Spots TV de la campagne Unicef d’appel aux dons relayée par TF1

Voici les spots de la campagne appels aux dons à l’Unicef qui sera relayée sur TF1 jusqu’au 31 décembre 2018 :

Retrouvez-les en cliquant sur les liens ci-après :

Teddy RINNER sur la malnutrition

AMIR sur les catastrophes naturelles 

Alessandra SUBLET sur les enfants au cœur des conflits

Christelle REBOUL sur les enfants réfugiés

HPE – Unicef : une rencontre multi-sites

HPE 4 +Hewlett Packard Entreprise (HPE) avait fixé au 16 novembre dernier son « Global Day of Service », autrement dit sa journée annuelle de solidarité. Grâce à trois de ses bénévoles salariées de HPE France, Chanese, Nadège et Allison, l’Unicef a eu l’opportunité d’y présenter ses valeurs et ses actions aux collaborateurs des 3 principales implantations de l’entreprise sur le territoire national : Boulogne, Les Ulis et Grenoble. À l’invitation de Gilles Thiebault, PDG de HPE France, Dominique Chevalier, vice-présidente de l’Unicef France, est ainsi intervenue devant les collaborateurs de Boulogne – intervention retransmise en vidéo à Grenoble et aux Ulis.  

Dominique Chevalier a enchaîné en rappelant la couverture mondiale de l’Unicef présente dans 190 pays et territoires pour sauver, protéger et éduquer les enfants. 88% de ses 10 000 employés sont ainsi sur le terrain pour intervenir aussi bien dans les domaines de la santé ou de l’éducation (campagne de vaccinations, lutte contre la mortalité infantile, aide à l’accès à l’eau potable, scolarisation …) que dans le cadre d’urgences humanitaires. « Malgré les réels progrès accomplis au cours des 25 dernières années, du chemin reste encore à parcourir », a-t-elle souligné, rappelant notamment que « 5000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque jour de causes évitables (faute  de vaccins ou d’accès à l’eau potable) et que 230 millions vivent dans des pays touchés par un conflit armé. » D’où l’importance de l’engagement des entreprises comme des particuliers pour soutenir son action. Les questions de la salle ont été si nombreuses que le temps a manqué à Dominique Chevalier pour répondre à toutes. Etape suivante : un partenariat entre HPE France et Unicef France ? Affaire à suivre…

 

Jean-Marc Epelbaum : un directeur solidaire

M EpelbaumLe Cours Clapeyron prépare au bac général et technologique ainsi qu’à l’enseignement supérieur dans le domaine du management et de la gestion. Le Cours Socrate prodigue un enseignement général et technologique (sciences et technologies du design et des arts appliqués). L’école La Ruche prépare aux diplômes d’enseignement supérieur en design ainsi qu’au BTS mode. Le point commun de ces trois écoles privées parisiennes ? Être entreprises amies de l’Unicef. Leur directeur, Jean-Marc Epelbaum, nous explique le pourquoi de ce choix généreux.  

« Nous avons à cœur de mettre en confiance les élèves que nous formons et de suivre chacun individuellement. C’est la raison pour laquelle nos classes sont limitées à de petits effectifs (15 à 20 maximum) et que nous pratiquons la méthode dite des classes différenciées : cela signifie que chacun de nos élèves reçoit une formation adaptée à son niveau. J’y suis d’autant plus attentif qu’ayant donné des cours particuliers à l’âge de 16 ans, je me suis rendu compte dès cette époque que chaque enfant avait des besoins différents et demandait une pédagogie adaptée.

Pourquoi notre engagement en faveur de l’Unicef ? Grâce à mes parents, j’ai été sensibilisé dès mon plus jeune âge à la cause des enfants du monde. Être solidaire avec eux est tout à fait cohérent avec nos métiers et avec la vocation des établissements que je dirige. Par ailleurs, j’apprécie la neutralité de l’Unicef, association apolitique et areligieuse.

