OFFRIR UN CADEAU À LA MAÎTRESSE ET FAIRE UN GESTE EN FAVEUR DE L’UNICEF

Olivier-Guedj 3Chaque année à la même époque les parents remercient les enseignants d’avoir pris soin de leurs enfants pendant l’année scolaire écoulée. Et chaque année, la même question : « Qu’offrir à la maîtresse ?) »

Olivier Guedj, fondateur de Macartecadeau.com depuis 2012, site de vente en ligne de cartes cadeaux utilisables dans une centaine d’enseignes (dans les domaines de la gastronomie, la mode, le bien-être, la puériculture, etc.), a eu l’idée de créer une carte cadeau exprès pour cette occasion.« Nous avons découvert contre toute attente qu’il y avait un autre pic d’activité (3 fois plus de vente) en dehors des traditionnelles fêtes de fin d’année, de la fête des mères et des pères : celui de la fin d’année scolaire où le moment était venu de se cotiser pour remercier les maîtres et maîtresses ».

La fêtedesinstits.com est ainsi née : plus besoin de courir les boutiques ni de perdre du temps dans l’organisation. Le site permet de s’occuper du cadeau en 3 étapes : collecter de l’argent (via le site Leetchi), transformer la somme collectée en carte cadeau, personnaliser la carte avec une carte UNICEF.

flyer-fetedesinstits

Lier l’événement à l’Unicef allait de soi pour Olivier Guedj : « Dans la mesure où c’est pour l’éducation de nos enfants que l’on fait un cadeau à la maîtresse ou au maître, nous trouvions que cela faisait sens de faire cette action vertueuse et de permettre une rétribution pour l’UNICEF qui œuvre au quotidien pour améliorer le sort des enfants défavorisés. »

MaCarteCadeau.com est ainsi devenue une entreprise amie de l’Unicef. Olivier Guedj s’est même engagé à reverser une partie de son chiffre d’affaires du mois de juin à l’association.

Plus d’infos sur :

https://www.ma-carte-cadeau.com/e-carte-cadeau-fete-des-instits.html

Atlas Unicef : un outil pour aider les entreprises à évaluer leur impact sur les enfants

L’UNICEF et le Global Child Forum viennent de présenter l’Atlas des droits des enfants et des entreprises, un outil numérique qui permet aux entreprises d’identifier Atlasl’impact (et d’explorer les opportunités) de leurs pratiques sur la vie des enfants dans le monde.

« Les enfants, en tant que futurs dirigeants, clients, investisseurs et employés, sont l’avenir des entreprises » déclare Mme Fatoumata Ndiaye, directrice exécutive adjointe de l’UNICEF. « Avec le Global Child Forum, nous appelons toutes les entreprises à respecter les droits des enfants et à trouver des solutions où tous sont gagnants ».

L’outil est conçu pour aider à transformer cette interaction et aider les entreprises, les investisseurs et les industries à comprendre comment leurs actions peuvent avoir des conséquences sur les droits des enfants dans le monde.

Il permet aux entreprises d’aller au-delà de la problématique du travail des enfants, qui est la forme de risque la plus connue. Il couvre des questions plus larges comme les salaires, le nombre d’heures de travail, les produits, l’impact environnemental, la sécurité et la protection sur Internet.  

L’Atlas prend la forme d’une plateforme interactive qui comprend des indices, des cartes du monde interactives, des analyses et des données pour 50 pays, dont la France. Certains sujets ont des entrées spécifiques pour permettre aux entreprises de mieux comprendre leur impact : le lieu de travail, le marché, la communauté et l’environnement.

Et en France ? 

Sur les 50 pays étudiés, la France arrive en 1ère position sur les indicateurs de respect des droits des enfants sur le lieu de travail ainsi que sur la communauté et l’environnement.

En revanche, la France arrive en 5e position sur le respect des droits des enfants au regard du marché et de la consommation. Ce critère analyse la façon dont l’Etat réglemente le marketing et la publicité, protège les enfants contre les abus et l’exploitation en ligne et s’ils sont lésés ou non par l’utilisation des produits.

