Un poème pour les droits des enfants

Maimouna Diallo, AJA au Comité Paris, dédie aux enfants de ce monde privés de leurs droits ce beau  texte poignant qui s’achève sur une note d’espoir 

Entre armes, larmes et flammes je suis muet  

N’entends-tu pas les mitraillettes sur mon cœur en miettes

Fantômes, soldats, enrôlés, réfugiés, plusieurs de nos facettes

Ames pures, sans identité ni passeport de protection

Nié mon existence me rend illégal, je frôle l’aliénation

Tiraillé entre mon innocence, mon enfance sans direction

Songé à la guerre, la famille, l’asile, un beau parcours

D’enfants fantômes, enfants soldats,  je prépare mon retour

Etre enregistré pour exister est mon seul recours

Paix envolée, désespoir installé, pourtant l’espoir est resté

Amour pur, espoir en l’humanité, la liberté sera retrouvée

Ignorance rompue, douleur en veille, avenir assuré

Xénophobie neutralisée, tu me découvres comme enfant de paix

Mouna

Journée bleue à Chaptal

L’école Chaptal a organisé sa Journée bleue et a fêté avec joie  le 31ème anniversaire de la Convention Internationale des droits de l’enfant, ainsi qu’en témoigne avec  émotion Brigitte Cheilan, enseignante de cet établissement du 9ème arrondissement parisien.  

« Un beau concert ! Très émouvant…. Les élèves ont ensuite tous dansé sur Mama Africa et écrit de jolis messages avec des craies de couleurs  dans la cour. 

Un grand bonheur pour tous ! »

Cadeaux Unicef : pendant le confinement, la vente continue !

Les fêtes approchent… Vous souhaitez acheter des cadeaux solidaires Unicef malgré la fermeture de la boutique imposée par les contraintes sanitaires ?

Rien de plus simple, commandez en ligne !

Pendant le confinement, vous pouvez continuer à faire vos achats solidaires sur la boutique en ligne.

Jouets, livres, cartes de vœux, papeterie, autant d’idées pour faire plaisir, tout en soutenant de façon concrète les actions d’UNICEF.

Consultez le catalogue des cadeaux Unicef en cliquant sur le lien suivant : Catalogue 2020

Puis rendez-vous sur la boutique solidaireboutique Unicef

Vous pouvez aussi vous procurer les cartes de voeux Unicef dans les bureaux de Poste ou certains Monoprix. Bons achats !

JOURNÉE MONDIALE DE L’ENFANCE : RÉINVENTONS L’AVENIR POUR CHAQUE ENFANT

Cette année, la Journée mondiale de l’enfance s’inscrit dans un contexte bien particulier. La pandémie mondiale de la COVID-19 fait peser des menaces considérables sur les enfants, sur leur sécurité, leur bien-être, leur avenir et leurs droits.

A l’occasion du 20 novembre, les bénévoles du Comité Unicef Paris St Denis se mobilisent pour contribuer à réinventer l’avenir pour chaque enfant.

  • Actions auprès des mairies et des établissements scolaires pour promouvoir les outils pédagogiques sur les droits de l’enfant disponibles sur My Unicef
  • Frimousses des écoles
  • Mobilisation des Jeunes Ambassadeurs et de leurs accompagnateurs (visio de rentrée ayant rassemblé plus d’une centaine de participants ) et 3 actions à la clé :
  • un concert en ligne organisé par les antennes étudiantes parisiennes ;
  • une visioconférence sur les « enfants fantômes » à l’initiative d’une antenne étudiante ;  
  • des quizz de sensibilisation (vaccination, accès à l’eau et enfants soldats)

Conférence interactive sur les « enfants fantômes » pour la Journée mondiale de l’enfance

Après un « Concert pour des sourires » l’antenne #Unicef de l’ISIT, l’Institut de Management et de Communication Interculturel de Paris, organise le 24 novembre à 19h15 une conférence interactive sur le thème des « enfants fantômes », autrement dit des enfants sans état-civil.

Contribuer à leur rendre une identité grâce à l’enregistrement leur naissance est l’un des principaux combats d’#Unicef.

Pour rencontrer divers intervenants et débattre avec eux sur ce sujet, les étudiants et toutes les personnes intéressées sont invités à s’inscrire via le lien suivant : Inscription conférence

Il vous conduira à une plate-forme qui leur donnera accès à la conférence moyennant un don d’1€ (ou plus) à l’UNICEF.