Notre solidarité se concrétise de différentes façons. Je tiens à y associer chaque fois que possible nos élèves et nos enseignants. Par exemple sous la forme d’exposition-vente des tableaux de nos élèves du cours Socrate au profit de l’Unicef. Autre exemple, un déjeuner solidaire « hispanique » organisé en janvier 2018, toujours au bénéfice de l’Unicef, sur proposition d’une de nos enseignantes du Cours Clapeyron. Dernière illustration en date, l’exposition de réalisation d’œuvres textiles et de peintures de nos élèves qui s’est déroulée le 17 novembre à la mairie du 9ème. Une exposition qui aura un prolongement le 11 avril 2019 au Centre Anim’ Nouvelle Athène de la rue de la Tour des Dames : cette fois, c’est un défilé de mode qui s’y déroulera, toujours à partir des œuvres de nos élèves. Et bien sûr, le produit de la vente de ses billets d’entrée – abondé par l’école – sera reversé à l’Unicef. »

Signature du plan d’action triennal de Paris Ville amie des enfants

hotel_de_ville Paris 2Le plan d’actions triennal de Paris, Ville amie des enfants, a été signé le 21 novembre dernier dans les locaux de l’Hôtel de ville. Signataires pour la ville de Paris, Alice Girardot et Pamela Carzoli, du cabinet de Patrick Bloche, adjoint chargé de l’Éducation, de la Petite enfance et des Familles et côté Unicef, Brigitte Monsou, Présidente du Comité Paris et Patrick Terroir, responsable Ville  VAE-CMJNamie des enfants. 

Le plan d’actions récapitule les engagements réciproques et les objectifs par grands thèmes.

Engagement jeunes et actions éducatives : il est notamment acté que la ville de Paris aide l’Unicef à toucher davantage de centres de loisirs et facilite ses actions éducatives de au sein des établissements.

Participation citoyenne : la mairie soutiendra l’Unicef dans sa communication sur les conseils municipaux d’enfants ainsi que dans le recrutement d’étudiants pour les animer. Le comité des enfants du Famlab (laboratoire pour l’enfance et les familles créé par la ville) sera par ailleurs élargi pour être ouvert à tous les enfants élus dans les conseils municipaux d’arrondissements.

Moments forts : la ville de Paris appuiera selon des modalités à préciser l’organisation d’événements Unicef tels que Nuit de l’eau (23 mars) et Uniday (29 mai). Par ailleurs, une réflexion est engagée dès le mois de décembre 2018 pour associer la mairie de la ville et les mairies d’arrondissement à la préparation du 30ème anniversaire de la CIDE, le 20 novembre 2019

La Compagnie à bulles s’investit dans les droits de l’enfant

« Les droits de l’enfant, c’est l’affaire de tous ! », tel était le fil directeur de la soirée du 19 et de la matinée du 20 novembre organisées par l’association théâtrale de Laurence Cohen, « La compagnie à bulles » dans le 13ème arrondissement. Le Comité Unicef Paris avait bien sûr répondu présent. 

Cie à bulles

C’est l’association sociale et culturelle « Le Totem » qui a servi de cadre à ces événements. Rassemblant différents partenaires des mondes associatif, artistique et institutionnel, l’objectif affiché de Laurence Cohen était de « Faire connaissance, unir les énergies et tisser des liens » en vue de la célébration en 2019 des 30 ans de la CIDE autour du thème : « L’aventure d’une vie, du premier cri au dernier souffle ».

A sa demande, c’est Brigitte Monsou, Présidente du Comité de Paris, qui a introduit au nom de l’Unicef la soirée du 19 novembre. Sont intervenus à ses côtés Sofien Sahraoui, en service civique au Comité et Mouna Abdelhedi, Accompagnatrice de Jeunes Ambassadeurs, qui ont illustré de façon concrète l’engagement des jeunes auprès de l’Unicef.

La matinée interactive du 20 novembre était centrée sur le public scolaire, du cours préparatoire aux jeunes étudiants. Des élèves de l’école d’arts appliquée Estienne ont notamment présenté 3 projets dans l’optique de la célébration de 2019. Pour l’Unicef, Sophie Cardaliaguet du Comité Paris a présenté les actions éducatives menées dans les classes.

En deux manifestations, une belle illustration des énergies rassemblées autour des droits de l’enfant.

 

Nomination de la plus jeune ambassadrice de l’histoire de l’Unicef, Millie Bobby Brown

A l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, la star de la série télévisée Stranger Things est nommée Ambassadrice de l’UNICEF.

Millie Bobby Brown Ambassadrice Unicef

La jeune actrice Millie Bobby Brown, nommée aux Emmy Awards, a été choisie pour être la nouvelle Ambassadrice de l’UNICEF. À la suite de cette nomination célébrée au Siège des Nations Unies et à l’Empire State Building à New York à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, l’actrice de 14 ans devient la plus jeune Ambassadrice itinérante de l’histoire de l’UNICEF.

