Un rap pour les enfants syriens

A 2 reprises en mai, 2 jeunes étudiants de l’ESG, qui ont créé leur groupe musical Face B,  ont interprété leur nouveau rap « Un rap pour les enfants syriens ».
Arnaud Barbillon et Barthélémy Boileau ont remporté un vrai succès sur des paroles émouvantes lors de la soirée étudiante au Gibus et à la flashmob des JA à Beaubourg.
ils nous ont gentiment autorisé à publier leur texte…
« Face B entre en scène c’est la fin d’la mauvaise graine qui pousse dans les plaines d’un pays qui dans le sang baigne
Règne de l’idiotie, le malaise est ressenti, mal aimés de la Syrie on écrit nos dièses pour vos vies
C’est vital de changer les mentalités, faire grandir et évoluer la plèbe désorientée
Tout ce monde rassemblé autour d’une même cause et des mêmes idées il fallait pas grand-chose,
Que des gens se dressent contre ceux qui oppressent les familles meurtries d’ce pays qu’est la Syrie
Punissons tous ces mercenaires en mission, à l’unisson nous sommes les adversaires de l’oppression
Pas d’omission dans l’émission on veut transmettre à l’hémicycle qu’il faut stopper la répression de tous ces enfants sans tricycle
Pour qu’ils puissent librement, jouer aux jeux de leur âge, des loisirs plus cléments qu’être pion du carnage
Les chars du cauchemar s’acharnent sans répit, ils frappent les bazars et chargent les civils
Stop les civières, les hôpitaux trop vite bondés, les gars mettez-vous au vert et laissez les respirer
Une bouffée d’air frais sur la route de la paix, un souffle inspiré loin des discours enflammés
C’est pour tous les confrères nés, sous le joug d’un allumé, qu’il aille se faire interner Face B fume le calumet
Une vie Saine pour les enfants syriens, UNICEF protecteur de ces bambins
Ne tombons pas dans la moralisation, notre musique est là pour assouvir nos passions
Rassemblés pour lutter, pour ne pas oublier que pendant qu’on kiffait y’en a qui galéraient
Et ouais les gars faut aérer, alors ouvrez les fenêtres on a beau déblatérer mais l’air mauvais ne fait que renaitre
Faut stopper les déclarations pompeuses, leur dire de la mettre en veilleuse, les syriens ont une vie ennuyeuse mais on arrive avec al débroussailleuse
Des bouts d’textes saillant pour tous ces hommes vaillants, on déboule freestylant  sans pour autant faire le bilan
Car ce soir c’est l’extase, fini les drames et les villes rasées on repose les bases à base de rimes embrasées
Embarque et remarque qu’on peut accomplir des miracles, pas de frappes, pas de claques, juste un putain de spectacle
Tacler les dealers de (la) haine, c’est ça notre domaine, rockeurs rappeurs sur scène, les tyrans on les malmène
Mais pas de mal-mec c’est juste lyricaltech-nique inimitable rec-tifie l’anormal bref
On juxtapose nos proses pour tous ceux assis sans rien, c’est pas juste une overdose qui fait couler l’sang syrien !
C’est forcément qu’il y a plus, un état en dépression ; personne ne veut chopper le virus et ne se pose de question
Ce n’est surement pas demain que cessera ce conflit guedin en attendant levez les mains et chantez ce refrain »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>