Daniel Lebidois, la jeunesse au cœur

Daniel Groupe

Un comité UNICEF comme celui de Paris Saint Denis vit et évolue en permanence. Des bénévoles y arrivent, d’autres en partent. Certains ne font qu’y passer, d’autres y restent, parfois longtemps. Daniel Lebidois appartient à cette dernière catégorie. Depuis sa participation en juillet 2008 à une réunion d’accueil des bénévoles, dix années se sont écoulées au cours desquelles il a occupé des responsabilités variées au sein du comité et fait œuvre de pionnier. Retour sur une décennie de bénévolat riche, généreuse et intense.

« S’occuper des enfants, c’est être tourné vers l’avenir », témoigne Daniel, dont la fibre de novateur ne peut être mise en doute : c’est après avoir cessé ses activités de consultant en management de l’innovation qu’il a mis son talent et ses compétences au service de l’Unicef. « À cette époque, j’ai approché plusieurs organisations auprès desquelles j’envisageais de m’engager. L’Unicef a eu ma préférence parce qu’il s’agit d’une organisation internationale au service de l’enfance, donc du futur de l’humanité.

En mars 2009, Annick Salters Présidente du comité de l’époque, m’a demandé de prendre en mains l’équipe « Ville amie des enfants », label lancé par l’UNICEF France et l’Association des Maires de France en 2002 pour récompenser les actions innovantes mises en œuvre par les collectivités locales en direction des enfants et des familles. Il s’agissait de motiver les équipes municipales autour de ces objectifs. Puis en 2010, j’ai été élu pour un an – durée du mandat de l’époque – secrétaire général du comité, mandat renouvelé en 2011, cette fois pour une durée de 3 ans. Une responsabilité très prenante, avec entre autres pas mal de problèmes d’intendance à résoudre ! »

Lancement en France des JA et des Campus

Responsabilité qui n’empêche pas Daniel de s’investir dans le pilotage du programme Jeunes Ambassadeurs lancé par Unicef France à l’imitation d’autres pays et dont Dominique Chevalier, précédente Présidente du comité, a assuré la mise sur orbite. But de l’opération « JA » devenue depuis florissante : permettre à des jeunes de 10 à 26 ans de s’engager au service de l ‘Unicef dans le cadre de leur collège, lycée, ville ou association. En 2011, Daniel franchit un cap supplémentaire en participant au lancement à Paris des Campus Unicef, cette fois destinés aux jeunes de l’enseignement supérieur. « J’ai été approché par des étudiants de Sciences Po qui avaient été Jeunes Ambassadeurs et qui avaient envie de poursuivre leur engagement. C’est ainsi que j’ai été en charge de l’implantation de ces Campus et des « antennes Unicef » étudiantes en région parisienne dont on compte aujourd’hui près d’une trentaine. Entre temps, j’avais abandonné le pilotage de JA mais conservé un rôle de « parrain », qu’on appelle aujourd’hui « accompagnateur ». Autant dire que les périodes de rentrée scolaire et universitaire étaient chargées ! »

Naissance d’un Pôle jeunesse

En 2015, Catherine Garnier, responsable des activités éducatives du comité manifeste l’intention de prendre du recul. Dominique Chevalier et Daniel travaillent alors à la création d’un « Pôle éducation et engagement » intégrant l’ensemble de la cible jeunesse du comité, des JA aux Campus, selon un périmètre identique à celui d’Unicef France. « Notre volonté était de faire tomber les barrières entre les bénévoles de l’équipe action éducative et ceux qui jouaient un rôle d’accompagnateurs. Pour ma part, je souhaitais que ces bénévoles se sentent appartenir à un pôle unique et qu’ils soient libres de s’investir à leur choix en milieu scolaire ou universitaire » expose Daniel. Une suite logique à un déjà très riche parcours mais pas une fin… « En parallèle, j’ai contribué à la mise en place de conseils municipaux d’enfants dans trois arrondissements parisiens, les 1er, 7ème et 9ème . Une autre façon de leur donner la parole au-delà du système scolaire », estime-t-il. « J’ai aussi fini par dissoudre l’équipe « Ville amie des enfants » car un plan d’actions lie maintenant l’Unicef et la ville de Paris. Y figurent des événements comme la Nuit de l’eau ou les célébrations de la journée internationale des droits de l’enfant dont l’organisation n’est plus du ressort de l’équipe initiale. »

