Des Frimousses pour les droits de l’enfant

Cette année encore, l’école Montessori « Plaisir d’Enfance » a remarquablement fêté le 20 novembre et les Droits de l’enfant.

Les bénévoles de l’équipe Actions Éducatives ont également organisé des opérations Frimousses dans les classes de CP et de CE1-CE2… et toujours une créativité remarquable des enfants et une ambiance formidable.

Et à la fin de la séance, un moment que les enfants adorent : les poupées sont présentées l’une après l’autre à la classe et chaque enfant lui donne son nom !

A l’école St Jacques du 5ème arrondissement, autre belle opération Frimousses menée en respectant très scrupuleusement les consignes sanitaires.

Nous étions répartis dans 2 salles et les enfants de la classe de CM2 ont fait des merveilles… et des personnages plutôt drôles !

Quand les droits de l’enfant s’affichent…

Cette année, le confinement lié au coronavirus a empêché les élèves de CP de l’école Simon Bolivar (Paris 19ème) de fabriquer des poupées Frimousses. En revanche, des bénévoles de l’équipe Actions Educatives du Comité Paris ont pu leur parler des droits de l’enfant et des actions menées par l’UNICEF.

Résultat, une magnifique affiche, preuve que le message est passé !

Trois étudiantes engagées

Cette année l’école de commerce EM Normandie propose à ses élèves de s’engager dans des projets citoyens. Les Frimousses des écoles ont donc accueilli trois étudiantes pour participer aux ateliers et accompagner les enfants dans cette démarche solidaire.

Darya, Manal et Clara ont rejoint l’équipe en octobre et même si, en raison de la situation sanitaire, elles n’ont pas encore pu participer à des ateliers, elles se sont formées et se réjouissent de leur intégration au sein de l’UNICEF.

Et depuis, trois garçons les ont rejoint !

Darya a décidé de s’y engager car les droits des enfants sont un sujet qui la touche particulièrement et qu’elle a toujours voulu agir à son échelle pour que tous les enfants du monde puissent être égaux et avoir connaissance de leurs droits pour avancer dans leur vie future. Elle avait déjà créé une association il y a 2 ans pour accompagner les enfants défavorisés dans leur éducation et leur permettre de partir en voyage. Intégrer les Frimousses des écoles est une manière de continuer ce travail à plus grande échelle en permettant, au moyen des ateliers, d’offrir aux enfants de Côte d’Ivoire d’être enregistrés à la naissance et de leur donner une chance d’accéder à tous leurs droits fondamentaux.

Clara, quant à elle, a choisi les Frimousses des écoles car elle a toujours apprécié de travailler avec les enfants et parce que leurs droits sont, pour elle, une priorité incontournable. De plus, le format des ateliers lui plaisait et le fait que les fonds soient récoltés pour aider les enfants ivoiriens à obtenir une identité pour pouvoir accéder aux examens et pouvoir avoir à une éducation plus longue lui donnait envie de s’investir. Clara s’était déjà engagée dans une association au lycée. Elle a réalisé le rêve de 3 enfants au sein de l’association MakeAWish. C’est ce premier engagement dans une grande association qui lui a donné envie de réitérer l’expérience avec l’UNICEF cette année.

Enfin, Manal s’est engagé avec l’UNICEF car elle souhaitait donner son temps et son énergie au profit d’une bonne cause. De plus, les ateliers Frimousses de l’UNICEF ont pour but de sensibiliser les enfants à travers des activités ludiques ce qui lui parait être une superbe initiative. Ces ateliers allient le côté humain des enfants qui veulent aider une cause en construisant leurs poupées et la levée de fonds pour aider les enfants du monde en situation précaire. Manal a toujours aimé le contact avec les enfants et leur capacité à faire ressortir le meilleur de chacun, c’est pourquoi l’UNICEF lui semblait être le meilleur choix.

Depuis leur engagement au sein de l’équipe, Darya, Clara et Manal ont trouvés que « les bénévoles étaient très bien accompagnés par l’équipe Frimousses ». En effet, elles constatent « être toujours écoutée et recevoir des réponses rapides et claires en cas de problèmes ou d’incertitudes liés aux missions. Les membres de l’équipe sont extrêmement bienveillants et ont toujours envie de partager leurs expériences ». Elles se sentent bien intégrées et ont hâte de commencer à animer les ateliers au sein des écoles.