Poupées Frimousses à l’école Madame pour célébrer les droits de l’enfant

Comme tous les ans, Valérie Kayat, enseignante de cet établissement du 6ème arrondissement a organisé une opération Frimousses dans sa classe dès le mois d’octobre afin de parler aux enfants de la Convention Internationale  des Droits de l’Enfant et de pouvoir ainsi fêter l’anniversaire du traité de l’ONU  le 20 novembre.

Suite au confinement, les bénévoles de l’Unicef n’ont pas pu animer l’atelier en novembre… mais les enfants ont quand même créé leur poupée ! Ils ont tout préparé dans la classe, dessiné les visages, fabriqué les cheveux, choisi leur tissus pour les vêtements. Et les parents ont répondu à l’appel de Valérie et ils ont fait les coutures à la maison et ces magnifiques Frimousses ont pu être réalisées !

Et regardez bien…

…. comme les élèves, elles portent un masque en classe !

Un concert pour des sourires

Pour célébrer la Journée Anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, les antennes UNICEF de Paris organisent le vendredi 20 Novembre à 21h un grand concert caritatif en ligne !

Un concert pour des sourires est un concours qui permet à l’association UNICEF de récolter des fonds pour agir auprès des enfants. Alors rendez-vous en live pour écouter les chanteurs, chanteuses, musiciens, musiciennes, compositeurs ou encore compositrices choisis par nos antennes !

Comment le concert s’organisera-t-il ? Le concert sera retransmis en direct et animé par nos présentatrices. Les artistes défileront à tour de rôle pour présenter leurs reprises et leurs créations musicales, et à la fin de l’événement, c’est TOI qui votera pour élire LA star de la soirée ! L’occasion de découvrir de nouveaux coup de cœur tout en soutenant une bonne cause ! Comment s’inscrire ? Rien de plus simple ! Si tu es intéressé(e), inscrits-toi sur le Google Form en cliquant sur le lien ci-après : Un concert pour des sourires

Tu y trouveras ensuite l’accès à Teams UNICEF pour que tu puisses donner 1€ à l’UNICEF et assister au concert sur Twitch. Et voilà ! Tes oreilles peuvent désormais profiter d’une super soirée ! Si tu le souhaites, il sera possible de donner des fonds reversés à l’UNICEF tout au long de la soirée.

Si tu as des questions, n’hésites pas à les poser !

A très vite, en espérant que tu seras présent pour soutenir ton artiste préféré !

Bénévoles UNICEF : se former pour être habilités

Les bénévoles s’engageant aux côtés de l’UNICEF pour mener des actions de sensibilisation, de plaidoyer, de collecte, de vie associative doivent être formés et être habilités pour mener à bien leurs missions et parler au nom de l’UNICEF. Cette nouvelle habilitation, requise pour tous les bénévoles même expérimentés, légitimera les actions entreprises au nom de notre association.

Véronique de Demandolx et moi avons suivi ces formations, notamment actions éducatives, afin de pouvoir transmettre la bonne pratique à nos chargés d’actions éducatives ;  indépendamment de la qualité du contenu et de la formation (merci Maxime et les formateurs), cette journée nous a permis de découvrir des bénévoles motivés et désireux d’agir au plus vite, témoigne Mireille Bernard, membre de l’équipe Actions Educatives de notre Comité.

Nous sommes sorties de cette journée enjouées et avons très vite proposé des dates aux bénévoles du groupe AE ; leurs réponses rapides et enthousiastes ont permis de fixer un jour (avec le respect des barrières de sécurité, bien sûr)…Hélas, annulation du fait du   confinement …ce n’est que partie remise ! 

Rentrée en visio pour les Jeunes Ambassadeurs du Comité

Ce sont plus d’une centaine de participants, Jeunes Ambassadeurs et Accompagnateurs, qui ont participé début novembre à la réunion de rentrée organisée pour eux par Philippe Fouquet, responsable engagement jeunes du Comité et référent régional Ile de France. Une réunion en visio (crise sanitaire oblige) et un chiffre de participants supérieur à celui des années précédentes et même plus important que le nombre d’adhésions enregistrées depuis cet été !

Retour sur un ordre du jour chargé.

