Nomination de la plus jeune ambassadrice de l’histoire de l’Unicef, Millie Bobby Brown

A l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, la star de la série télévisée Stranger Things est nommée Ambassadrice de l’UNICEF.

Millie Bobby Brown Ambassadrice Unicef

La jeune actrice Millie Bobby Brown, nommée aux Emmy Awards, a été choisie pour être la nouvelle Ambassadrice de l’UNICEF. À la suite de cette nomination célébrée au Siège des Nations Unies et à l’Empire State Building à New York à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, l’actrice de 14 ans devient la plus jeune Ambassadrice itinérante de l’histoire de l’UNICEF.

« Devenir Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, c’est un rêve qui se réalise », a déclaré la jeune fille. «C’est un immense honneur d’ajouter mon nom à l’impressionnante liste de personnalités qui ont soutenu l’UNICEF au fil des ans. Je suis impatiente de rencontrer le plus d’enfants et de jeunes possible, d’écouter leur histoire et de m’exprimer en leur nom. »

En sa qualité d’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, la star britannique de la série télévisée Stranger Things se servira de sa visibilité mondiale pour sensibiliser le public aux droits de l’enfant et aux problèmes des jeunes, tels que le manque d’accès à l’éducation, l’aménagement d’endroits où jouer et apprendre en sécurité, et les effets de la violence, du harcèlement et de la pauvreté. Millie soutient le travail de l’UNICEF depuis 2016.

Enzo, solidaire de l’Indonésie

 

Enzo« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années », écrivait Corneille dans Le Cid : c’est le cas du jeune Enzo, élève de CE2 de l’école Chaptal, que l’Unicef tient à remercier chaleureusement. Touché par le sort des victimes du tsunami qui a dévasté le 29 septembre dernier l’Ile des Célèbes en Indonésie, Enzo a pris l’initiative d’organiser une collecte de fonds dans son école et auprès de ses proches. Il a ainsi réussi à rassembler 277,80€ qu’il est venu remettre au Comité Unicef de Paris

Cette somme a été affectée au programme d’urgence de l’Unicef qui a déployé du matériel et du personnel sur le terrain dans la prise en charge des enfants. En effet, face à cette catastrophe, l’Unicef s’est très rapidement mobilisée, comme l’a expliqué Debora Comini, représentante de l’Unicef en Indonésie.

Encore bravo et merci à Enzo pour sa belle initiative !

 

 

 

Atlas Unicef : un outil pour aider les entreprises à évaluer leur impact sur les enfants

L’UNICEF et le Global Child Forum viennent de présenter l’Atlas des droits des enfants et des entreprises, un outil numérique qui permet aux entreprises d’identifier Atlasl’impact (et d’explorer les opportunités) de leurs pratiques sur la vie des enfants dans le monde.

« Les enfants, en tant que futurs dirigeants, clients, investisseurs et employés, sont l’avenir des entreprises » déclare Mme Fatoumata Ndiaye, directrice exécutive adjointe de l’UNICEF. « Avec le Global Child Forum, nous appelons toutes les entreprises à respecter les droits des enfants et à trouver des solutions où tous sont gagnants ».

L’outil est conçu pour aider à transformer cette interaction et aider les entreprises, les investisseurs et les industries à comprendre comment leurs actions peuvent avoir des conséquences sur les droits des enfants dans le monde.

Il permet aux entreprises d’aller au-delà de la problématique du travail des enfants, qui est la forme de risque la plus connue. Il couvre des questions plus larges comme les salaires, le nombre d’heures de travail, les produits, l’impact environnemental, la sécurité et la protection sur Internet.  

L’Atlas prend la forme d’une plateforme interactive qui comprend des indices, des cartes du monde interactives, des analyses et des données pour 50 pays, dont la France. Certains sujets ont des entrées spécifiques pour permettre aux entreprises de mieux comprendre leur impact : le lieu de travail, le marché, la communauté et l’environnement.

Et en France ? 