Poupées Frimousses à l’école Madame pour célébrer les droits de l’enfant

Comme tous les ans, Valérie Kayat, enseignante de cet établissement du 6ème arrondissement a organisé une opération Frimousses dans sa classe dès le mois d’octobre afin de parler aux enfants de la Convention Internationale  des Droits de l’Enfant et de pouvoir ainsi fêter l’anniversaire du traité de l’ONU  le 20 novembre.

Suite au confinement, les bénévoles de l’Unicef n’ont pas pu animer l’atelier en novembre… mais les enfants ont quand même créé leur poupée ! Ils ont tout préparé dans la classe, dessiné les visages, fabriqué les cheveux, choisi leur tissus pour les vêtements. Et les parents ont répondu à l’appel de Valérie et ils ont fait les coutures à la maison et ces magnifiques Frimousses ont pu être réalisées !

Et regardez bien…

…. comme les élèves, elles portent un masque en classe !

Des bénévoles Frimousses au service des enfants du monde

Jordan galette des roisLe vendredi 24 janvier, la fête de galette des rois a réuni comme tous les ans les bénévoles Frimousses du Comité Unicef  Paris. Une occasion de les remercier de leur implication et de nous rappeler la raison pour laquelle ils continuent à  donner de leur temps à l’Unicef et pourquoi il est important de continuer à sensibiliser le public à la cause des enfants.

10 bénévoles, nouveaux et  vétérans  Frimousses avaient répondu « présent » à l’invitation.

Selon Jordan (photo) un bénévole de vingt-trois ans, actif depuis l’âge de dix-huit ans : « on doit faire prendre conscience à la population jeune, aux enfants, des problèmes des enfants défavorisés du monde et de l’obligation morale que nous avons de leur venir en aide ».

L’école Elémentaire de Reuilly reçoit l’Atelier Frimousses avec beaucoup d’enthousiasme

Frimousse ReuillyLundi 20 janvier, un atelier « poupées Frimousses » s’est déroulé dans l’école de Reuilly avec les élèves de CM2.

Chaque enfant a confectionné sa poupée selon son inspiration, aidé par les bénévoles du Comité Paris Unicef. Des poupées très diverses !

Les enfants ont  imaginé une carte d’identité pour leur poupée en choisissant son nom, sa nationalité et en lui inventant une petite histoire. Une manière ludique de les sensibiliser au droit à l’identité.

Tout cela sans que les bénévoles cessent de leur rappeler qu’ils sont en train d’aider, avec leur poupée, à l’identification des enfants de Côte d’Ivoire, indispensable pour pouvoir faire la scolariser.

Etape suivante : les poupées sont exposées dans l’école pour que parents et élèves puissent les admirer. Les enfants repartent avec leur Frimousse contre un don à l’Unicef. Les dons récoltés permettent de sauver des enfants par la vaccination.

Pour que cette belle démarche perdure, l’Unicef Comité de Paris manque de bénévoles prêt(e)s à s’engager dans la durée. Avis aux amateur(trice)s !

 

L’école Ozar Hatorah et ses Frimousses célèbrent le 20 novembre

Frimousses Ozar HatorahCette année encore, l’école Ozar Hatorah du 11ème arrondissement a renouvelé sa fidélité à l’Unicef. Les enfants ont créé de jolies (et festives) Frimousses, collecté de très beaux dons et magnifiquement célébré le 30ème anniversaire de la CIDE.

Frimousses Ozar 2

Bravo à tous !

KIDEXPO 2019 : des frimousses plein la vue !

Lors de cet événement fal'équipe Kidexpomilial qui a lieu pendant les vacances de la Toussaint, l’UNICEF a collecté 1642 euros et confectionné 136 poupées pour les enfants, du 25 au 27 octobre 2019 au parc des expositions de la porte de Versailles de Paris.

Il y avait du beau monde à la 13e édition de kidexpo ! Et pour cause, des centaines d’enfants issus de tous les coins de la France sont venus s’amuser le temps des KIDEXPO_logo_datesvacances de la Toussaint. A cet effet, plus de 300 exposants issus des univers Education et Vie Pratique ; Sports ; Tourisme ; Jeux ; Jouets & Loisirs Créatifs se sont réunis sur 20.000 m2 pour présenter leurs nouveautés aux enfants âgés de 4 à 14 ans et à leurs parents. De ce fait, les petits visiteurs ont eu le privilège de tester en avant-première, tous les jeux qui seront des vedettes à Noël.