L’Atlas des droits des enfants et des entreprises est disponible via ce lien

 

Stand Unicef à PharmagoraPlus

Pharma 4 + 1

Le salon national PharmagoraPlus, rendez-vous annuel des pharmaciens et de leur environnement (confrères, professionnels de santé, associations de patients…) s’est déroulé les 7 et 8 avril porte de Versailles à Paris.

Les organisateurs de son édition 2018, la 33ème du genre, y avaient à mis à titre gracieux un stand à la disposition de l’Unicef.

Pharmagora ++

L’occasion pour des bénévoles du Comité de Paris Saint-Denis de présenter aux participants les activités de l’association en faveur des enfants défavorisés du monde. Les visiteurs pouvaient également acquérir des objets siglés Unicef et des poupées Frimousses du monde – dont des poupées pharmaciens et pharmaciennes, particulièrement apprécié(e)s ! Près de 1000 € ont pu être ainsi récoltés.

HTML Studio : de la com digitale à la protection de l’enfance

Alexandre WallynLes activités d’HTML Studio, antenne française d’une agence en communication digitale créée en 2014 en Ukraine, ont démarré le 1er mars 2018. Alexandre Wallyn, Président de cette toute nouvelle structure, a souhaité en faire dès le départ une « Entreprise Amie de l’Unicef ». Il nous explique pourquoi.

« Habituellement, le partenariat avec une association de type Unicef ne fait pas partie des priorités d’une entreprise en phase de démarrage », reconnaît Alexandre Wallyn dont l’agence vient de s’installer dans les locaux dédiés au « coworking » (espaces de travail partagés) d’un bel immeuble Art déco du 9ème arrondissement parisien. « Mais dans un monde où les inégalités et les écarts se creusent, les notions de redistribution et de partage deviennent de plus en plus importante, en particulier pour les nouvelles générations. J’y suis personnellement très attaché. HTML Studio travaille avec les technologies de demain. Or les enfants représentent par excellence le futur, la source de tout. Voilà pourquoi j’ai naturellement pensé à l’Unicef », témoigne Alexandre Wallyn.

En Ukraine, un conflit dont sont victimes des milliers d’enfants

Le cœur de métier d’HTML Studio est le développement du web et le marketing digital. Dans le domaine du web, la société vise à développer son expertise sur tous les métiers d’une entreprise. Objectif : permettre aux entreprises de gérer et de suivre en temps réel l’ensemble de leurs fonctions opérationnelles. La société propose également à ses entreprises clientes (essentiellement des PME) de les aider à optimiser leurs techniques de marketing passant par des supports digitaux en jouant sur différents leviers : présence sur les réseaux sociaux, attractivité des contenus, campagnes d’e-mailings et de SMS ciblées…

À l’origine, la société a été fondée il y a 4 ans à Odessa par deux jeunes ingénieurs informaticiens. Rien d’étonnant à cela pour le Président d’HTML Studio qui a rencontré ses partenaires via Linkedin, réseau social destiné aux professionnels : « après la chute du mur de Berlin, les pays d’Europe de l’Est ont massivement investi dans la formation des jeunes aux nouvelles technologies. L’écart dans ce domaine entre les pays les moins et les plus avancés est en train de se réduire. » Mais l’Ukraine est aussi une région du monde en proie depuis 2014 à un conflit qui touche 5,2 millions de personnes dont 1,7 millions d’enfants. Une situation à laquelle Alexandre Wallyn est particulièrement sensible.

 

L’Unicef en Ukraine

L’UNICEF apporte un soutien psychosocial à quelque 270.000 enfants en Ukraine orientale pour les aider à faire face à différentes formes d’angoisse et de traumatismes.

Le Fonds pour l’enfance a également donné accès à une éducation de base à 194.900 enfants vivant pour la plupart près de la ligne de front afin que leur scolarité ne soit pas interrompue. L’UNICEF et ses partenaires ont contribué à la remise en état de 40 écoles, permettant de la sorte à 11.134 enfants de retrouver leur cadre scolaire.