Nouveauté et pérennité

Place des droits de l'enfant

Ce qui aura le plus marqué Daniel Lebidois dans ces années de bénévolat à quasi plein temps ? « Le travail en équipe, tout ce qui pouvait générer de la nouveauté et de l’innovation, la possibilité de construire un projet de zéro. Lancer les Campus était passionnant ! Je suis heureux en particulier d’avoir accompagné la création d’une trentaine d’antennes. Le comité Unicef de Paris a eu un réel impact sur l’engagement étudiant, c’est une vraie satisfaction. » Mais Daniel a un autre sujet de fierté tout aussi légitime, désormais inscrit dans la topographie de la capitale. « En 2009, j’ai suggéré la création d’une place des droits de l’enfant à Paris à l’occasion du 20ème anniversaire de la convention internationale des droits de l’enfant. Proposition acceptée. La place ainsi baptisée dans le 14ème a été inaugurée le 20 novembre 2009 en présence de Jacques Hintzy, alors président de l’UNICEF France, et d’Anne Hidalgo… future maire de Paris. » Quel plus beau symbole d’une décennie d’engagement ?

Des changements au Comité de Paris pour l’UNICEF

A Paris, la réorganisation du réseau bénévole d’UNICEF France s’est concrétisée lundi 27 mars dernier par la création du Comité territorial Paris Saint-Denis, rapprochement des comités départementaux 75 et 93.

mercure

Cette réorganisation, tout en maintenant l’implantation locale de proximité, permettra un meilleur partage des compétences et des savoir-faire, des échanges plus fluides, et une meilleure couverture du territoire par les ressources bénévoles – tout cela bien sûr dans l’optique d’une plus grande efficacité pour les enfants du monde !

Généreusement et confortablement accueillis par l’hôtel Mercure Paris Centre Tour Eiffel, 70 bénévoles adhérents ont participé à cette assemblée constituante, ouverte par Jean Marie Dru, Président d’UNICEF France.

Jean Marie Dru a d’abord rappelé les défis actuels rencontrés par l’UNICEF dans le monde malgré des progrès notoires réalisés ces 20 dernières années (diminution de moitié de la mortalité infantile, quasi éradication de la polio, large accès à l’eau potable, éducation des filles en hausse significative, etc.).

L’UNICEF doit faire face aujourd’hui à la recrudescence des conflits, à de très importants déplacements de population, aux conséquences sur la vie quotidienne des changements climatiques, les enfants étant évidemment les premières victimes de tous ces phénomènes qui souvent créent des engrenages dramatiques.

Puis il a resitué l’action d’UNICEF France, tant en termes de plaidoyer que de collecte, en insistant notamment sur l’interpellation constante des pouvoirs publics en 2016 sur la prise en compte des enfants migrants.

Les bilans d’activité des 2 comités départementaux ont démontré une grande variété d’actions au profit des enfants, la recherche constante de visibilité efficace et la promotion de l’engagement des jeunes.

Tout cela pour une contribution en hausse aux programmes de terrain d’UNICEF International.

L’approbation de ces deux bilans d’activité a marqué la fin des comités départementaux au profit du nouveau Comité territorial Paris Saint Denis !

Dominique Chevalier, après sept ans de présidence du Comité de Paris n’a pas souhaité se représenter pour se consacrer désormais à son rôle d’administratrice et de membre du bureau d’UNICEF France. La passation de pouvoir a été l’occasion d’un hommage très chaleureux de la part des bénévoles. Très émue, elle a voulu rappeler que toutes les actions et les réussites ont été avant tout le résultat d’un travail en commun.