« Notre réunion a débuté par un témoignage particulièrement émouvant d’une jeune fille ayant connu la misère, la faim dans son pays d’origine, le Tchad, et y ayant bénéficié des aides et soutiens UNICEF. Elle a raconté son départ pour la France, l’éclatement de sa famille qui s’en est suivi, son intégration. Elle a conclu par son action à la tête de notre nouvelle antenne de Paris Diderot et a exprimé le désir de faire tout ce qu’elle peut pour remercier et soutenir UNICEF.

Nous avons ensuite abordé trois grands thèmes. Tout d’abord, la présentation de tous les nouveaux outils de sensibilisation et de collecte de fonds, déjà disponibles ou qui vont l’être sous peu, sur les thématiques climats et égalité garçon-fille. En second lieu, nous avons fait le point sur les différentes actions de sensibilisation et de collecte de fonds  en ligne, en cours d’élaboration à l’occasion du 20 novembre. Notre dernier échange a porté sur les projets que peuvent monter les lycéens dans la période actuelle, que ce soit dans leur établissement ou inter- établissements. »

Trois actions sont prévues dans le cadre de la célébration du 31ème anniversaire de la convention internationale des droits de l’enfant le 20 novembre prochain :

Plus que jamais en ces temps de pandémie, les enfants du monde ont besoin de notre soutien

Un concert en ligne organisé par les antennes étudiantes parisiennes

Une visioconférence sur les « enfants fantômes » à l’initiative d’une antenne étudiante 

Des quizz de sensibilisation (vaccination, accès à l’eau et enfants soldats)

Une rentrée prometteuse !

Le Comité Unicef Paris Saint Denis pleure Jean-Pierre, l’un de ses plus fidèles bénévoles

Jean-Pierre Gillioz, l’un des plus fidèles bénévoles de notre Comité vient de nous quitter victime de l’actuelle pandémie. Positif au Covid depuis quelques jours, il a été  transporté le 3 novembre au soir  à l’hôpital où il est décédé.

Les bénévoles de notre Comité où, pendant plus de 17 ans, il a servi infatigablement la cause des enfants défavorisés de ce monde pleurent un homme profondément généreux et humain.

Jean-Pierre, notre ami, ces témoignages (parmi tant d’autres) sont pour toi :

« Jean-Pierre était un bénévole tellement engagé et si charmant, toujours souriant et positif. Nous allons le regretter !

Jean-Pierre était bénévole au comité de Paris depuis si longtemps !

Il y a accompli différentes tâches mais il a surtout été pour nombre d’entre nous le responsable adoré du stand de la Gare Saint-Lazare. Nous étions tous et surtout toutes les « groupies » de Jean-Pierre ! Et comment en aurait-il pu être autrement ?

Efficace, dévoué, toujours souriant et de bonne humeur, attentif à chacun et chacune il avait fédéré autour de lui une équipe disparate mais rassemblée par des liens d’amitié très forts, qu’il savait entretenir entre deux campagnes de vente. Nous n’en étions que plus efficaces. Au comité aussi il répondait présent chaque fois que nécessaire et sa bienveillance jointe à une réelle efficacité faisaient merveille.

Toujours discret il n’attirait pas l’attention sur lui mais il constituait un élément essentiel du fonctionnement de ce comité qui lui était si cher. »

« Je suis terriblement attristée par cette nouvelle et garde un souvenir tellement souriant et bienveillant de Jean Pierre.

Je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée affectueuse pour tous « ses fidèles » du stand Saint Lazare qui vont subitement se sentir seuls, effondrés par cette nouvelle. Je me sens très proche d’eux dans ce triste moment. »

« La disparition de Jean-Pierre, et dans ces circonstances, me touche très sincèrement.J’ai eu la chance de le côtoyer plus particulièrement les 2 années où je me suis occupé des plannings des stands de vente. J’ai découvert un homme solide, toujours positif et entraînant derrière lui toute son équipe de St Lazare, pour qui il était  LA référence.

Quelqu’un de bien … »

« Ah quelle tristesse….Je n’oublierai jamais nos ventes de Noël dans le froid de la gare St Lazare, la gentillesse, la disponibilité et la patience de Jean-Pierre… »

« Jean-Pierre et moi nous connaissions depuis 20 ans, à mes débuts de bénévole au Comité de Paris où il m’avait prise sous son aile. Nous partagions une vraie amitié, et je ne peux me résoudre à croire que je ne le verrai plus. »

« Énorme sensation de tristesse… »

«  J’ai eu le plaisir de faire plusieurs opérations au profit de l’UNICEF avec Jean-Pierre en binôme, sa gentillesse,  sa disponibilité et son sourire étaient vraiment remarquables.

