HPE – Unicef : une rencontre multi-sites

HPE 4 +Hewlett Packard Entreprise (HPE) avait fixé au 16 novembre dernier son « Global Day of Service », autrement dit sa journée annuelle de solidarité. Grâce à trois de ses bénévoles salariées de HPE France, Chanese, Nadège et Allison, l’Unicef a eu l’opportunité d’y présenter ses valeurs et ses actions aux collaborateurs des 3 principales implantations de l’entreprise sur le territoire national : Boulogne, Les Ulis et Grenoble. À l’invitation de Gilles Thiebault, PDG de HPE France, Dominique Chevalier, vice-présidente de l’Unicef France, est ainsi intervenue devant les collaborateurs de Boulogne – intervention retransmise en vidéo à Grenoble et aux Ulis.  

Dominique Chevalier a enchaîné en rappelant la couverture mondiale de l’Unicef présente dans 190 pays et territoires pour sauver, protéger et éduquer les enfants. 88% de ses 10 000 employés sont ainsi sur le terrain pour intervenir aussi bien dans les domaines de la santé ou de l’éducation (campagne de vaccinations, lutte contre la mortalité infantile, aide à l’accès à l’eau potable, scolarisation …) que dans le cadre d’urgences humanitaires. « Malgré les réels progrès accomplis au cours des 25 dernières années, du chemin reste encore à parcourir », a-t-elle souligné, rappelant notamment que « 5000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque jour de causes évitables (faute  de vaccins ou d’accès à l’eau potable) et que 230 millions vivent dans des pays touchés par un conflit armé. » D’où l’importance de l’engagement des entreprises comme des particuliers pour soutenir son action. Les questions de la salle ont été si nombreuses que le temps a manqué à Dominique Chevalier pour répondre à toutes. Etape suivante : un partenariat entre HPE France et Unicef France ? Affaire à suivre…

 

BlaBlaCar – Unicef : une affaire qui roule !

BBCar 3Nous avons déjà eu l’occasion de parler de Cherry, jeune société amie de l’Unicef qui, via une plate-forme, propose notamment aux familles l’organisation d’anniversaires solidaires pour sensibiliser les enfants à une cause humanitaire et aux entreprises de rassembler leurs collaborateurs et leurs enfants autour d’événements tels des arbres de Noël. En collaboration avec le Comité Unicef de Paris Saint Denis, l’offre « Poupées frimousses » a été intégrée à la plate-forme Cherry. Première concrétisation le 5 décembre dernier dans les locaux parisiens de BalblaCar, à l’occasion des fêtes de Noël. Les enfants ont adoré !

BBCar 1Comme Cherry, BlaBlaCar, jeune entreprise fondée et présidée par Frédéric Mazzella, est dans l’air du temps. Avec 330 collaborateurs dont 220 à Paris, elle se propose de « réinventer le voyage » grâce au co-voiturage, à la fois synonyme de convivialité et d’économies. Rien d’étonnant à ce que cette société adepte du « mieux vivre ensemble » ait organisé pour ses propres collaborateurs et leurs enfants une fête de Noël où la solidarité n’a pas été oubliée. « C’est le sens de la participation de l’Unicef à cette après-midi festive », souligne Perrine Labesse, responsable des ressources humaines de BlaBlaCar. La moyenne d’âge des collaborateurs de la société, 31 ans, explique que pas moins d’une cinquantaine d’enfants de 0 à 14 ans aient participé avec leurs parents aux festivités dans l’enthousiasme et la bonne humeur. Au programme parmi d’autres attractions, les Frimousses ont connu un grand succès, grâce aux bénévoles du Comité qui ont aidé les enfants à confectionner des poupées pleines de fantaisie et d’inventivité. Qu’elles en soient remerciées !

Un grand merci également à Emmanuelle Opezzo et Matthieu Chéreau, les co-fondateurs de Cherry, sans qui cette jolie opération n’aurait pas été possible.

Jean Cadroy (à gauche) avec Emmanuelle Opezzo et Matthieu Chéreau

Jean Cadroy (à gauche) avec Emmanuelle Opezzo et Matthieu Chéreau

 

Agenda Diagnostics s’engage pour les enfants du monde

Agenda Diagnostics qui franchise un réseau de 150 diagnostiqueurs immobiliers sur l’ensemble du territoire national (métropole ainsi que Guadeloupe, Guyane et Réunion) est aussi depuis 3 ans une Entreprise Amie de l’Unicef. Stéphane Prouzeau, son Président, nous présente sa société et nous explique pourquoi il a souhaité qu’elle s’engage pour la cause des enfants.