Le nouveau bureau, élu à l’unanimité des suffrages exprimés est le suivant :

               Brigitte Monsou         Présidente du Comité territorial Paris Saint Denis

               Monique Lecince        Délégué du 93

               Francis Jean               Secrétaire Général du Comité territorial

               Remi Binet                  Trésorier du Comité territorial

La nouvelle équipe a présenté un plan d’action ambitieux pour 2017, et le nouveau Comité Territorial Paris Saint-Denis compte sur la fidélité et le soutien dynamique de tous ces partenaires … pour que chaque enfant ait accès à ses droits !

Plénière 2016 – Compte rendu

Jeudi 31 mars, s’est déroulée l’Assemblée Plénière annuelle du comité de Paris, dans les locaux des écoles BJOP (Bijouterie Joaillerie Orfèvrerie Perles), « entreprise amie » fidèle de l’UNICEF.

Une quarantaine d’adhérents ont bravé les difficultés de transport et le mauvais temps pour partager le bilan de l’année 2015 et les orientations pour 2016.

L’année 2015, comme a pu le démontrer le déroulé des différentes activités, a été une année de belles réalisations au profit des enfants du monde tant en sensibilisation qu’en collecte, et ce malgré des réorganisations internes et surtout les événements dramatiques survenus à Paris en janvier et en novembre.

Bravo aux 316 bénévoles engagés, aux centaines d’étudiants, de lycéens et de collégiens investis à nos côtés !

En 2016, il faudra consolider les avancées réalisées notamment dans le domaine des événements et des partenariats entreprises, et réussir le fonctionnement conjoint avec le comité 93 pour l’UNICEF, rapprochement issu de la réforme du réseau bénévole d’UNICEF France.

Une nouvelle année de défis pour tous les bénévoles avec pour seul objectif de venir en aide aux millions d’enfants qui comptent sur l’UNICEF !

 

Adhérez pour participer à la prochaine assemblée plénière !

Unicef bullettin adhésion

Accès à l’eau : l’UNICEF chef de file pour venir en aide aux plus démunis.

A l’occasion de la journée mondiale de l’eau le 22 mars 2016, le Comité de Paris a abordé le thème de l’accès à l’eau et l’assainissement pour sa deuxième session des « Essentiels ». Une trentaine de bénévoles a répondu présent, tous très désireux d’en apprendre plus sur le sujet.

L’accès à l’eau potable est encore très inégal avec 11% de la population qui en est privée et plus d’un tiers qui n’a toujours pas accès à l’assainissement. Les problèmes liés à ces privations touchent à la fois les domaines de la santé et de l’éducation.

En effet, l’eau sale entraîne des maladies telles que le choléra, la typhoïde et la diarrhée – première cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans. L’éloignement des points d’eau engendre la déscolarisation des enfants et en particulier des filles, à qui revient le plus souvent la tâche de rapporter l’eau.factographe-eau

L’UNICEF s’engage également sur le long terme par la construction de puits, l’installation de pompes et de systèmes sanitaires proches des habitations. L’ensemble de la communauté est impliquée grâce aux formations sur les pratiques d’hygiène et de maintenance technique des installations assurées par l’UNICEF.

L’expertise de l’UNICEF lui vaut d’être le chef de file et le coordinateur des opérations d’urgence dans le secteur de l’eau et de l’assainissement.

Lancement des « Essentiels » de l’UNICEF

Le lundi 15 février, le Comité de Paris a lancé « Les Essentiels », un cycle de formations destinées aux bénévoles sur les domaines d’intervention clefs de l’UNICEF.

La première session a abordé le thème « Les enfants dans les conflits » afin de mettre en lumière les différentes violations des droits de l’enfant lors des affrontements armés et les actions de l’UNICEF pour y faire face.

factographe-enfants-soldats-unicef

Aujourd’hui encore, 1 enfant sur 9 vit dans une zone affectée par un conflit. Les enfants représentent plus de la moitié des victimes : ils sont enrôlés de force dans des groupes armés, exploités par des trafiquants, séparés de leur famille, blessés ou tués.

Les conséquences indirectes sont tout aussi désastreuses puisque des écoles et des hôpitaux sont détruits, empêchant ainsi l’accès à l’éducation, aux soins et à la vaccination.

L’UNICEF intervient pour sauver, protéger et éduquer les enfants et les jeunes les plus vulnérables, aussi bien lors des situations d’urgence qu’après les conflits afin de garantir une paix durable.  