« Beaucoup de bénévoles ne faisaient la campagne de ventes qu’à condition d’être dans l’équipe de Jean-Pierre !

Sa disparition nous rend tristes et nous touche d’autant plus par sa soudaineté. Voir disparaître ainsi l’un parmi les « vieux » bénévoles que nous sommes nous rappelle la fragilité de chacune et chacun de nous face à ce virus tueur. »

 « Je suis profondément attristé par le décès de Jean-Pierre dont j’appréciais tellement le sourire et la bienveillance, les yeux bleus pétillants. Quand il parlait de son épouse, de la façon dont il l’a rencontrée… c’était très touchant. Je le regrette beaucoup et je ne suis pas le seul. »

« Jean Pierre était une belle personne avec qui le contact humain était chaleureux. »

« Jean-Pierre était un responsable de stand très attentif à son équipe, tous les matins nous avions notre café, et notre boîte de chocolat. C’était le plus galant des hommes ! »

« Je garderai le souvenir d’un homme généreux et charmant dont la disparition me fait beaucoup de peine. » 

« Jean-Pierre était un bénévole tellement engagé et si charmant, toujours souriant et positif… »

« Toujours disponible, souriant, et de bonne humeur. Nous te regrettons tous. »

« Je suis profondément attristé par le disparition de Jean-Pierre qui était d’une gentillesse et d’une grande disponibilité et simplicité. J’ai eu  l’occasion de le  côtoyer lors de stands et d’un inventaire dans la boutique grâce à Francis. C’était vraiment un exemple pour moi.
Je peux le dire, c’était un Grand Monsieur. »

Jean-Pierre, tu resteras dans les mémoires et dans les cœurs des bénévoles de notre Comité.

Nos plus sincères condoléances à ta famille.

Dominique, Annick, Monique, Francine, Mireille, Jean-Louis, Daniel, Rémi, Marie-Sylvie, Elisabeth, Francis, Maryse, Yolande, Catherine, Claudine, Aline, Olivier, Jean, Patrick, Chandra, Annie, Jean-Marc, Brigitte, Philippe, Philippe, Françoise, Véronique… et de nombreux autres amis bénévoles.

Mademoiselle de Guise se marie avec l’Unicef !

Melle de G 6

Née en septembre 2013, la maison « Mademoiselle de Guise » crée et commercialise des robes de mariées dont la signature conjugue sobriété et élégance. Elle est aussi devenue en novembre 2019 « entreprise mécène de l’Unicef » avec un don de 10 000€ à notre association. Chloé Jaouën, créatrice et fondatrice de la marque et Marine Jégu, son associée, nous expliquent les raisons de ce choix généreux.

« Avec notre marque, « Mademoiselle de Guise », nous sommes engagées sur deux fronts. Tout d’abord, nous tenons à valoriser le savoir-faire français, notamment les savoir-faire ancestraux comme celui des célèbres dentelles de Calais. L’autre pan de notre engagement est la défense des droits des femmes. Nous avons vu l’été dernier une vidéo sur les mariages forcés d’enfants au Malawi, pratique contre laquelle l’Unicef lutte partout dans le monde. C’est ce qui nous a décidées à venir en aide à votre association et à devenir l’une de ses entreprises mécènes. Pour nous, le mariage doit être un synonyme de bonheur et non de servitude ou de contrainte. Et toujours dans le cadre de notre soutien aux actions en faveur des femmes, nous participerons en mai prochain à la MoonWalk, course destinée à récolter des fonds pour lutter contre le cancer du sein.

« Nos mariées sont le reflet de notre esprit de marque »

Jeune entreprise, « Mademoiselle de Guise » a conquis rapidement une aura internationale et compte des clientes aussi bien à New-York, qu’à Montréal, Genève ou Dublin : notre notoriété a été boostée par les réseaux sociaux, en particulier Instagram. « Pour la petite histoire – qui en l’occurrence se confond avec la grande – notre nom est un clin d’œil à Marie Stuart, fille de Marie de Guise. En rupture avec les habitudes de l’époque, elle s’est mariée en blanc avec François Ier . Une « marraine » idéale pour nous, même si nos robes sont plutôt ivoire que blanc cru ! Outre notre collection intemporelle, nous en sortons chaque année une nouvelle composée d’une quinzaine de pièces. La collection 2019/2020 est la sixième du genre. Nos clientes essaient nos modèles et nous adaptons sur mesure pour elles celui qu’elles ont choisi.

