Le club JBC fait des merveilles… depuis 8 ans !

Dîner club JBC 2L’un des moments forts organisés chaque année par le club Unicef Jean-Baptiste Clément (Paris 20eme), c’est le dîner solidaire ! Et cette année, il s’est déroulé le vendredi 4 mai dans une salle du collège… et près de 90 personnes sont venues se restaurer et échanger joyeusement.

Delphine Zampetti, formidable maman d’élève, avait préparé un repas délicieux, les collégiens avaient apporté des dizaines de gâteaux… Enfin, comme chaque année, un membre de l’équipe de cantine avait concocté un super punch pour accueillir les participants !

Dîner club JBC

Stéphanie Convertino qui anime ce club y a mis une énergie incroyable… Une bonne quinzaine de membres du club s’occupaient du service avec un enthousiasme et tout le monde a été très touché par leur motivation et leur engagement. Deux d’entre eux ont même fait un reportage sur ce dîner.

Et le résultat est magnifique : 900€ que les membres du club ont choisi d’affecter à l’urgence Rohingyas. Ce dîner permettra de sauver la vie de plus de 45 enfants Rohingyas souffrant de malnutrition aiguë. 

Merci à tous pour ces enfants et bravo au club Unicef JBC !

Portes ouvertes au collège Mondigliani : rencontre avec les jeunes du club UNICEF

Le 10 février dernier, à l’occasion de la journée portes ouvertes du collège Modigliani, les jeunes du club UNICEF se sont mobilisés.

Mondigliani 1A l’aide de pancartes, et de jeux, ils ont sensibilisé leurs camarades, et surtout les futurs 6e, autour d’enjeux chers à l’UNICEF : droits des enfants, crise des réfugiés, et crise des Rohingyas. En quelques semaines, les jeunes de 5e et de 4e qui font parti du club, ont su s’approprier ces thématiques, et ils les ont exposées clairement lors de la journée portes ouvertes.

 

Mais la mobilisation ne s’est pas arrêtée là, à l’entrée du collège, une partie des membres du club s’est chargée de mettre en place une vente de gâteaux pour collecter des dons.

Et surprise, durant la matinée, Philippe Goujon, maire du 15ème a lui aussi tenu à visiter les locaux de l’établissement ! 

Modigliani 5

Et si le club Modigliani fonctionne aussi bien, c’est parce qu’il est piloté avec efficacité par Karine Martin, que l’on aperçoit au fond à droite sur la photo ci-dessous…

Modigliani 6

« Des illusions » pour une réalité solidaire

Des Illusions

La conception et la réalisation d’un livre d’art sur le thème de l’illusion : tel est le séduisant projet mené à bien par un groupe d’étudiants en Marché de l’Art et Négociation à l’International avec MAACASSO, association qui soutient les jeunes talents de demain.

Les bénéfices de la vente de cet ouvrage (25 €) rassemblant une centaine d’œuvres de photographes sera entièrement reversé à l’Unicef.

« Des Illusions » sera présenté le 27 février prochain, lors du vernissage de l’exposition photos accompagnant sa sortie à la galerie « Le Purgatoire – 54 Paradis » Paris 10ème. 

L’exposition sera ouverte du 27 février au 3 mars.

Venez nombreux soutenir cette belle initiative. Pour que d’un livre sur l’illusion naisse une réalité solidaire !

A Tandou, les CP prennent le micro

Que reste-t-il dans la tête des enfants après avoir participé au projet Frimousse ? Grâce à Nassima Sellami, enseignante en classe de CP, à l’école Tandou (Paris 19), nous avons enfin la réponse à cette question.

En effet, jeudi 18 janvier, un mois jour pour jour après avoir réalisé leurs poupées Frimousse, cette classe de CP s’est rendue dans un studio radio pour enregistrer une émission, portant sur le projet Frimousse.

Nos CP apprentis-journalistes, ont notamment parlé des droits de l’enfant, et de leur poupée Frimousse. Ils se sont également livrés à l’exercice de l’interview, en posant des questions sur l’UNICEF et son fonctionnement à une bénévole.