« Devenir Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, c’est un rêve qui se réalise », a déclaré la jeune fille. «C’est un immense honneur d’ajouter mon nom à l’impressionnante liste de personnalités qui ont soutenu l’UNICEF au fil des ans. Je suis impatiente de rencontrer le plus d’enfants et de jeunes possible, d’écouter leur histoire et de m’exprimer en leur nom. »

En sa qualité d’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, la star britannique de la série télévisée Stranger Things se servira de sa visibilité mondiale pour sensibiliser le public aux droits de l’enfant et aux problèmes des jeunes, tels que le manque d’accès à l’éducation, l’aménagement d’endroits où jouer et apprendre en sécurité, et les effets de la violence, du harcèlement et de la pauvreté. Millie soutient le travail de l’UNICEF depuis 2016.

Les mots pour le dire

Mariette Thom concours éloquenceLa 4ème édition du concours d’éloquence inter-antennes Campus Unicef s’est tenue le 19 novembre dernier dans le cadre prestigieux du Panthéon sur le thème : « Enfant migrant, enfant délinquant ? » Un sujet sensible sur lequel 10 étudiants finalistes ont fait preuve de sensibilité et de verve. C’est Mariette Thom, représentante de Sorbonne Université qui a brillamment remporté cet assaut d’éloquence face à des compétiteurs très motivés. Nathan Sharma, étudiant à Paris Assas et organisateur du concours 2018, nous en dévoile les coulisses.

« Cette année, pas moins de 10 antennes Unicef Campus – qui concrétisent l’engagement collectif d’étudiants d’un établissement d’éducation supérieure en faveur de l’Unicef – ont participé à l’opération. Cela correspondait à notre volonté d’élargir la participation à ce concours d’éloquence à d’autres participants que les traditionnels Sorbonne et Sciences politiques. Pari gagné puisque parmi les compétiteurs 2018 on trouve aussi bien AgroParisTech que l’ILERI (école des relations internationales), l’ICP (Institut Catholique de Paris) ou l’ISEP (Institut Supérieur d’Electronique de Paris)… A partir de là, il s’agissait d’organiser les choses et notamment le respect des délais de qualification pour que chaque antenne désigne son finaliste. Le jour J, chacun d’eux avait 7 à 8 minutes pour s’exprimer avant de se prêter au jeu des questions/réponses avec les membres du jury. Un jury lui aussi de haut niveau puisque composé de deux avocats, d’un Procureur de la République, d’un professeur de droit et du trésorier national de l’Unicef.

Mon souhait pour la suite ? D’abord que comme cette année, une continuité s’établisse d’une édition du concours à l’autre. Juline Lars, lauréate en 2017 est ainsi venue faire un discours au Panthéon pour son édition 2018. Surtout, j’aimerais que le concours Unicef devienne dans l’avenir un grand rendez-vous de l’éloquence. » Le défi est lancé !

Journée bleue à Plaisir d’Enfance

A l’occasion du 29e anniversaire de la signature de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, l’école Plaisir d’Enfance, dans le XIXe arrondissement de Paris a réalisé une action de collecte pour l’UNICEF.

Afin de donner encore plus de sens à cette journée, plusieurs bénévoles du Comité de Paris sont intervenues dans les classes de Cours préparatoire, élémentaire et moyen pour parler des droits en général, et plus particulièrement de l’éducation pour tous et de la protection dans toutes les situations. Ces moments ont été très riches, et les réactions des enfants intéressantes.

Afin de célébrer cette journée, les enfants se sont habillés en bleu et ont confectionné de jolis gâteaux bleus à vendre au profit de l’UNICEF. Certains ont même réussi à écrire « UNICEF » dessus !

Journée bleue à Plaisir

De 16h30 à 17h, les gâteaux ont eu un succès fou auprès des enfants. La foule autour de la table n’a pas diminué tant qu’il en restait des parts…

Palmarès de la 3ème édition des Prix Unicef de la littérature jeunesse

 Prix littérature jeunesseÀ l’occasion du Salon du Livre et de la presse Jeunesse les lauréats du Prix UNICEF de littérature jeunesse 2017 ont été dévoilés, le 28 novembre. Pour cette édition parrainée par le romancier Maxime Chattam, plus de 3 600 enfants entre 3 et 18 ans de la France entière ont choisi leur livre préféré parmi une sélection de 5 livres dans 3 catégorie d’âge (3-5 ans, 6-8 ans, 9-12 ans, 13-15 ans).