Kidexpo avec Guilia +Et comme à l’accoutumée, l’UNICEF était présente, invitée par la Fédération Française de Natation. L’objectif était d’animer un stand de confection de poupées frimousses pour les enfants, avec une participation de 12 euros pour chaque poupée. Somme qui permet concrètement de purifier 1500 litres d’eau ou de vacciner 120 enfants contre le tétanos, sachant que cette maladie tue encore un bébé toutes les neuf minutes !

Sensibilisés par les missions de l’UNICEF, plusieurs enfants sont venus sur le stand UNICEF pour s’offrir des frimousses et nous aider à remplir nos missions. Et la petite Maissane âgée de 7 ans tenait tant à participer à cette belle action qu’elle a pris des sous de sa tirelire pour le faire ! Sa contribution sauvera la vie d’autres enfants dans le monde. Bravo Maissane !

Kidexpo

IMG offre 1000 euros aux enfants du monde

C’était le 17 octobre 2019, à l’école Gustave Rouanet à Paris.  

Photo IMG 1Près d’une trentaine d’employés d’IMG se sont rendus à l’école Gustave Rouanet pour se familiariser aux activités des poupées frimousses menées par l’UNICEF dans les écoles. Sous la supervision d’Elisabeth Jean, bénévole-UNICEF Paris Saint-Denis pour les frimousses des écoles, les employés de l’entreprise IMG (International Management Group, spécialisée dans le marketing, l’événementiel, le management sportif etc.), ont, dans un premier temps, été initiés à la couture des vêtements et cheveux des poupées. Ensuite, ils ont appris à 70 élèves des classes de CE2, CM1 et CM2 à coudre.

Une ambiance bon enfant a régné tout au long de l’atelier. Les salariés d’IMG étaient si heureux de se livrer à cet exercice qu’ils n’ont pas vu le temps passer ! Et pour Johanne, salariée d’IMG, cette activité est une occasion pour de passer du temps avec les écoliers et les aider à faire quelque chose qui compte. « Je constate que les enfants sont très investis et appliqués », a-t-elle renchéri. Résultat : des vêtements et cheveux de 70 poupées ont été confectionnés. Ainsi que 1000 euros de dons offerts par l’entreprise IMG.

Les actions de l’UNICEF sur le terrain

Avant de passer l’atelier, Elisabeth Jean a entretenu ses hôtes sur les actions du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance et a insisté sur la particularité de cette année 2019.

Sur le plan de l’éducation, elle a souligné que 45% des enfants ont été vaccinés par l’UNICEF. 10 millions d’enfants déscolarisés ont pu regagner le chemin de l’école. Mais le Fonds, a pour objectif d’y envoyer 60 millions à moyen terme. En Côte d’Ivoire, l’organisme des Nations Unies recycle du plastique pour fabriquer des briques de terre pour construire des écoles.

Sur le plan de la protection, six cents mille enfants âgés entre 10 et 15 ans, victimes de la crise ivoirienne en 2010, ont été enregistrés à l’état civil. 1,8 million d’enfants ont bénéficié de protection diverse et l’objectif jusqu’en 2021 est de 5 millions. Dans le domaine de la santé, la poliomyélite a été éradiquée en Inde.

A la fin de l’opération, les écoliers ont offert aux salariés d’IMG, des dessins chaleureux en guise de remerciements. Elisabeth Jean, a également donné un diplôme de la poupée solidaire aux différentes classes pour leur participation à cette opération destinée à soutenir la campagne de vaccination et l’enregistrement des naissances dans les pays en développement.

IMG 4

Ce don de 1000 euros offerts par IMG va permettre à l’UNICEF d’envoyer plusieurs enfants à l’école. Car comme l’a déclaré Nelson MANDELA,  » l’école est la plus grande arme pour la paix dans le monde ».

Muriel C. ELOMO

 

 

L’Oréal, la beauté du cœur

Pour L'Oréalla 8ème année consécutive des collaborateurs de l’Oréal ont donné leur temps et leur énergie aux enfants du monde dans le cadre de leur Citizen Day (une journée de solidarité où tous les l’Oréal du monde agissent au bénéfice d’associations)

Mardi 25 juin, c’est une équipe de 80 personnes, très jeune et plus masculine qu’à l’ordinaire…(bonne nouvelle, les messieurs s’y mettent aussi !) qui a offert aux  200 enfants de 10 classes une activité créative et solidaire. Aidés et formés par un formidable groupe de 12 bénévoles Unicef, ils ont réalisé une poupée Frimousse pour chacun des enfants. Leur motivation était telle qu’ils étaient prêts à redémarrer l’atelier dans les classes une demi-heure plus tôt que prévu !