Nous avons opté  pour nos créations pour un style épuré et sobre vers lequel s’oriente la tendance actuelle, même si en fonction des régions de France ou des pays, les goûts restent un peu différents. Nous sommes une entreprise en plein développement avec un atelier en Bretagne qui se charge d’une partie de la fabrication. Et nous sommes bien décidées à poursuivre et à valoriser notre engagement pour la cause des femmes, notamment avec l’Unicef. Nous sensibilisons nos clientes à la lutte contre les mariages forcés. Nos mariées sont le reflet de notre esprit de marque ! »

 

Lutte contre le mariage d’enfants : le programme mondial de l’Unicef

Chaque année, 12 millions de filles à travers le monde sont mariées avant l’âge de 18 ans. Le mariage d’enfants désigne tout mariage officiel ou toute union non officialisée entre un enfant de moins de 18 ans et un adulte ou un autre enfant. Si la prévalence du mariage d’enfants dans le monde est en baisse la pratique reste répandue : une fille sur quatre était mariée avant d’avoir atteint l’âge adulte il y a dix ans contre environ une sur cinq aujourd’hui.

En 2016, l’UNICEF, en collaboration avec le FNUAP (Fond des Nations-Unies pour la Population), a lancé le Programme mondial visant à accélérer la lutte contre le mariage des enfants. Axé sur l’autonomisation des adolescentes exposées à un risque de mariage ou vivant déjà en union maritale, le programme a permis, en 2017, à plus de 1,1 million d’adolescentes d’acquérir des compétences nécessaires à la vie courante et de poursuivre leur cursus scolaire.

Poème pour enfants de la rue

Dan Tibério nous a adressé sur le Facebook du Comité ce beau poème sur les enfants de la rue. Un grand merci à lui de nous le faire partager!

Enfants de la rue

S’ils ont pris tous tes sourires

Qu’ils ont volé ton enfance

S’ils ont bâti leurs empires

En achetant ton innocence

Mais que tu gardes dans tes soupirs une lueur d’espoir

L’idée d’un meilleur avenir d’une nouvelle histoire

J’irai chercher  tes rêves au fin fond de tes larmes

J’y poserai le soleil pour éclairer ton âme

J’inventerai des prières de meilleurs lendemains

On dit que la lumière est à portée de main

Et ces silences qui s’éternisent

Dans ces ruelles de solitude

Ces regards d’indifférence sont devenus des habitudes

Mais tu gardes au fond de ton cœur

Une raison d’espérer

Et dans tes instants de bonheur

Tu imagines la LIBERTE

 J’irai chercher  tes rêves au fin fond de tes larmes

J’y poserai le soleil pour éclairer ton âme

J’inventerai des prières de meilleurs lendemains

On dit que la lumière est à portée de main

30ème anniversaire de la CIDE : un bleu qui a fait… sensation !

DABS-3Agence de création événementielle éco-responsable, « sensation ! » créée en 1989 ne compte que six collaborateurs mais voit les choses en grand : dans le cadre du 30ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, c’est elle qui a paré le Panthéon de bleu, couleur de l’Unicef, et coordonné la mise en lumière de 80 monuments nationaux les 19 et 20 novembre derniers. Son directeur, Dan-Antoine Blanc-Shapiro dit « DABS » éclaire pour nous cette aventure.

« Outre l’éco-responsabilité, « sensation ! » est engagée dans une démarche RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) et attache une grande importance aux enjeux d’intégration et de partage. Notre engagement auprès de l’Unicef est donc parfaitement en phase avec les valeurs que nous défendons.

Panthéon 2

Panthéon 1Dans le cadre de la célébration des 30 ans de la CIDE, nous avons répondu à une consultation lancée fin mai par Unicef France. La première de nos pistes créatives partait du postulat que les enfants d’aujourd’hui sont les grand(e)s femmes et hommes de demain.