S Prouzeau et A Ricordel

 Stéphane Prouzeau (à gauche) et Alain Ricordel, référent national Unicef Entreprises 

 » Comme un être vivant, un bâtiment peut présenter des pathologies : amiante, termites…  Le diagnostic immobilier vise à les détecter mais également à établir le bilan des performances énergétiques d’un bien. Il couvre trois grands domaines : les  ventes, les locations et les travaux sur le bâti. Nous établissons des diagnostics de biens publics et privés, individuels et en copropriété.

Agenda Diagnostics franchise une image de marque liée à un triple savoir-faire : technique, juridique et commercial. Nous assurons un suivi de la réglementation ainsi que les échanges avec les pouvoirs publics et les professionnels de l’immobilier.

La société a été fondée en 1996 et je l’ai rachetée en 2002. Depuis longtemps, avec quelques franchisés du réseau, je souhaitais mobiliser le réseau des chefs d’entreprises indépendants qui la constitue autour d’une cause partagée. En 2014, ma rencontre avec Alain Ricordel, alors responsable des relations avec les entreprises au Comité Unicef de Paris, a été un déclencheur. Dès l’année qui a suivi notre rencontre, Agenda France est devenue entreprise amie de l’Unicef ! L’enfance est en effet une cause fédératrice par excellence autour de laquelle toutes les sensibilités peuvent se retrouver. Sur 150 franchisés que compte notre société, 15 sont déjà devenus donateurs à l’Unicef, soit 10% de notre réseau (*). Grâce à Alain qui a fait le tour de France de nos réunions régionales, ils sont informés de l’avancement du programme sur lequel nous nous sommes engagés, « Wash in Mali » qui vise notamment à améliorer l’accès à l’eau potable, l’assainissement et l’hygiène pour 50 écoles au Mali. Un choix cohérent avec nos activités puisque nous établissons des diagnostics en matière d’assainissement…

Et bien entendu, le nombre de nos franchisés donateurs à l’Unicef va s’accroître en 2019…  »

Au nom de l’UNICEF, un grand merci Agenda Diagnostics pour son soutien en 2018 ! 

Photo eau mali

« Grâce à votre engagement solidaire, vous avez pu financer la construction d’équipements d’eau potable avec assainissement et latrines séparées filles-garçons, pour le respect des règles d’hygiène dans 2 écoles du Mali !

Ce sont ainsi plusieurs centaines d’enfants et particulièrement de petites filles qui ont pu prendre ou retrouver le chemin de l’école. Ce sont ainsi autant de futurs adultes qui auront la possibilité d’acquérir les connaissances leur permettant d’espérer une vie meilleure.

MERCI du fond du cœur pour votre générosité Très bonnes fêtes de fin d’année à tous, avec toute ma sympathie. »

Alain RICORDEL, bénévole Unicef, Référent National pour Agenda Diagnostics

 

 

Atlas Unicef : un outil pour aider les entreprises à évaluer leur impact sur les enfants

L’UNICEF et le Global Child Forum viennent de présenter l’Atlas des droits des enfants et des entreprises, un outil numérique qui permet aux entreprises d’identifier Atlasl’impact (et d’explorer les opportunités) de leurs pratiques sur la vie des enfants dans le monde.

« Les enfants, en tant que futurs dirigeants, clients, investisseurs et employés, sont l’avenir des entreprises » déclare Mme Fatoumata Ndiaye, directrice exécutive adjointe de l’UNICEF. « Avec le Global Child Forum, nous appelons toutes les entreprises à respecter les droits des enfants et à trouver des solutions où tous sont gagnants ».

L’outil est conçu pour aider à transformer cette interaction et aider les entreprises, les investisseurs et les industries à comprendre comment leurs actions peuvent avoir des conséquences sur les droits des enfants dans le monde.

Il permet aux entreprises d’aller au-delà de la problématique du travail des enfants, qui est la forme de risque la plus connue. Il couvre des questions plus larges comme les salaires, le nombre d’heures de travail, les produits, l’impact environnemental, la sécurité et la protection sur Internet.  

L’Atlas prend la forme d’une plateforme interactive qui comprend des indices, des cartes du monde interactives, des analyses et des données pour 50 pays, dont la France. Certains sujets ont des entrées spécifiques pour permettre aux entreprises de mieux comprendre leur impact : le lieu de travail, le marché, la communauté et l’environnement.

Et en France ? 