Sur les 50 pays étudiés, la France arrive en 1ère position sur les indicateurs de respect des droits des enfants sur le lieu de travail ainsi que sur la communauté et l’environnement.

En revanche, la France arrive en 5e position sur le respect des droits des enfants au regard du marché et de la consommation. Ce critère analyse la façon dont l’Etat réglemente le marketing et la publicité, protège les enfants contre les abus et l’exploitation en ligne et s’ils sont lésés ou non par l’utilisation des produits.

L’Atlas des droits des enfants et des entreprises est disponible via ce lien

 

Rohingyas : l’Unicef au secours des enfants exilés

SONU ( Sorbonne – ONU) a organisé le 31 janvier 2018 une conférence intitulée « Les enfants exilés dans la persécution des Rohingyas ».

Rohingyas scinces po 3

Après différents intervenants hautement qualifiés Olivier Guillard, (spécialiste de l’Asie du Sud-Est), Catherine Wihtol De Wenden, (professeure à Science Po, directrice de recherche au  CNRS, spécialiste du phénomène migratoire), Christophe Vavasseur (solidarité internationale), Gabriel Mikhael, jeune bénévole très engagé au Comité UNICEF Paris, a décrit les actions de l’UNICEF auprès des enfants sur le sol bengalo-birman dans les camps de réfugiés.

Santé : formation de médecins, campagnes de vaccination, programme Wash (assainissement accès eau potable), malnutrition,  dépistage des maladies évitables (diphtéries, poliomyélites, choléra)

 Protection : création d’espaces de jeux, d’accueil et  d’aide psy « Child friendly space » pour éloigner les enfants de la violence ; accès à l’identité, travail de recensement de ces enfants (avec le HCR)

Education : droit essentiel dans toute situation, notamment les adolescents pour lesquels on hésite entre continuer leurs études ou leurs donner directement  des compétences de vie

Aspect juridique : Les 2 pays n’ayant pas ratifié la convention internationale relative au statut de réfugié (1951), la CIDE est un texte majeur pour la prise en charge de la crise car c’est le seul texte ratifié par les 2 pays.

Les enfants rohynghas n’ont pas d’identité car ils ne sont pas reconnus pas le Myanmar et ce qui contraire à l’article 7 sur le droit à l’identité de la CIDE et l’article 22 doit leur permettre d’acquérir le statut de réfugié ce qui ne leur est pas accordé pour

La partie espoir : il faut continuer le travail auprès de ces enfants, car ils ont besoin d’espoir afin  de ne pas se tourner  vers de mauvaises personnes

Des dessins « touchants et émouvants » ont illustré les drames vécus par ces enfants

Gabriel a été vivement remercié par les organisateurs et les participants pour son intervention de qualité « complète et pertinente.»

 

Une nouvelle Directrice générale pour l’Unicef

Nouvelle directrice grale de l'Unicef

Henrietta Fore a pris le 1er janvier 2018 ses fonctions de Directrice générale de l’UNICEF, devenant ainsi la septième personne à occuper ce poste. Elle a à son actif plus de quatre décennies d’expérience à des fonctions de direction dans le secteur privé et la fonction publique.                                                                                                                                                             

« C’est un honneur de me joindre à une organisation aussi remarquable, que je connais et admire depuis longtemps. Je me réjouis de poursuivre l’action que mène l’UNICEF pour contribuer à sauver la vie d’enfants, défendre leurs droits et les aider à réaliser leur potentiel », a déclaré Mme Fore.

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Antonio Guterres, a nommé Mme Fore au poste de Directrice générale de l’UNICEF au terme de consultations avec le Conseil d’administration de l’UNICEF.

 

 

Génération 2030 en Afrique

Génération 2030

Selon l’UNICEF, la croissance prévue de la population infantile en Afrique nécessitera une augmentation de plus de 11 millions de personnels qualifiés en éducation et en santé au cours de la prochaine décennie, pour pouvoir accompagner la transition démographique sans précédent du continent.