Vous pouvez suivre cette émission en cliquant sur le lien suivant :

Des CP au micro

 

Rita Abou Khalil : une étudiante en « service civique » (*) au coeur des réseaux

Rita 3

À 24 ans, Rita, étudiante en master 1 de Relations Internationales en Sorbonne est déjà titulaire d’un diplôme de réalisatrice et licenciée en littérature anglaise. Arrivée en France titulaire d’un bac scientifique, cette jeune Libanaise confie que le cinéma lui a «ouvert l’esprit à la littérature ». Actuellement en « service civique (*)» au Comité Paris Saint Denis de l’Unicef, elle a créé et anime un compte Facebook « Antennes Unicef » réservé aux membres des 30 antennes regroupant les étudiants des facultés et des Campus Unicef de région parisienne. Fonctionnant en synergie avec le compte Facebook du Comité, il regroupe actuellement 80 jeunes… avec un très beau potentiel de développement ! Rita témoigne :

« Je suis en « service civique » pour l’Unicef Paris Saint Denis depuis le mois d’octobre 2017 pour une durée de 8 mois. Étant étudiante, il était naturel que j’aie envie de m’investir dans les antennes Unicef Campus, programme qui offre la possibilité à des jeunes suivant une filière d’enseignement supérieur de développer des actions et des projets sur l’éducation, la protection des enfants, l’égalité, la santé, l’environnement et le changement climatique… Toutes ces thématiques étant bien sûr portées par l’Unicef.

Comme les étudiants auxquels je m’adresse, j’appartiens à une génération familiarisée depuis l’enfance avec les outils numériques : ils sont pour nous un mode naturel de communication et de partage. D’où mon idée de créer un compte Facebook « Antennes Unicef » réservé exclusivement à ses membres étudiants : ainsi, tout ce qui est posté sur ce compte reste en parfaite cohérence avec les valeurs et les messages portés par l’Unicef, en complément du compte Facebook du Comité. Il a entre autres une vocation très pratique : permettre de recruter parmi les étudiants des volontaires pour des missions ponctuelles telles que la tenue d’un vestiaire… Mais il sert aussi à relayer des informations sur des événements s’adressant plus particulièrement aux jeunes organisés par l’Unicef France, à lancer des invitations à des conférences sur des thèmes d’actualité tels que « Les enfants Rohingyas«  ou « L’enfant soldat », à susciter échanges et débats… Tout cela crée une vraie dynamique ! Pourtant, le Facebook « Antennes Unicef » est encore tout jeune puisqu’il est né mi-décembre 2017 : il peut encore attirer beaucoup d’étudiants ! J’ai encore plein d’idées pour le développer d’ici la fin de mon service civique. Ensuite, à d’autres de prendre le relais ! »

A noter que la même démarche est actuellement en cours de démarrage pour les Jeunes Ambassadeurs lycéens de l’Unicef…

(*) Le Service Civique, un engagement volontaire

Le Service Civique est un engagement volontaire au service de l’intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans condition de diplôme, étendu jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap. Il peut être effectué dans 9 grands domaines: culture et loisirs, développement international et action humanitaire, éducation pour tous, environnement, intervention d’urgence en cas de crise, mémoire et citoyenneté, santé, solidarité, sport.

Lancement des 3ème prix Unicef de littérature jeunesse

Prix unicef de littérature jeunesse

Le 31 janvier dernier, l’UNICEF France a lancé la 3e édition de ses Prix de littérature jeunesse, parrainée par Maxime Chattam et soutenue par les Kids United. Jusqu’au 15 septembre prochain, l’UNICEF France donne aux enfants et aux jeunes le droit de s’exprimer et d’élire leur livre préféré. Thème 2018 : « Réfugiés et migrants, du déracinement à l’exil ».

Cette thématique forte permettra de sensibiliser petits et grands à la réalité des enfants déracinés par la guerre, la violence et la pauvreté. Les ouvrages sélectionnés abordent, sous diverses formes, l’entraide, la solidarité, l’accueil des réfugiés, leur voyage, leur départ ou encore les causes qui poussent de nombreuses familles à partir. « Ce thème peut paraître difficile à aborder pour les enfants mais tout l’intérêt est justement de permettre d’aborder avec eux ces questions auxquelles ils sont sûrement confrontés par ailleurs, de créer cet espace de dialogue en accompagnant l’enfant dans sa lecture » explique Maxime Chattam.

Des nouvelles catégories  

Alors que l’année dernière. l’événement s’ouvrait aux 0/18 ans, avec 5 catégories, les catégories proposées cette année se resserrent aux 3-15 ans avec 4 catégories :

le Prix UNICEF de littérature jeunesse, catégorie 3-5 ans

le Prix UNICEF de littérature jeunesse, catégorie 6-8 ans

le Prix UNICEF de littérature jeunesse, catégorie 9-12 ans

le Prix UNICEF de littérature jeunesse, catégorie 13-15 ans

Nouveau : un concours d’écriture ! Pour les 15-20 ans, l’UNICEF France proposera, à partir de mars 2018 un concours d’écriture totalement inédit sur la même thématique.

