitaire dans les conflits armés
Face à un accès limité dans les zones de conflits, l’UNICEF innove en négociant l’accès grâce à une meilleure connaissance du droit humanitaire international par le personnel, en appuyant tout système apportant une réponse humanitaire qui respecte les principes, et en utilisant l’approche des foires humanitaires en lieu et place des distributions classiques.
Des exemples de résultats obtenus récemment.
En Syrie, il y a plus de 3 millions d’enfants qui sont affectés par le conflit. Malgré les difficultés, entre Janvier et Juin 2013, une amélioration nette a été obtenue dans le nombre d’enfants vaccinés contre la rougeole (978 259 enfants vaccinés), dans le nombre de personnes ayant accès à l’eau (7 400 400 personnes) et dans le nombre d’enfants ayant accès à l’éducation et au support psychologique.
En République Démocratique du Congo plus de 2.7 millions de personnes ont été déplacées. Cependant, en 2012, près d’1,2 millions de personnes déplacées et de personnes vulnérables accueillies dans des communautés ont pu être atteintes par l’aide humanitaire. En particulier, ces personnes ont pu acquérir des articles ménagers et accéder à l’eau potable et à une éducation de qualité. De plus, en RDC, plus de 10 millions d’enfants ont été vaccinés contre la rougeole en 2012, et l’UNICEF a répondu au choléra avec le programme WASH (Eau, assainissement et hygiène) et le programme C4D (Communication pour le développement).
En 2013, plus de 300.000 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë sévère seront traités.
Image de prévisualisation YouTube 

Le Comité Français pour UNICEF joue un rôle important dans la mobilisation financière en essayant de développer des approches novatrices et d’identifier de nouveaux donateurs. Pour cela il est important de mobiliser les partenaires nationaux en faveur des enfants affectés par les crises humanitaires grâce au plaidoyer et au soutien des mouvements tels que la récente initiative SahelNOW. SahelNOW est un cri d’alarme pour attirer l’attention sur la crise alimentaire qui sévit dans la région du Sahel. Le but est de fournir de la nourriture et des objets de première nécessité aux enfants de cette région.
Pour rester présent dans les situations humanitaires d’urgence, l’UNICEF a grand besoin de vos dons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>