Grâce à l’UNICEF et ses partenaires, 100 000 enfants soldats ont bénéficié de programmes de réinsertion. L’UNICEF a également créé des « kits hygiène » et des « kits éducatifs et récréatifs » qui sont directement acheminés au sein des camps de réfugiés.

Nouvelle antenne UNICEF en Guyane

Photo UNICEF Guyane

L’UNICEF France est heureux d’annoncer la création d’une antenne UNICEF à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane, première structure mise en place par l’UNICEF France dans les DOM-TOM.

Tweet sur la Guyane_Unicef FranceElle est rattachée opérationnellement au Comité de Paris qui lui fournira l’aide et le soutien nécessaires pour déployer les programmes de l’UNICEF sur le terrain, et assurera le suivi des actions menées, en étroite relation avec les responsables de l’Antenne.

Tous nos vœux de réussite à l’Antenne de Guyane !

Bilan de la campagne de vente et galette des rois

Le lundi 25 janvier 2016, le Comité de Paris a réuni dans la Salle du Conseil de la Mairie du 9ème arrondissement les bénévoles qui ont participé à la campagne de vente annuelle entre novembre et décembre 2015.

UNICEF_Bilan campagneLa réunion a débuté par l’intervention de Dominique Chevalier, Présidente du Comité, qui a rappelé les enjeux pour l’UNICEF dans un environnement souvent dramatique pour les enfants du monde entier. Francis Jean, Responsable des ventes et de la logistique, a ensuite présenté le bilan des ventes et détaillé l’organisation que nécessitent les stands et les boutiques. Cette année, la vente a eu lieu sur 6 sites : dans les deux boutiques du Comité et sur les stands installés dans les stations de métro Montparnasse et Saint-Lazare, le Centre Commercial Montparnasse et la librairie-boutique de l’UNESCO.

163 bénévoles ont participé à la campagne de vente, dont 25 impliqués dans une autre activité du Comité. C’est grâce à leur mobilisation et à leur motivation que cette campagne de vente a pu avoir lieu, et que, malgré le contexte difficile, les ventes réalisées ont été conformes au budget prévu. Cette réunion a été l’occasion de les remercier et de partager un moment convivial autour d’une galette des rois.

L’UNICEF et la COP21

Logo-COP-21-Recherche_catcherA l’occasion de la COP21, qui s’est tenue du 29 novembre au 11 décembre à Paris, le Comité de Paris a lancé sa première soirée thématique le mardi 17 novembre pour présenter les actions de l’UNICEF en lien avec les Objectifs du Développement Durable à l’horizon 2030.

Parmi ces objectifs, tous les champs d’intervention de l’Unicef sont concernés : éradication de la pauvreté, lutte contre la faim, accès à la santé, accès à une éducation de qualité, réduction des inégalités, accès à l’eau salubre et à l’assainissement… 17-objectifs-odd-unicef Rappelons que les enfants sont les premiers touchés par les changements climatiques et les conflits qui en découlent. Environ 66,5 millions d’entre eux sont affectés chaque année, et ils seront environ 175 millions durant la prochaine décennie.changement-climatique-enfants-unicef

L’UNICEF plaide pour une évolution des politiques nationales sur le climat, appuyant la voix et l’action de plus jeunes.

Très impliqué dans les débats de la COP21 et de la Conference of Youth (COY), l’UNICEF donne la parole aux jeunes pour identifier les manifestations du changement climatique dans leur quotidien et les inviter à réfléchir sur les actions à mener pour leur avenir et celui de la planète.Chiffre_climat_enfants

Pour en savoir plus et lutter contre le changement climatique, découvrez le kit de mobilisation UNICEF France. Chiffre_pauvreté_enfants

Rencontre avec l’équipe UNICEF Méridien Etoile

L’hôtel Méridien fait partie du groupe Starwood, qui fête cette année les 20 ans de partenariat avec l’UNICEF.