Pour découvrir la sélection des livres et participer au Prix UNICEF de littérature jeunesse, c’est ICI !

Mettre son talent au service des enfants

vivre-billets-concert-de-musique-vector_21-43555721

Avant de partir en congé de Noël, le Club UNICEF et les Jeunes Ambassadeurs du groupe scolaire Sainte Jeanne Elisabeth (Paris 7e) nous un fait un beau cadeau. En effet, ils ont organisé un très beau concert, au profit de l’UNICEF, grâce aux talents des lycéens de l’option musique.

Moyennant 2€, les élèves de l’établissement ainsi que l’équipe enseignante, ont pu assister à un véritable show. Eclairage, fumée, instruments de musique, tout y était. Mais le plus incroyable, c’était le talent de ces enfants. Ils ont repris à la perfection des classiques comme « Hit the road Jack » de Ray Charles,ou encore « Hallelujah » de Jeff Buckley. On a aussi assisté à deréelles prouesses vocales sur les reprises de « If I ain’t got you » d’Alicia Keys, ainsi que deux chansons d’Adèle.

Mais ce concert, c’était aussi l’occasion de rappeler de l’impératif de solidarité ainsi que de celui de générosité. C’est chose faite à la fin du spectacle, quand les Jeunes Ambassadeurs de cet établissement ont pris la parole exprimant une nouvelle fois leur attachement aux valeurs de l’UNICEF.

 

 

Palmarès de la 2ème édition du Prix UNICEF de littérature jeunesse

Logo prix Monrteuil

C’est le mercredi 29 novembre, que les lauréats du Prix UNICEF de littérature jeunesse 2017 ont été dévoilés, au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil. Plus de 3400 enfants ont voté pour désigner les lauréats !

Pour cette 2e édition, parrainée par le romancier Maxime Chattam, plus de 3 400 enfants entre 0 et 18 ans de la France entière se sont exprimés, pour désigner leur livre préféré parmi une sélection de 5 livres par catégorie d’âge (0-5 ans, 6-8 ans, 9-12 ans, 13-15 ans, 16-18 ans).

Cette année, les ouvrages devaient donner une place particulière à la notion d’égalité : égalité fille-garçon, égalité entre les enfants et jeunes de territoires différents, égalité d’accès (à l’éducation, à la santé, aux services, etc.), égalité des chances… Une belle thématique qui ouvre de nombreuses perspectives de sujets à aborder à tous les âges.

 Un comité de pré-sélection composé de 12 adultes et 19 enfants, dont les membres du groupe de musique Kids United, a dû choisir les œuvres qui seraient en compétition parmi les centaines envoyés par les éditeurs.

Pour que les enfants puissent ensuite désigner les livres lauréats, l’UNICEF France a proposé à son réseau Ville amie des enfants et à l’ensemble des collectivités françaises d’engager les enfants à lire les livres sélectionnés en famille mais aussi dans leurs médiathèques, bibliothèques, centres de loisirs, crèches ou encore à l’école.

« Je suis fier d’être le parrain d’une telle initiative, qui permet que les enfants soient les grands acteurs de ces Prix UNICEF. En effet, qui de mieux placés que les enfants eux-mêmes, pour défendre leurs goûts et promouvoir le goût de la lecture ?, » explique Maxime Chattam.

La voix des enfants a permis de designer le palmarès suivant :
•      Catégorie 0-5 ans : Mesdemoiselles Kiki et le chatde Nébine Dominguez & Johanna Fritz/Paja éditionsAutour d’un clin d’œil à la fable « Le lièvre et la tortue » de Jean de la Fontaine, cette histoire permet d’aborder l’égalité à l’épreuve du handicap, tout en les entraînant dans une belle aventure gourmande.Catégorie 6-8 ans : Vive la France, de Thierry Lenain & Delphine Durand/Editions Nathan

Une histoire sur la différence qui soulève la question de l’égalité à l’épreuve de la différence d’origines à l’école.

Catégorie 9-12 ans : Les Robinsons de l’île Tromelin, de Alexandrine Civard-Racinais et Aline Bureau/Editions Belin

Une poignante leçon d’humanité qui parle, au travers de l’histoire de Tsimiavo et de 159 esclaves malgaches échoués sur un îlot, de l’égalité à l’épreuve de l’esclavage.