Enfin, l’UNICEF a donné accès aux enfants les plus vulnérables à de l’eau potable et des soins de santé.

 

 

 

 

CRITEO : don du cœur pour les enfants syriens

Alexandra Hahère (à gauche) remet à Brigitte  Monsou un chèque de 13 800 €

Alexandra Hayère (à gauche) remet à Brigitte Monsou un chèque de 13 800 €

CRITEO, l’un des leaders mondiaux de la publicité en ligne vient à nouveau de prouver sa sensibilité à la cause des enfants du monde. Ses salariés ont collecté sur une plateforme de dons la somme de 3800 € l’occasion de leur participation au semi-marathon de Paris du 4 mars dernier. Somme abondée à hauteur de 10 000 € par l’entreprise. C’est donc un chèque de 13 800 € qu’Alexandra Hayère, Events & Projects manager de CRITEO, a pu remettre le 6 mars à Brigitte Monsou, Présidente du Comité Paris St Denis de l’UNICEF. 

Et parce que cette belle somme sera dédiée aux enfants syriens, la remise de ce chèque a été l’occasion d’une intervention sur la Syrie de Dominique Chevalier, vice-présidente d’Unicef France, devant les salariés de CRITEO.

Critéo 3

Un grand merci à eux et à leurs dirigeants pour leur fidélité à l’Unicef ! .

Natixis Financement : la formation solidaire

photo1290_RAZAFINDRABE

Natixis est la banque internationale de financement, de gestion, d’assurance et de services financiers du Groupe BPCE, deuxième acteur bancaire en France. Au sein du pôle services financiers spécialisés de Natixis, Natixis Financement développe pour les réseaux bancaires Caisses d’Epargne et Banques Populaires des offres de crédit renouvelable et assure pour leur compte la gestion des prêts personnels.

Depuis septembre 2016, Natixis Financement, qui regroupe 600 salariés, a instauré un partenariat orignal avec l’Unicef, devenant l’une de ses ses « Entreprises Amies ». Armelle Razafindrabe, sa Responsable Formation, nous explique comment.

 Comme pour beaucoup d’entreprises, proposer à nos collaborateurs des formations de qualité est un enjeu important. Depuis 2014, leur appréciation de ces formations est devenue l’un de nos indicateurs clés. Après chaque session, nous adressons un courriel aux participants pour leur demander de remplir un questionnaire sur la formation qu’ils viennent de suivre. Un retour rapide est gage d’une appréciation au plus proche de ce qui a été vécu au cours de la formation et peut, le cas échéant, nous permettre d’en faire évoluer le contenu de façon pertinente.

Avec mon manager, nous avons cherché une solution pour augmenter le taux de réponse des évaluations des formations. Nous avons ainsi imaginé une opération simple : pour 1 évaluation remplie, 1 euro est reversé à l’Unicef. En intégrant ce geste solidaire à nos règles de bonne conduite en formation, nous avons réussi pour la première année du partenariat à reverser 1000 euros à l’Unicef. Cette somme correspondant à 1000 évaluations renseignées. Une vraie opération gagnant/gagnant. Aujourd’hui, une réflexion est en cours pour étendre la démarche à l’ensemble de Natixis. »

Des Frimousses en entreprises

Il existe une solution formidable qui permet à tous les élèves de participer aux actions de l’UNICEF pour les enfants du monde, et dans le même temps, donne l’occasion à des entreprises de réunir leurs collaborateurs pour une journée de solidarité : ce sont les ateliers Frimousses.

A l’issue de ces ateliers, nous ne demandons pas aux parents d’élèves de parrainer les poupées… ce sont les entreprises qui y ont participé qui font un don pour chaque poupée créée !

Des salariés de Shiseido et de PWC se sont prêtés au jeu.

Les Frimousses d’Olivier Métra parrainées par Shiseido

En novembre dernier, des salariées de l’entreprise Shiseido, se sont portées volontaires pour participer à un atelier de confection de poupées Frimousses au sein de l’école Olivier Métra (20e).