Sous la responsabilité de Salimata Mafoua, l’équipe dynamique et enthousiaste de l’hôtel participe à des collectes de fonds, soit en créant des évènements (braderie, concours de pétanque, vente d’objets), soit en s’appuyant sur les opérations quotidiennes de l’hôtel (1 euro de don proposé au client sur sa facture).

Photo médirienLe jeudi 8 octobre,   Elisabeth J. et Mireille B.,du Comité de Paris, ont accueilli 6 personnes de l’équipe UNICEF du Méridien qui souhaitaient davantage connaître l’UNICEF pour savoir mieux parler de ses missions.

Autour d’une présentation et de vidéos les échanges ont été riches et interactifs pour évoquer les  missions de l’UNICEF « sauver, protéger, éduquer », l’organisation, le fonctionnement des bureaux de terrain, les expertises de l’UNICEF …

Moment chaleureux qui, à la lecture des commentaires, semble avoir satisfait les attentes de l’équipe :

 « Matinée enrichissante, pourvue de sens, re-motivante pour la suite, instructive, passionnante .. » « La « team » saura mieux communiquer auprès des associés.»

Mission accomplie : « informer, sensibiliser« … pour collecter et soutenir les programmes de l’UNICEF en faveur des enfants les plus vulnérables.

LES MOTS D’ALAIN…les maux d’Alain…lait mode à lin !

Tu arrivais ton croissant à la main, sortant de son petit sac papier froissé et rempli de miettes.
On échangeait quelques plaisanteries  avant de se mettre au travail.

Tu aimais bien les jeux de mots, surtout dans nos échanges par mail. Tu répondais à nos multiples demandes par un « céfé », ou « au quai » … et tu reprenais tes boulons et tournevis pour aller bricoler tes logiciels, triturer quelques megabits, resserrer quelques octets, fignoler quelques data pour réparer nos megaflops dans la base que tu as élaborée de tes neurones, construite de tes mains et dont on ne peut plus se passer !
Mais l’informaticien avait aussi pris goût aux rencontres et échanges avec les enfants. Tu voulais dénoncer les injustices qui frappent nombre d’entre eux dans le monde, surtout ceux qui sont sordidement exploités par des profiteurs sans vergogne ! Au fil des années, tu t’es rendu de plus en plus souvent dans les classes, tu as participé à notre réflexion sur la façon de sensibiliser et encourager la citoyenneté de nos écoliers.
La semaine dernière, tu es arrivé plein d’énergie, de projets et visiblement heureux de te retrouver parmi nous pour mettre en route cette nouvelle année d’engagement. Et nous aussi nous étions tellement heureux de te retrouver … sans imaginer que c’était pour quelques jours seulement !
Du coup on ne trouve plus les mots ; ou ceux qui viennent sont tellement … en suspens… Voici un fatras de mots échangés pour meubler ton silence et notre peine :
Alain NB

« je suis bouleversée ; atterrée ; abasourdie ; stupeur, incrédulité, douleur, peine, deuil … » « je suis abasourdi, nos échanges et plaisanteries de vendredi ne laissaient rien présager de la sorte »… « nous sommes désarmés devant cette réalité qui s’impose à nous » ; «je n’en reviens pas et suis d’autant plus touché que j’appréciais énormément la personnalité d’Alain et son engagement sans faille dans notre combat » ; « nous perdons un précieux compagnon, il était devenu le pivot de notre groupe » ; « c’est horrible, il était si humain, il va nous manquer » ; « … argentiques ou numériques, nous n’avons pas d’images de lui, et pourtant elles habitent chacun de nos disques durs et pour longtemps » ; « choc violent, incompréhension, tristesse, révolte : les sentiments et les émotions se succèdent et n’arrivent pas à se poser » ; « il est certain que nous penserons à lui chaque fois que nous utiliserons l’indispensable outil qu’il a créé pour nous, c’est-à-dire très souvent ! …

Et oui, « c’est un peu court jeune homme, on pouvait dire, mon Dieu, bien des choses en somme …» S’il te plait Alain, on aimerait que tu nous donnes un petit jeu de mots rigolo pour pouvoir sourire de la plus mauvaise blague que tu nous ais faite !
Accueil du site des Plaideurs du CPU (1)[1]