Catégorie 13-15 ans : La plume de Marie, de Clémentine Beauvais et Anaïs Bernabé/Editions Talents

Un roman historique plein de rebondissements qui permet d’aborder la thématique de l’égalité filles-garçons.

Catégorie 15-18 ans : Frangine, de Marion Brunet/Editions Sarbacane

Un roman émotion, qui entre humour et tendresse, soulève les questions de l’égalité à l’épreuve de l’homophobie et du harcèlement scolaire.

La remise des Prix a été l’occasion de lancer l’édition 2018 et sa thématique qui portera sur les « Réfugiés et migrants, du déracinement à l’exil », « un thème qui peut paraître difficile à aborder pour les enfants mais tout l’intérêt est justement de permettre d’aborder avec eux ces questions auxquelles ils sont sûrement confrontés par ailleurs, de créer cet espace de dialogue en accompagnant l’enfant dans sa lecture, et par là-même de faire de la prévention, » explique Maxime Chattam.

 

 

 

Les seniors des Lilas animent des ateliers Frlmousses et se réunissent en association !

Depuis deux ans maintenant  le comité de Paris St Denis de l’UNICEF anime un atelier de confection de poupées Frimousses à la résidence des Seniors des Bruyères aux Lilas (93).

Les participantes à cet atelier se sont constituées en association « Seniors des Bruyères » afin de participer au Forum des associations de la ville des Lilas qui s’est tenu le 9 et 10 septembre 2017 pour la seconde année consécutive.

Frimousse Lilas

17 poupées ont été adoptées, soit 340€ collectés, ce qui est un beau résultat compte tenu de la pluie et du vent sur le stand!

Daniel Guiraud, le maire des Lilas était présent à l’événement et a chaleureusement remercié les participantes. Cet atelier dynamique continue et aura lieu prochainement à la période de Noël.  

Frimousse Lilas 2

Bravo et un grand merci à toutes les participantes de l’atelier pour la confection des poupées, ainsi que la création de cette association au bénéfice des enfants !

L’OCDE ouvre ses portes aux Frimousses

Dans le cadre des journées du patrimoine des 16 et 17 septembre derniers, l’OCDE (Organisation pour la Coopération et le Développement Economique) a ouvert grand les portes du château qui abrite ses locaux au 2 rue André Pascal, dans le 16ème. L’Unicef Paris-St Denis a été invité à y animer un atelier « rapide Frimousse » où les jeunes visiteurs ont pu se régaler à créer des poupées. Après avoir choisi leurs corps, leurs vêtements et leurs cheveux, il ne leur restait plus qu’à leur dessiner un visage et à fignoler leur parure. Pour embellir leurs créations, les couturiers en herbe ont pu profiter des magnifiques vêtements tricotés par les bénévoles de la boutique Unicef, Jacky, Jeanine et Brigitte. Comme d’habitude, la magie a opéré avec cette année, un léger changement : pour la première fois, ce n’est pas Messi qui a été créé le plus souvent par les petits garçons mais Neymar qui l’a détrôné !

Merci encore à Andrew Gentry et Paloma Bellaiche de l’OCDE d’avoir accueilli notre atelier !

Frimousse OCDE 2

 

L’entreprise Roche et les enfants de l’école Colette Magny font des Frimousses ensemble…

Le jeudi 21 septembre est une journée spéciale pour les élèves de l’école Colette Magny, dans le 19ème, et les collaborateurs de l’entreprise Roche : ils participent à une journée de solidarité organisée par Unis-cité. Ils sont détendus, enthousiastes et curieux et la bonne humeur. Le matin, les bénévoles unicef forment les collaborateurs par petits groupes. L’après-midi est dédié aux ateliers où chaque collaborateur prend à son tour en charge deux ou trois enfants pour les aider à réaliser les poupées de leurs rêves.