La population infantile africaine devrait augmenter de 170 millions d’ici à 2030, portant le nombre des moins de 18 ans du continent à 750 millions, selon GENERATION 2030 AFRIQUE 2.0 : Favoriser les investissements dans l’enfance pour bénéficier du dividende démographique, un nouveau rapport publié par l’UNICEF sur la démographie des enfants en Afrique et ses implications pour le continent et le monde.

Pour éviter une catastrophe démographique, l’UNICEF recommande trois actions politiques, qui permettront de créer les conditions socio-économiques pour les prochaines générations de l’Afrique :

  • Améliorer les systèmes de santé, de protection sociale et les services de protectionafin qu’ils répondent aux normes internationales, ou aillent au-delà, dans les pays proches de les atteindre.
  • Adapter le système d’éducation, de compétences et d’apprentissage professionnel de l’Afriquepar la réforme des curricula et l’accès à la technologie pour améliorer les résultats de l’apprentissage, afin que les enfants et les jeunes africains soient qualifiés pour répondre aux besoins du marché du travail du XXIe siècle.
  • Assurer et garantir le droit à la protection contre la violence, l’exploitation, le mariage des enfants et les abus ; éliminer les obstacles qui empêchent les femmes et les filles de participer pleinement à la vie communautaire, professionnelle et politique ; renforcer l’accès aux services de santé reproductive.

 

 

Un message depuis les étoiles de Thomas Pesquet, ambassadeur UNICEF FRANCE

Thomas Pesquet, astronaute français de l’ESA et actuellement à bord de la station spatiale internationale (ISS), n’oublie pas sa mission d’ambassadeur de l’UNICEF !

C’est depuis l’espace et en apesanteur qu’il nous fait parvenir son message sur l’importance de l’éducation des enfants et l’impact du réchauffement climatique sur leur avenir:

« Je veux attirer votre attention sur la nécessité de soutenir les enfants autour du monde. J’ai eu la chance d’avoir pu réaliser mon rêve de devenir astronaute, il est donc important pour moi que tous les enfants aient eux aussi accès à l’éducation et à l’encouragement nécessaires pour accomplir pleinement leur potentiel. Nous vivons une époque où le changement climatique met de plus en plus en danger leur avenir; il est donc plus important que jamais d’aider la génération future du mieux que nous le pouvons! »

Image de prévisualisation YouTube

 

Merci à Thomas pour son engagement auprès des enfants!

2 nouveaux ambassadeurs de l’UNICEF France

 

pesquet1/ Le 17 novembre 2016, Thomas Pesquet, l’astronaute français de l’ESA, benjamin du corps européen des astronautes, a tenu à se servir de la mission « Proxima » pour attirer l’attention sur la détresse de nombreux enfants dans le monde et sur le travail de l’UNICEF  .

« Quand on va dans l’espace, tout d’un coup on aperçoit très clairement des régions et des pays dont on ignorait tout. C’est ici que vivent des millions d’enfants, principaux concernés par les enjeux climatiques. De fait de leur vulnérabilité, ils sont le plus gravement impactés par la multiplication des catastrophes naturelles induites par le changement climatique, provoquant des crises nutritionnelles, des migrations et des conflits de plus en plus nombreux, autour de ressources essentielles comme l’eau. Ces enfants ont besoin de notre soutien. Avec l’UNICEF, je voudrais aider à mettre la lumière sur eux et faire en sorte qu’ils reçoivent l’aide dont ils ont besoin », explique Thomas Pesquet.
« L’engagement de Thomas à cet égard représente une opportunité cruciale pour l’UNICEF et pour faire entendre la voix de ces milliers de victimes sans défense », s’enthousiasme Sébastien Lyon, Directeur général de l’UNICEF France.

tchad-laetitia-casta
2/ Le
9 décembre 2016  L’UNICEF France annonçait la nomination de sa nouvelle ambassadrice, Laetitia Casta. Actrice, réalisatrice et mannequin de renom, Laetitia Casta s’engage aux côtés de l’UNICEF France et sera particulièrement engagée pour la défense des droits des enfants dans les conflits armés.
« Aujourd’hui c’est le moment pour moi de porter une voix, celle de tous ces enfants victimes de la guerre et qui manquent de tout – protection, eau potable, éducation… Je n’ai pas la prétention de pouvoir déplacer des montagnes, mais je veux contribuer à faire bouger les choses. »
Laetitia Casta a passé une semaine au Tchad en novembre avec les équipes de l’UNICEF, pour une première mission sur le terrain qui portait sur le conflit qui frappe la région du Lac Tchad.