Cette année, le thème du Prix UNICEF est « Réfugiés et migrants, du déracinement à l’exil ». Cette thématique forte a permis de sensibiliser enfants et adolescents à la réalité des enfants contraints de fuir la guerre, la violence, et la pauvreté. Les ouvrages sélectionnés abordent sous différentes formes, l’entraide, la solidarité, l’accueil des réfugiés, leur voyage, leur départ et les causes qui poussent de nombreuses familles à partir.

« Ce thème peut paraître difficile pour les enfants mais tout l’intérêt est justement de permettre d’aborder avec eux ces questions auxquelles ils sont confrontés, de créer ce dialogue en accompagnant l’enfant dans sa lecture, » explique Maxime Chattam.

·       Catégorie 3-5 ans : Bienvenusde Barroux, éditions Kaléidoscope.

·       Catégorie 6-8 ans : Chemin des dunes, de Colette Hus-David et Nathalie Dieterlé, éditions Gautier Languereau.

·       Catégorie 9-12 ans : Banana girl, de Kei Lam, éditions Steinkis.

·       Catégorie 13-15 ans : Rage, de Orianne Charpentier, éditions Gallimard.

Pour approfondir la compréhension de ces histoires et sensibiliser les enfants, l’UNICEF France propose des ressources pédagogiques adaptées aux différentes catégories d’âge, sur la thématique et pour chaque ouvrage de la sélection. Les outils pédagogiques ont été réalisés en partenariat avec les chercheurs du programme de recherche Enjeux (Enfance et Jeunesse), hébergé par l’université d’Angers. Ils proposent des activités scolaires mais également des jeux et animations.

La poésie au service de l’enfance

C’est le 20 novembre dernier, jour du 29ème anniversaire de l’adoption de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, que s’est déroulée la remise des Prix du 11ème concours organisé sur le thème de la protection de l’enfance au profit de l’Unicef par l’association Rencontres Européennes Europoésie. Son Président, Joël Conte a remis à cette occasion un don généreux à Patrick Terroir, responsable Ville amie des enfants du Comité Unicef Paris.

20112018 - Remise des prix du Concours Europoésie UNICEF 2018 - Mairie de Paris 6ème - Groupe 3 -

20112018 - Remise des prix du Concours Europoésie UNICEF 2018 - Mairie de Paris 6ème - Les trois musiciens -Comme l’année dernière, cette remise des prix a eu lieu dans le salon François Collet que la mairie du 6ème arrondissement de Paris a mis aimablement à notre disposition. Une trentaine de lauréats ont été primés dans différentes catégories : poésie classique et néo-classique, poésie libre, poèmes courts et haïkus, contes et nouvelles… Hugo Panonacle, étudiant en sciences politiques et pianiste de talent dévoué à la cause de l’Unicef a assuré les intermèdes musicaux de cette soirée poétique.

 

À nouveau un grand merci à l’association Europoésie, son Président et l’ensemble de ses membres qui mettent leur talent au service de la cause des enfants défavorisés du monde.

Les cours Socrate et Clapeyron exposent à la mairie du 9ème

Les écoles Cours SocrateClapeyron 17 nov 1 et Clapeyron avec leurs enseignants et Directeurs Messieurs Epelbaum et Khay At ont organisé une exposition des travaux de leurs élèves à la Mairie du 9ème le samedi 17 novembre.

 

Le salon Aguado situé dans la cour de la Mairie du 9ème est un lieu particulièrement adapté pour mettre en valeur des œuvres textiles et des peintures comme celles réalisées par les élèves talentueux des Cours Socrate et Clapeyron.

Les parents, venus nombreux, ont profité de leur visite à l’exposition pour faire des dons généreux au Comité Paris pour l’UNICEF. L’ambiance était très chaleureuse et nos bénévoles ont beaucoup apprécié cet événement. 

Nous tenons à saluer le succès de cette exposition et remercier les élèves pour leur investissement ainsi que leurs parents. Une nouvelle fois nous avons pu compter sur l’engagement et la mobilisation fidèles des équipes des Cours Socrate et Clapeyron Entreprises Amies de l’UNICEF depuis 8 ans.

Kidexpo : quand les Frimousses font salon

LAffiche Kidexpoa 12e édition de Kidexpo, salon dédié aux familles (parents et enfants de 4 à 14 ans), s’est tenue du 31 octobre au 4 novembre derniers au parc des exposition de la Porte de Versailles. En partenariat avec La Fédération Française de Natation, le Comité Unicef Paris y tenait un stand qui a accueilli du 2 au 4 novembre une animation « Frimousses », toujours plébiscitée par les enfants.