Une enseignante conquise par les Frimousses aura ce cri du cœur : « Votre équipe de bénévoles et vous même venez de quitter l’école et il flotte dans l’air et dans les cœurs des petits nuages de douceur et sur les visages des sourires jusqu’aux oreilles! Ah ils sont fiers en montrant leur poupée aux parents et aux copains! « C’est moi qui l’ai faite et c’est pour vacciner des enfants! », ai-je entendu dans la cour en les quittant. Alors je vous dis mille mercis d’avoir pensé à notre école… »

Les étudiants de l’IGS collectent des fonds pour Haïti

unnamed

Dans le cadre de leurs études, les étudiants des écoles du Groupe IGS (six écoles spécialisées : ICD, ESAM, etc…) s’engagent dans des actions à caractère humanitaire. Les étudiants de 3ème année de l’ESAM ont choisi de créer un événement au profit de l’UNICEF en vue de venir en aide aux enfants en Haïti.

Les fonds collectés seront en pratique affectés au programme de reconstruction et d’amélioration du réseau d’eau potable et du raison d’assainissement des régions les plus durement affectées par le typhon Matthew qui a balayé l’ouest de l’île en octobre dernier. Le but est d’apporter de l’eau potable aux populations et notamment aux enfants pour qu’ils ne soient pas victimes de maladies mortelles, notamment le choléra, propagées dans les eaux usées

Le bel événement organisé par les étudiants a associé détente et plaisir, avec une démonstration (collective !) de danse haïtienne, et information et sensibilisation avec un exposé fait par Mireille Bernard, en charge des actions éducatives au Comité de Paris Saint Denis. Pour la collecte, les étudiants ont eu la bonne idée de passer dans les commerces et restaurants de leur quartier ! Le public et les étudiants se sont montrés généreux.

Bravo à tous pour votre engagement avec l’UNICEF !

Avis à tous les jeunes de l’UNICEF, la parole est à vous !

logo-uniday-baseline-rvbUNIDAY, c’est le nouveau rendez-vous annuel solidaire des enfants et des jeunes engagés à l’UNICEF France afin de valoriser leur engagement dans l’association. Cette grande journée festive, qui aura lieu le 31 mai, est aussi l’occasion de créer un moment de sensibilisation et d’animation autour des droits de l’enfant et de la participation citoyenne pour tous ceux qui souhaitent y participer.

Plus d’infos sur l’événement ici !

h

fountain-pen_318-33872Dans le cadre de cette journée, la parole est donnée aux jeunes en leur confiant la rédaction d’un article sur leur engagement dans l’association. Ces articles seront diffusés dans la presse, le Jour J d’UNIDAY, le mercredi 31 mai.

Alors si tu as envie de faire partager ton expérience chez UNICEF, que tu sois un Jeune Ambassadeur, un Etudiant Campus, un Volontaire en service civique ou encore un jeune bénévole, envoie-nous ton article avant le 20 mai à l’adresse suivante : communication.unicef75@gmail.com ! N’hésite pas également à nous contacter si tu souhaites plus d’informations sur le sujet (aide à la rédaction etc.).

Tous à vos plumes pour représenter les Jeunes du Comité Paris Saint-Denis lors de cette journée !

Conférence sur la situation des migrants à Calais à la faculté de médecine Paris 6

F. Duchamp et étudiantes 2017A l’invitation des étudiantes sages-femmes de la faculté de médecine de l’université Paris 6, François Duchamp (chargé de mission au service Plaidoyer et Expertise en France) a exposé les différentes associations agissant sur place à Calais, et les problèmes d’articulation entre toutes ces ONG.

François Duchamp a notamment expliqué les différentes problématiques en lien avec la protection des mineurs non accompagnés :
– l’identité parfois inconnue ou les papiers administratifs non reconnus par les autorités françaises
– l’âge : parfois sous-estimé par les migrants pour bénéficier de la prise en charge des mineurs, et les moyens d’évaluer l’âge des enfants par exemple avec des tests psycho-sociaux ,
– les souhaits des enfants (partir en Angleterre ou rester en France),
– la communication avec les plus jeunes et les moyens pour accompagner les mineurs,
– les passeurs ainsi que les dettes engendrées par les essais de traversée vers les autres pays.

Cette présentation, qui a eu lieux dans les locaux de l’Hôpital Saint Antoine, a permis de mieux comprendre les problématiques sur place : à la fois les difficultés​ liées aux conditions de vie exécrables, mais aussi les freins de la part des municipalités. Nous avons pu parler de la prise en charge médicale (selon les lieux des camps et l’importance des soins nécessaires) en particulier des mineurs non accompagnés, ainsi que la place des femmes, très peu nombreuses à Calais et souvent inaccessibles car « protégées » par les passeurs.

Surtout nous avons pu confronter nos visions et représentations sur les camps de réfugiés avec la réalité sur place. Ces échanges ont été très enrichissants !