Frim ent 2

Dans la foulée d’une formation expresse de deux heures, réalisée le matin même, les salariées de l’entreprise ont tout de suite été plongées dans le bain. Et c’est main dans la main avec les bénévoles UNICEF, qu’elles ont accompagné les élèves, dans la création de vêtements pour leur poupée Frimousse.

Le cabinet d’audit PwC parraine les poupées des écoliers de Vauvenargues

Frim ent 3

Plus récemment, c’est au sein du cabinet PwC qu’une journée de solidarité a été organisée. Résultat, 25 collaborateurs se sont rendus à l’école Vauvenargues (18e), pour participer à des ateliers Frimousse. Après un rapide déjeuner, nos experts en chiffres  ont rapidement été briefé sur le déroulement de l’atelier, ainsi que sur la confection des vêtements, avant de rejoindre les enfants des 4 classes participantes.

Pendant 2 heures, ils ont joué des aiguilles et des ciseaux, pour donner vie aux idées des enfants. Et à en juger par la mine réjouie des enfants, il semblerait qu’à la fin, le résultat était plus que satisfaisant !

Frim ent 4

Le cours Clapeyron se met à table pour l’Unicef

Cours Clapeyron

Les Cours Clapeyron et Socrate, écoles privées du 9ème arrondissement, figurent au nombre des « Entreprises Amies de l’Unicef » depuis 2010. Un « partenariat » quasi historique mais dont les modalités évoluent et se renouvellent. En témoigne une première, un « déjeuner solidaire » organisé le 23 janvier dernier par le Cours Clapeyron pour ses élèves et ses enseignants sur le thème du Mexique. Principe : pour 1 euro versé par chacun des quelque 100 participants au déjeuner, l’école a abondé de 2 euros. Une façon généreuse de se mettre à table !

Des « Champions » de l’Unicef au Méridien Etoile

Salimata

En 2018, l’histoire qui lie l’hôtel Méridien Etoile et Unicef fêtera ses dix ans. Une décennie d’engagement de l’hôtel et de l’ensemble de son personnel au service de la cause des enfants avec un enthousiasme et une générosité sans limite. Salimata Mafoua, Guest Service Manager et « Championne » Unicef pour le Méridien Etoile retrace pour nous cette décennie du cœur.

« Tout a commencé avec le partenariat initié entre le groupe hôtelier américain Starwood auquel appartenait Le Méridien Etoile. Il s’est notamment concrétisé par une opération « check out for children » qui permet aux clients des hôtels du groupe de donner 1 euro ou 1 dollar au moment de leur départ.Les sommes ainsi récoltées sont consacrées à l’éducation des enfants. Grâce au dynamisme de son « Ambassadrice » pour l’Unicef, à l’époque Silke Priess, chef de réception et de son équipe recrutée dans les différents départements de l’hôtel – dont Salimata faisait déjà partie –  Le Méridien Etoile était arrivé en tête de ce challenge.

En 2016, le Méridien Etoile rejoint le Groupe Marriott. « La Direction et le Personnel de l’hôtel n’en n’ont pas moins souhaité poursuivre leur engagement au bénéfice des enfants » insiste Salimata, devenue aujourd’hui  « Championne » pour Unicef du Méridien Etoile (dénomination qui a succédé à celle d’ »Ambassadeurs »). « J’ai reconstitué une équipe de douze personnes représentant la diversité des activités de l’hôtel, à charge pour chacun de fédérer autour de lui ou d’elle un maximum de bonnes volontés et d’idées ». Les actions menées tout au long de 2017 par cette équipe de choc – braderies internes, ateliers pâtisserie, vente citrouilles lors d’halloween, ventes flash…   ont permis de récolter pas moins de 10 500 €. « Les projets pour poursuivre sur cette lancée en 2018 ne nous manquent pas, notamment organiser de nouvellesactions. Au Méridien Etoile, nous sommes toujours prêts à accompagner Unicef  ».