Cerise sur le gâteau : l’entreprise a fait un don de 11€ pour chaque poupée. La somme collectée permettra à l’UNICEF d’enregistrer près de 130 enfants qui ne l’avaient pas été à leur naissance et leur permettant ainsi d’être protégés et d’aller à l’école… 130 enfants à qui sa générosité redonné un avenir !

Uniday haut en couleurs rue Blanche

Rue Blanche 3Le mercredi 29 mai, à l’occasion d’Uniday (3ème édition de la journée de solidarité Unicef des enfants et des jeunes) les enfants de l’école de la rue Blanche ont présenté à leurs parents un très joli spectacle sur les droits des enfants. L’aboutissement d’une année de préparation

Depuis le début de l’année scolaire, deux classes de cette école, un CE1 et un CM1, ont en effet travaillé sur les droits des enfants. Avec la précieuse collaboration de leurs enseignantes, des membres de l’équipe Action Educative du Comité Unicef Paris y sont intervenues sur différents thèmes : santé, éducation et bien sûr Convention Internationale des Droits de l’Enfant dont on célèbre cette année le 30ème anniversaire. Une opération « poupées Frimousses » a été organisée en parallèle. Rue Blanche 2

Résultat : une série de petites scènes remarquables illustrant les différents droits des enfants – accès aux soins, à la nourriture, à l’eau potable, à l’éducation… –  jouées par les élèves devant le public le plus attentif qui soit, celui de leurs parents. Les comédiens en herbe les ont déclinés avec beaucoup de cœur, aussi bien sous forme de sketchs que d’une conjugaison sur les droits de tous enfants « au passé, au futur et bien sûr au présent » ou d’une chanson célébrant l’égalité des droits des enfants de ce monde.

Les poupées Frimousses ont trouvé leurs parrains et la collecte a été très belle. Merci à tous les acteurs de cette jolie opération, en particulier aux deux enseignantes qui ont réalisé avec les enfants un travail extraordinaire.

Kidexpo : quand les Frimousses font salon

LAffiche Kidexpoa 12e édition de Kidexpo, salon dédié aux familles (parents et enfants de 4 à 14 ans), s’est tenue du 31 octobre au 4 novembre derniers au parc des exposition de la Porte de Versailles. En partenariat avec La Fédération Française de Natation, le Comité Unicef Paris y tenait un stand qui a accueilli du 2 au 4 novembre une animation « Frimousses », toujours plébiscitée par les enfants.

En échange d’une participation de leurs parents de 12€, ils ont pu créer eux-mêmes une poupée grâce au matériel mis à leur disposition par les bénévoles de l’équipe Frimousses.

photo Kidexpo 2

Les enfants, très créatifs, se sont donc amusés à créer leur poupée en dessinant de superbes visages et en choisissant leurs vêtements et leurs cheveux avec l’aide des bénévoles. Grâce à cet atelier très apprécié, les enfants ont pu repartir avec leur poupée qui symbolise l’enfant sauvé grâce au don de 12€ récolté.

Ces 12€ permettent en effet à l’Unicef de vacciner pas moins de 120 enfants contre le tétanos alors qu’un enfant meurt encore toutes les 9 minutes dans le monde de cette maladie infectieuse.

École Richomme : les ateliers du cœur

Ecole Richomme 9C’est le 21 juin, premier jour de l’été et de la fête de la musique, que  l’école de la rue Richomme dirigée par Nadine Moquet, dans le 18ème arrondissement de Paris, a remis à l’Unicef une somme de 446 € pour mettre un peu de soleil dans la vie des enfants défavorisés du monde. Un joli cadeau, résultat d’une opération généreuse orchestrée par les enseignants et les animateurs de l’école.