 

unicef

Plus d’informations concernant l’impact du dérèglement climatique sur les enfants: https://www.unicef.fr/dossier/climat-et-environnement

Lauren, des poupées Frimousses au Cambodge!

13936931_1803563963207236_651938908_nLauren Barland, jeune lycéenne de 15 ans, a passé deux semaines de stage en juin au sein du comité de Paris de l’UNICEF. Elle s’est beaucoup investie au sein du programme des Frimousses des écoles en participant aux ateliers, plaidoyers et animations périscolaires autour des droits des enfants et de leur identité.

carte identité + poupéeLauren est par la suite partie deux semaines dans une petite école au Cambodge avec l’association Evasoleil qui propose des colonies de vacances humanitaires aux 15-18 ans. Et elle nous a partagé sa formidable expérience!

« Je vous écris pour vous dire que je suis allée deux semaines au Cambodge en tant que volontaire dans une petite école rurale appelée Greenway School. Notre mission était d’enseigner aux enfants l’anglais – afin de leur offrir une ouverture sur le monde –  ainsi que les droits des enfants.

J’ai fait plein de jeux avec eux autour des droits de l’enfant. Une des volontaires avait eu l’idée d’emmener une poupée Frimousse faite par un enfant en France dans un centre de loisirs. Cette poupée, appelée Jordan Greenway (petit clin d’œil au nom de l’école), a apporté beaucoup de joie aux enfants. Elle avait également une carte d’identité, on a donc eu l’idée de faire un atelier avec les enfants où ils devaient, comme Jordan, faire leurs cartes d’identité. Les enfants ont adoré cet atelier, ils étaient tellement fiers de leurs cartes qu’ils les portaient autour du cou !

Les enfants ont également peint un arbre sur un des murs de l’école. lauren et arbre Ils ont utilisé les empreintes de leurs mains pour peindre les feuilles et ils ont écrit leurs droits dans les racines de l’arbre. Ils ont également réalisé leur propre arbre généalogique pour apprendre  le droit à la protection et à la famille tout en apprenant le vocabulaire de la famille en anglais.

 

Ils ont appris le droit à la santé avec des chansons, en apprenant à se laver les mains, et à se brosser les dents. Ils ont appris le droit à l’expression en dessinant, en jouant avec de la pâte à modeler, en peignant leur visage, en jouant de la musique, en dansant, en jouant au foot et au Frisbee.

arbre généalogiqueJe vous partage mon expérience car c’est aussi grâce à l’UNICEF que j’ai appris l’importance des droits des enfants et que j’ai pu trouver aussi facilement des idées d’ateliers. Je me suis beaucoup inspirée du programme « Poupées Frimousses » auquel j’ai participé pendant deux semaines. Je trouve également que la poupée Jordan était un lien magnifique entre les enfants français et les enfants cambodgiens. »

Félicitations à Lauren pour ce magnifique engagement auprès des enfants et merci à elle d’avoir partagé son expérience au Cambodge avec nous !

arbre ecole

Pour plus d’informations sur les colonies de vacances Evasoleil: http://www.colonie-evasoleil.com/

Le phénomène climatique El Niño menace 26,5 millions d’enfants en Afrique

El Niño est un terme utilisé pour décrire le réchauffement d’une partie du Pacifique qui se produit, en moyenne, tous les trois à sept ans. Dans une dizaine de pays du sud et de l’est de l’Afrique, des millions d’enfants sont exposés à la faim, au manque d’eau et au risque de maladie à cause du phénomène El Niño.