Ranch Computing : quand un calculateur d’images de rêves veille au bien-être des enfants

     RANCH-Computing-Web-4696Ranch Computing est une ferme de rendus en images de synthèse qui a décidé de reverser à l’Unicef une partie de son chiffre d’affaires de décembre 2017. Fabienne Le Gall, sa Directrice marketing, nous explique le pourquoi de cette généreuse initiative.

« Notre activité est centrée sur le calcul d’images de synthèse au moyen de puissants serveurs informatiques. Avec 12 salariés, nous sommes aujourd’hui l’une des plus importantes fermes de rendus en images de synthèse du monde ! Nous travaillons avec des concepteurs de films d’animation, des créateurs d’effets spéciaux, mais aussi avec des cabinets d’architectes pour lesquels nous calculons les projets qu’ils ont modélisé en 3D et qui peuvent être des villes entières. Nos clients créent toute l’année des images qui font rêver petits et grands. En ce mois de décembre, veille de Noël, nous avions envie d’apporter du rêve et surtout du bien-être aux enfants qui en ont le plus besoin. Voilà pourquoi nous avons souhaité faire don à l’Unicef d’une partie de notre chiffre d’affaires de décembre 2017.

Pourquoi avons-nous choisi l’Unicef ? Parce qu’il s’agit d’un organisme international porteur d’une cause incontestable et qui fait sens auprès de tous nos clients. Les enfants sont une cause qui fédère les cœurs. »

Les Comités d’Entreprises accueillent nos stands

Vent CE BPour l’Unicef, les ventes de fin d’année en entreprises grâce à leurs CE sont précieuses pour remplir ses objectifs de mobilisation et de collecte. Un merci chaleureux aux Comités d’Entreprises qui ont accueilli ou vont accueillir nos stands, parmi lesquels ceux du CIC, de NATIXIS , de la  Caisse des dépôts, du Musée d’Orsay, du Crédit du Nord, du Crédit Mutuel, de la Société Générale, de Systra, de la Macif, de Sales Force, de Loréal Saint Ouen, de la BNP Pantin… sans oublier le siège parisien de l’Unicef.

Ces ventes qui se déroulent sur des stands temporaires, en général autour du déjeuner et dans un emplacement proche du restaurant d’entreprise, sont l’aboutissement d’une démarche initiée auprès des Comités d’Entreprises dès le deuxième trimestre 2017 et d’une participation au salon des CE en septembre dernier.

Ventes CE 3

Un grand merci également à tous les bénévoles qui y contribuent car chaque exposition implique, outre la vente des produits le jour J, leur préparation, leur transport, leur installation, le démontage du stand, le transport retour et l’inventaire !

20171211_sales force20171201_socgen

 

Le CE de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a aussi réservé un excellent accueil à notre stand Unicef proposant produits, cartes de vœux et Frimousses du monde installé des 14 au 16 novembre derniers dans ses locaux du 16ème arrondissement. Une opération reconduite depuis plusieurs années et qui témoigne de l’intérêt des salariés de l’OCDE pour les missions et les actions de l’Unicef.

OCDE 17 photo3

 

PASàPAS-KFP : une fusion solidaire 

PASàPAS-KFP, entreprise de consultance informatique, est issue de la récente fusion de deux sociétés. Fusion qui, par le biais d’un challenge interne, a abouti à un don de 6000 € à l’Unicef. Guillaume Delrieu, Directeur des Ressources Humaines de PASàPAS-KFP raconte :

« Notre entreprise actuelle est issue de la fusion de deux PME intervenant dans le domaine de la consultance informatique, ce qui représente environ 300 personnes réparties dans des agences dispersées sur tout le territoire national : Paris et la région parisienne bien sûr mais aussi Lille, Nantes, Toulouse, Lyon… Nous cherchions un moyen pour que tous nos collaborateurs puissent se connaître et échanger. Nous avons commencé par organiser de petits challenges hebdomadaires sous forme de quizz auxquels participaient des équipes de 10 personnes de diverses zones géographiques et de différentes fonctions. La dernière étape en « live » a rassemblé 27 équipes et pour une épreuve de marche couronnée par un barbecue. Il s’agissait pour chaque équipe de se battre pour gagner… mais au service d’une cause lui tenant à cœur.