Le Panthéon est le lieu emblématique qui honore les grands personnages de notre Histoire… D’où l’idée de l’habiller de bleu Unicef pour célébrer l’anniversaire de leurs droits. Autre piste : illuminer en bleu d’autres monuments en partenariat avec le Centre des monuments nationaux et les Villes amies des enfants. Ces propositions nous ont permis de remporter l’appel d’offres Unicef. Nous avons pu véritablement lancer le projet en septembre… Autant dire que d’ici le délai était court pour tout mener à bien !

Panthéon 3

En ce qui concerne l’illumination des 80 monuments nationaux, nous avons coordonné les opérations pour que tout soit fin prêt le jour J. Pour le Panthéon, nous avons assuré la conception, la coordination et la mise en œuvre de sa mise en lumière le 19 novembre au soir, mais aussi la préparation et la scénographie de l’événement ouvert au public qui a rassemblé 250 jeunes le lendemain. Ils ont alerté l’opinion sur le fait que sans enfance protégée, il n’y a pas de grande destinée. Pour réussir cette belle opération, nous avons mobilisé des partenaires (prestataires audiovisuels et graphiques, société de production de vidéos, photos…) L’équipe ainsi mobilisée a travaillé en mécénat de compétences, ce qui a permis au projet d’être réalisé à faibles coûts.

Paniers gourmands et économie verte

Un mois après , le 20 décembre, en pleine grève des transports, nous organisions un événement avec « Meet my mama », une structure dont l’objectif est d’intégrer des réfugiés par la cuisine. Avec leur aide, nous avons imaginé de faire confectionner par les salariés d’une entreprise des paniers gourmands de Noël offerts par la suite à une autre association, « Le palais des femmes » qui vient en aide aux femmes en exclusion. Parmi nos projets 2020 ? Nous allons une nouvelle fois organiser pour VAL’HOR (l’interprofession de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage), les « Victoires du Paysage » qui récompensent les plus belles réalisations horticoles et paysagères de France, ainsi que le forum sur l’investissement dans l’économie verte qui rassemblera à Nice des investisseurs venus du monde entier.

Un vœu pour terminer ? Que chaque année à l’occasion de l’anniversaire de la Convention Internationale des Droits des enfants, tous les monuments de France soient illuminés en bleu Unicef ! ».

À la rencontre d’enfants à l’hôpital Robert Debré

RD 1Le 30 janvier dernier, Alexia Bouallagui, Accompagnatrice de Jeunes Ambassadeurs et Amélie Gomez, en service civique au Comité Unicef Paris Saint Denis, ont été à la rencontre de douze enfants du service de pédopsychiatrie de l’hôpital pour enfants Robert Debré.

Objectif : leur présenter l’Unicef à travers une vidéo et des activités ludiques, mais aussi dialoguer avec eux sur la façon dont ils percevaient les droits de l’enfant et sur ce qui était important pour eux dans leur vie. Pour s’adapter à la diversité de leurs âges, 11 et 12 ans pour la majorité, 8 ans pour une petite fille et cinq ans pour deux autres, plusieurs groupes ont été formés. Les plus grands rédigeaient un article sur la maltraitance pour le journal de l’hôpital tandis que les autres jouaient à un jeu de l’oie Unicef illustrant des droits de l’enfant. Le pédopsychiatre et trois membres du personnel hospitalier ont aidé Alexia et Amélie à rentrer en contact avec les enfants. En interagissant avec eux et entrant dans leur monde, elles ont réussi à vaincre leur timidité. Jeu de l'oie Unicef

Merci à l’hôpital Robert Debré qui avait déjà accueilli en fin d’année dernière l’exposition Unicef illustrant le 30ème anniversaire de la CIDE !

RD 2

Une belle opération à renouveler, pourquoi pas dans d’autres établissements ?

Des bénévoles Frimousses au service des enfants du monde

Jordan galette des roisLe vendredi 24 janvier, la fête de galette des rois a réuni comme tous les ans les bénévoles Frimousses du Comité Unicef  Paris. Une occasion de les remercier de leur implication et de nous rappeler la raison pour laquelle ils continuent à  donner de leur temps à l’Unicef et pourquoi il est important de continuer à sensibiliser le public à la cause des enfants.

10 bénévoles, nouveaux et  vétérans  Frimousses avaient répondu « présent » à l’invitation.

Selon Jordan (photo) un bénévole de vingt-trois ans, actif depuis l’âge de dix-huit ans : « on doit faire prendre conscience à la population jeune, aux enfants, des problèmes des enfants défavorisés du monde et de l’obligation morale que nous avons de leur venir en aide ».