Sur les 50 pays étudiés, la France arrive en 1ère position sur les indicateurs de respect des droits des enfants sur le lieu de travail ainsi que sur la communauté et l’environnement.

En revanche, la France arrive en 5e position sur le respect des droits des enfants au regard du marché et de la consommation. Ce critère analyse la façon dont l’Etat réglemente le marketing et la publicité, protège les enfants contre les abus et l’exploitation en ligne et s’ils sont lésés ou non par l’utilisation des produits.

L’Atlas des droits des enfants et des entreprises est disponible via ce lien

 

Des Frimousses en entreprises

Il existe une solution formidable qui permet à tous les élèves de participer aux actions de l’UNICEF pour les enfants du monde, et dans le même temps, donne l’occasion à des entreprises de réunir leurs collaborateurs pour une journée de solidarité : ce sont les ateliers Frimousses.

A l’issue de ces ateliers, nous ne demandons pas aux parents d’élèves de parrainer les poupées… ce sont les entreprises qui y ont participé qui font un don pour chaque poupée créée !

Des salariés de Shiseido et de PWC se sont prêtés au jeu.

Les Frimousses d’Olivier Métra parrainées par Shiseido

En novembre dernier, des salariées de l’entreprise Shiseido, se sont portées volontaires pour participer à un atelier de confection de poupées Frimousses au sein de l’école Olivier Métra (20e).

Frim ent 2

Dans la foulée d’une formation expresse de deux heures, réalisée le matin même, les salariées de l’entreprise ont tout de suite été plongées dans le bain. Et c’est main dans la main avec les bénévoles UNICEF, qu’elles ont accompagné les élèves, dans la création de vêtements pour leur poupée Frimousse.

Le cabinet d’audit PwC parraine les poupées des écoliers de Vauvenargues

Frim ent 3

Plus récemment, c’est au sein du cabinet PwC qu’une journée de solidarité a été organisée. Résultat, 25 collaborateurs se sont rendus à l’école Vauvenargues (18e), pour participer à des ateliers Frimousse. Après un rapide déjeuner, nos experts en chiffres  ont rapidement été briefé sur le déroulement de l’atelier, ainsi que sur la confection des vêtements, avant de rejoindre les enfants des 4 classes participantes.

Pendant 2 heures, ils ont joué des aiguilles et des ciseaux, pour donner vie aux idées des enfants. Et à en juger par la mine réjouie des enfants, il semblerait qu’à la fin, le résultat était plus que satisfaisant !

Frim ent 4

Des « Champions » de l’Unicef au Méridien Etoile

Salimata

En 2018, l’histoire qui lie l’hôtel Méridien Etoile et Unicef fêtera ses dix ans. Une décennie d’engagement de l’hôtel et de l’ensemble de son personnel au service de la cause des enfants avec un enthousiasme et une générosité sans limite. Salimata Mafoua, Guest Service Manager et « Championne » Unicef pour le Méridien Etoile retrace pour nous cette décennie du cœur.

« Tout a commencé avec le partenariat initié entre le groupe hôtelier américain Starwood auquel appartenait Le Méridien Etoile. Il s’est notamment concrétisé par une opération « check out for children » qui permet aux clients des hôtels du groupe de donner 1 euro ou 1 dollar au moment de leur départ.Les sommes ainsi récoltées sont consacrées à l’éducation des enfants. Grâce au dynamisme de son « Ambassadrice » pour l’Unicef, à l’époque Silke Priess, chef de réception et de son équipe recrutée dans les différents départements de l’hôtel – dont Salimata faisait déjà partie –  Le Méridien Etoile était arrivé en tête de ce challenge.

En 2016, le Méridien Etoile rejoint le Groupe Marriott. « La Direction et le Personnel de l’hôtel n’en n’ont pas moins souhaité poursuivre leur engagement au bénéfice des enfants » insiste Salimata, devenue aujourd’hui  « Championne » pour Unicef du Méridien Etoile (dénomination qui a succédé à celle d’ »Ambassadeurs »). « J’ai reconstitué une équipe de douze personnes représentant la diversité des activités de l’hôtel, à charge pour chacun de fédérer autour de lui ou d’elle un maximum de bonnes volontés et d’idées ». Les actions menées tout au long de 2017 par cette équipe de choc – braderies internes, ateliers pâtisserie, vente citrouilles lors d’halloween, ventes flash…   ont permis de récolter pas moins de 10 500 €. « Les projets pour poursuivre sur cette lancée en 2018 ne nous manquent pas, notamment organiser de nouvellesactions. Au Méridien Etoile, nous sommes toujours prêts à accompagner Unicef  ».