La direction de PASàPAS-KFP a choisi l’association « A chacun son Everest » qui aide les enfants atteints de cancer ou de leucémie à prendre confiance en eux grâce à des courses en montagne. Les trois équipes gagnantes de la « finale » ont quant à elles choisi de s’engager au service de SOS Préma, qui œuvre pour une meilleure prise en charge des enfants prématurés, Chrysalide qui accompagne les enfants atteints de handicap et bien sûr l’Unicef. Notre entreprise se porte bien et beaucoup de nos salariés ont conscience d’être privilégiés. Ils ont à cœur de rendre un peu de ce qu’ils reçoivent en étant utiles à de belles causes », conclut Guillaume Delrieu.

Pasàpas

Guillaume Delrieu remet à Corinne Mathiou, du Comité Unicef Paris Saint Denis, un chèque de 6000 € : avec ce don, PASàPAS-KFP rejoint les « Entreprises Amies de l’Unicef. »

Témoignage de Criteo, Entreprise Amie de l’Unicef : « Nous sommes tous concernés par l’avenir »

Pour soutenir l’action de l’Unicef, CRITEO vient de participer aux 20 kilomètres de Paris. Pourquoi cette société de marketing Internet a-t-elle choisi de s’engager auprès de l’Unicef ?

Alexandra Hayere, Events & Projects Manager de Criteo, témoigne : 

Criteo commence à développer sa stratégie RSE au travers de diverses actions concentrées autour de trois pôles notamment le développement de la technologie (notre cœur de métier), l’environnement et le développement durable (compensation et réduction de notre empreinte carbone, réduction de nos déchets, green IT) et enfin d’actions sociales impliquant nos salariés (mécénats de compétences ou appels à dons) en faveur de l’éducation, des personnels, de l’Égalité des genres, des populations en situation d’urgence… Il nous tenait à cœur d’apporter notre soutien aux pays luttant contre la famine, un projet de longue haleine, aux côtés de l’Unicef.

Criteo vient de participer aux 20 km de Paris pour soutenir l’action de l’Unicef sur la famine en Afrique. Pourquoi ce choix ?

Nous avons d’abord défini en amont les priorités des projets de l’Unicef. Il est important d’agir en collaboration avec l’association afin d’identifier ensemble les projets sur lesquels nous pouvons apporter une aide conséquente, qui auront un impact significatif. Nous apportons une attention toute particulière á à la visibilité que nous pouvons donner à l’Unicef en participant à ce type de course qu’est le 20km.

Nous sommes tous concernés par l’avenir, l’important étant de commencer sur de bonnes bases : l’enfance, l’éducation, la protection, l’inclusion sociale, sont des sujets qui nous concernent. Nous avons plus de 48 nationalités représentées au sein de Criteo et apporter notre soutien à l’Unicef nous permet d’agir pour que chaque enfant, dans chaque pays du monde, puisse commencer sa vie avec un maximum de chance de développement et d’épanouissement. Alors nous continuerons à courir !

Photo Anthony Chaumontel

Photo Anthony Chaumontel

CRITEO dans la course pour l’Unicef !

Dimanche 8 octobre, une cinquantaine de salariés de notre Entreprise Amie de l’Unicef CRITEO a rejoint les rangs des coureurs pour les 20 Km de Paris.

Pour soutenir à nouveau l’action de l’UNICEF et plus particulièrement l’urgence famine en Afrique, une collecte en ligne a été organisée par CRITEO auprès de ses salariés et a récolté 5000 euros, abondés par l’entreprise à hauteur du même montant.

L’ambiance sur le stand CRITEO dimanche au village des Entreprises du Champs de Mars était joviale et festive, les crêpes et des glaces attendaient les participants à la fin de la course.

L’UNICEF et les enfants du monde vous remercient pour votre engagement !

Critéo3