L’UNICEF a publié un rapport un rapport intitulé « Ce n’est pas fini : les conséquences d’El Nino pour les enfants » début juillet et a également réalisé une vidéo pour illustrer un cas de prise en charge de la malnutrition d’un enfant au Malawi suite au phénomène climatique.

Plus d’infos sur le site de l’UNICEF France 
El nino

Pour la fin des souffrances en Syrie

Organisations humanitaires et agences des Nations Unies ont appelé à la fin de la guerre en Syrie en donnant les grandes lignes de mesures immédiates et concrètes pour améliorer l’accès humanitaire et la distribution de l’aide pour ceux qui en ont besoin.

Photo_UNICEF_Appel pour la SyrieL’appel a été lancé il y a déjà trois ans, mais la guerre atteint bientôt sa sixième année de brutalités.  Les souffrances s’aggravent. Environ 13,5 millions de personnes en Syrie ont besoin d’une aide humanitaire.

Plus que jamais, le monde a besoin d’entendre une voix publique et collective exiger qu’un terme soit mis à ces atrocités.
Parce que ce conflit et ses conséquences nous touchent tous.

Toutes les bonnes volontés sont appelées à se mobiliser pour élever la voix et exhorter les parties au conflit à trouver un accord de cessez-le-feu et un chemin vers la paix.

En savoir plus…

Fin de l’épidémie d’Ebola en Guinée

L’UNICEF salue la fin de l’épidémie d’Ebola en Guinée mais rappelle que des milliers d’enfants sont toujours vulnérables et ont besoin d’un soutien constant. En effet, plus de 22 000 enfants ont perdu un de leurs parents ou les deux, en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.

Photo_Fin-ebola-guinee-unicefL’UNICEF, qui est engagé dans la lutte contre l’épidémie depuis le début, fait aujourd’hui face à de nouveaux défis : renforcer les systèmes de santé impactés par l’épidémie, construire et réhabiliter les radios locales pour garantir la diffusion d’informations afin de sensibiliser une population exposée aux rumeurs et à la peur. 

L’UNICEF continue également d’assurer l’implication des communautés locales qui doivent être au cœur de toute intervention d’urgence afin de s’assurer que le virus ne se propagera plus. 

Malgré le soulagement, pour le docteur Ayoya, Représentant de l’UNICEF en Guinée, il y reste encore beaucoup à faire :

« Grâce au soutien généreux de nos donateurs, l’UNICEF et ses partenaires continueront à appuyer la reconstruction du système de santé. Le long chemin qu’il reste à parcourir nécessite un suivi fort et soutenu pour s’assurer que le virus Ebola ne trouvera plus de refuge en Guinée. »

En savoir plus…

Plus de 16 millions d’enfants nés en zone de conflit en 2015

Le temps est à l’action : après les accords mondiaux, il est nécessaire de prendre acte de la situation. Plus de 16 millions de bébés sont nés dans des zones de conflit en 2015 – ce qui représente 1 naissance sur 8 dans le monde.

Image Video_enfants nes en zones de conflit_2015Les nouveau-nés et leurs mères sont exposés à de graves dangers dans de nombreuses zones de conflits : Afghanistan, République centrafricaine, Irak, Soudan du sud, Syrie, Yemen. Les femmes risquent d’accoucher dans des conditions insalubres et leurs enfants de mourir avant l’âge de 5 ans ou de vivre dans des conditions de stress extrême qui peuvent entraver durablement leur développement psychologique et cognitif.

Outre les conflits, la pauvreté, les effets du changement climatique et l’absence de perspectives rendent les enfants de plus en plus vulnérables et ont jeté sur les routes des millions de personnes, loin de leur foyer.

Pour  Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF :

« Si nous remédions aux raisons pour lesquelles tant de familles ressentent le besoin de se déraciner et de déraciner leurs enfants – en résolvant les conflits, en luttant contre le changement climatique, en élargissant les possibilités de chacun –nous pouvons faire de 2016 une année d’espoir pour des millions de personnes –et non une année de désespoir. »

En savoir plus…