En échange d’une participation de leurs parents de 12€, ils ont pu créer eux-mêmes une poupée grâce au matériel mis à leur disposition par les bénévoles de l’équipe Frimousses.

photo Kidexpo 2

Les enfants, très créatifs, se sont donc amusés à créer leur poupée en dessinant de superbes visages et en choisissant leurs vêtements et leurs cheveux avec l’aide des bénévoles. Grâce à cet atelier très apprécié, les enfants ont pu repartir avec leur poupée qui symbolise l’enfant sauvé grâce au don de 12€ récolté.

Ces 12€ permettent en effet à l’Unicef de vacciner pas moins de 120 enfants contre le tétanos alors qu’un enfant meurt encore toutes les 9 minutes dans le monde de cette maladie infectieuse.

Les Frimousses se préparent au salon Kidexpo

Atelier Frimousse St lazareD’habitude les bénévoles du Comité animent des ateliers frimousses dans les écoles… Mais en octobre elles se sont retrouvées un après-midi dans la boutique Unicef du 7 rue Saint Lazare pour rembourrer des poupées dans une très bonne ambiance ! En effet, nous animerons un atelier frimousses « rapide » à Kidexpo, le salon des familles, Porte de Versailles, les 2, 3 et 4 novembre… Alors il nous faut du matériel : les enfants choisiront un corps de poupée, des vêtements, des cheveux que nous coudrons sur la tête de la poupée… ils dessineront le visage… Et ils repartiront avec leur poupée qui grâce à la participation de 12 € de leurs parents permettra à l’UNICEF de vacciner 100 enfants contre le tétanos, cette maladie évitable qui tue encore 1 bébé toutes le 9 minutes !

Rendez-vous « Frimousses » du 2 au 4 novembre au stand Unicef du salon Kidexpo, sur le village partenaires de la Fédération Française de Natation, Pavillon 7.1, stand M 26, Porte de Versailles. 

Affiche Kidexpo

 

Enzo, solidaire de l’Indonésie

 

Enzo« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années », écrivait Corneille dans Le Cid : c’est le cas du jeune Enzo, élève de CE2 de l’école Chaptal, que l’Unicef tient à remercier chaleureusement. Touché par le sort des victimes du tsunami qui a dévasté le 29 septembre dernier l’Ile des Célèbes en Indonésie, Enzo a pris l’initiative d’organiser une collecte de fonds dans son école et auprès de ses proches. Il a ainsi réussi à rassembler 277,80€ qu’il est venu remettre au Comité Unicef de Paris

Cette somme a été affectée au programme d’urgence de l’Unicef qui a déployé du matériel et du personnel sur le terrain dans la prise en charge des enfants. En effet, face à cette catastrophe, l’Unicef s’est très rapidement mobilisée, comme l’a expliqué Debora Comini, représentante de l’Unicef en Indonésie.

Encore bravo et merci à Enzo pour sa belle initiative !

 

 

 

Les transmissions de patrimoine : plus simple que ce que vous pensez, plus importante que ce que vous imaginez

Le 13 septembre célèbre une forme de générosité peu connue et pourtant primordiale pour l’UNICEF : les legs.

Saviez-vous que votre patrimoine, même modeste, peut sauver de nombreuses vies d’enfants? Généreux et parfois avantageux fiscalement, un legs à l’UNICEF est un moyen efficace pour aider les enfants du monde entier tout en optimisant sa succession. En effet, en tant qu’association reconnue d’utilité publique, l’UNICEF France est exonérée de tout droit de succession. Ainsi 100% des fonds qui lui sont légués participent au financement de ses missions en faveur des enfants, et notamment à des actions telles que les campagnes d’éducation et de vaccination.

Pour léguer tout ou partie de son patrimoine à l’UNICEF, c’est en réalité très simple : il suffit de rédiger un testament pour faire part de ses volontés, si besoin avec l’aide d’un notaire. En l’absence d’écrit et d’héritier, ce sera l’Etat qui sera bénéficiaire de l’intégralité de votre patrimoine. Renseignez-vous en amont afin de choisir sereinement la solution qui vous convient. Préparer votre succession facilite les démarches de vos proches dans un moment toujours difficile et vous garantit le respect de vos dernières volontés.

Allier gestion de patrimoine et générosité, c’est possible… N’hésitez pas à lire notre Guide sur les transmissions de patrimoine et demander conseil. Pour en savoir plus, cliquez sur le lien suivant : Legs Unicef