EN RCA, 2 millions d’enfants sont affectés par le conflit et l’insécurité

© UNICEF/NYHQ2012-0893/Brian Sokol

Après la prise de pouvoir par les rebelles de la Séléka en République Centrafricaine, les Nations Unies (avec UNICEF) ont relocalisé temporairement au Cameroun la majorité de leur personnel. Cependant environ 60 personnes sont restées dans le pays pour distribuer du matériel de première nécessité aux enfants. Hélas, le blocage des routes, la présence de groupes armés, et le risque de pillage et d’attaques empêchent la distribution massive de ce matériel.
L’UNICEF a souligné que les conditions de sécurité empêchent l’aide humanitaire d’arriver jusqu’aux enfants. Actuellement deux millions d’enfants n’ont aucun accès aux services sociaux de base et sont exposés à la violence, et ce chiffre risque d’augmenter si la situation ne se stabilise pas rapidement. De plus, beaucoup d’écoles sont fermées ou occupées, les professeurs sont absents. Le droit à l’éducation n’existe donc plus.
Le risque que des enfants soient recrutés dans des groupes armés est très grand. Les enfants les plus vulnérables sont ceux qui ont perdu leur maison, qui sont séparés de leur famille ou qui ont été précédemment associés avec des groupes armés. Avant le conflit, UNICEF estimait à 2500 le nombre des enfants associés à des groupes armés en République Centrafricaine.
Récemment, 10 tonnes de matériel d’urgence ont été volées à l’UNICEF, sur les 70 tonnes de matériel déjà acheminées en République Centrafricaine. Ce matériel était destiné aux 30 000 personnes les plus démunies, en particulier des femmes et des enfants. Ce matériel comprenait des kits de purification d’eau, des couvertures, des moustiquaires, des médicaments et des produits de nutrition.

UNICEF appelle les acteurs du conflit à en finir avec le pillage du matériel collecté. La coalition Séléka doit maintenant montrer qu’elle est décidée à appliquer ses principes humanitaires et à respecter les droits de tous les Centre Africains.
UNICEF a besoin de 11.1 millions de dollars pour pouvoir aider les familles touchées par le conflit. Mais actuellement, seule une faible partie de cette somme a été recueillie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>