Ecole Richomme 1A l’origine de cette aventure, une enseignante de l’école Richomme, Aleth Vanderheeren. Grâce à elle, l’opération « poupées Frimousses » initialement prévue en lien avec Elisabeth Jean, du Comité Unicef Paris, s’est transformée en véritable projet pédagogique. « Notre but était, en lien avec l’Unicef, de sensibiliser deux classes de CE1 à la cause d’enfants pauvres d’autres pays. Cela passe notamment par le fait que ces enfants soient comme eux protégés par la vaccination contre de graves maladies. Leur faire fabriquer des poupées Frimousses au cours d’ateliers « couture » était l’élément central du projet. Mais nos élèves devaient avoir conscience que leur travail allait aider des enfants qui en avaient besoin », explique-t-elle. Pour atteindre cet objectif, les appuis n’ont pas manqué, à l’intérieur comme en dehors de l’école. Parmi eux, une boutique d’artisans du quartier et son association « Chaussettes orphelines » qui intervient dans les écoles. Sa spécialité : faire rimer écologie et solidarité en fabriquant des vêtements à partir de fils de chaussettes recyclés. Un professeur d’art plastique, Franck Cohen a pour sa part fabriqué des vêtements pour les poupées et Aïcha Guerrida, une modéliste, s’est chargée tous les midis d’aider les enfants à les confectionner. Antoine a contribué en tant qu’animateur au projet éducatif en accompagnant les enfants aux musées Guimet et du Quai Branly pour leur permettre d’appréhender d’autres cultures. Diane Madaleno, une enseignante collègue d’Aleth, s’est également beaucoup investie pour que l’opération soit  une réussite… Pari collectif gagné.

Ecole Richomme 4« Vous avez contribué à sauver la vie de 22 enfants ! » a annoncé Elisabeth Jean aux élèves des deux classes de CE1 réunies le 21 juin en recevant les 446€ récoltée par l’école pour l’Unicef. Un cycle complet de vaccination coûtant 20€, le calcul est facile à faire. Chacune des deux classes s’est vu remettre par Elisabeth un diplôme attestant de leur participation à ce beau projet solidaire.

Des Frimousses en entreprises

Il existe une solution formidable qui permet à tous les élèves de participer aux actions de l’UNICEF pour les enfants du monde, et dans le même temps, donne l’occasion à des entreprises de réunir leurs collaborateurs pour une journée de solidarité : ce sont les ateliers Frimousses.

A l’issue de ces ateliers, nous ne demandons pas aux parents d’élèves de parrainer les poupées… ce sont les entreprises qui y ont participé qui font un don pour chaque poupée créée !

Des salariés de Shiseido et de PWC se sont prêtés au jeu.

Les Frimousses d’Olivier Métra parrainées par Shiseido

En novembre dernier, des salariées de l’entreprise Shiseido, se sont portées volontaires pour participer à un atelier de confection de poupées Frimousses au sein de l’école Olivier Métra (20e).

Frim ent 2

Dans la foulée d’une formation expresse de deux heures, réalisée le matin même, les salariées de l’entreprise ont tout de suite été plongées dans le bain. Et c’est main dans la main avec les bénévoles UNICEF, qu’elles ont accompagné les élèves, dans la création de vêtements pour leur poupée Frimousse.

Le cabinet d’audit PwC parraine les poupées des écoliers de Vauvenargues

Frim ent 3

Plus récemment, c’est au sein du cabinet PwC qu’une journée de solidarité a été organisée. Résultat, 25 collaborateurs se sont rendus à l’école Vauvenargues (18e), pour participer à des ateliers Frimousse. Après un rapide déjeuner, nos experts en chiffres  ont rapidement été briefé sur le déroulement de l’atelier, ainsi que sur la confection des vêtements, avant de rejoindre les enfants des 4 classes participantes.

Pendant 2 heures, ils ont joué des aiguilles et des ciseaux, pour donner vie aux idées des enfants. Et à en juger par la mine réjouie des enfants, il semblerait qu’à la fin, le résultat était plus que satisfaisant !

Frim ent 4

A Tandou, les CP prennent le micro

Que reste-t-il dans la tête des enfants après avoir participé au projet Frimousse ? Grâce à Nassima Sellami, enseignante en classe de CP, à l’école Tandou (Paris 19), nous avons enfin la réponse à cette question.

En effet, jeudi 18 janvier, un mois jour pour jour après avoir réalisé leurs poupées Frimousse, cette classe de CP s’est rendue dans un studio radio pour enregistrer une émission, portant sur le projet Frimousse.

Nos CP apprentis-journalistes, ont notamment parlé des droits de l’enfant, et de leur poupée Frimousse. Ils se sont également livrés à l’exercice de l’interview, en posant des questions sur l’UNICEF et son fonctionnement à une bénévole.

Vous pouvez suivre cette émission en cliquant sur le lien suivant :

Des CP au micro