Des Frimousses pour les droits de l’enfant

Cette année encore, l’école Montessori « Plaisir d’Enfance » a remarquablement fêté le 20 novembre et les Droits de l’enfant.

Les bénévoles de l’équipe Actions Éducatives ont également organisé des opérations Frimousses dans les classes de CP et de CE1-CE2… et toujours une créativité remarquable des enfants et une ambiance formidable.

Et à la fin de la séance, un moment que les enfants adorent : les poupées sont présentées l’une après l’autre à la classe et chaque enfant lui donne son nom !

A l’école St Jacques du 5ème arrondissement, autre belle opération Frimousses menée en respectant très scrupuleusement les consignes sanitaires.

Nous étions répartis dans 2 salles et les enfants de la classe de CM2 ont fait des merveilles… et des personnages plutôt drôles !

Quand les droits de l’enfant s’affichent…

Cette année, le confinement lié au coronavirus a empêché les élèves de CP de l’école Simon Bolivar (Paris 19ème) de fabriquer des poupées Frimousses. En revanche, des bénévoles de l’équipe Actions Educatives du Comité Paris ont pu leur parler des droits de l’enfant et des actions menées par l’UNICEF.

Résultat, une magnifique affiche, preuve que le message est passé !

Trois étudiantes engagées

Cette année l’école de commerce EM Normandie propose à ses élèves de s’engager dans des projets citoyens. Les Frimousses des écoles ont donc accueilli trois étudiantes pour participer aux ateliers et accompagner les enfants dans cette démarche solidaire.

Darya, Manal et Clara ont rejoint l’équipe en octobre et même si, en raison de la situation sanitaire, elles n’ont pas encore pu participer à des ateliers, elles se sont formées et se réjouissent de leur intégration au sein de l’UNICEF.

Et depuis, trois garçons les ont rejoint !

Darya a décidé de s’y engager car les droits des enfants sont un sujet qui la touche particulièrement et qu’elle a toujours voulu agir à son échelle pour que tous les enfants du monde puissent être égaux et avoir connaissance de leurs droits pour avancer dans leur vie future. Elle avait déjà créé une association il y a 2 ans pour accompagner les enfants défavorisés dans leur éducation et leur permettre de partir en voyage. Intégrer les Frimousses des écoles est une manière de continuer ce travail à plus grande échelle en permettant, au moyen des ateliers, d’offrir aux enfants de Côte d’Ivoire d’être enregistrés à la naissance et de leur donner une chance d’accéder à tous leurs droits fondamentaux.

Clara, quant à elle, a choisi les Frimousses des écoles car elle a toujours apprécié de travailler avec les enfants et parce que leurs droits sont, pour elle, une priorité incontournable. De plus, le format des ateliers lui plaisait et le fait que les fonds soient récoltés pour aider les enfants ivoiriens à obtenir une identité pour pouvoir accéder aux examens et pouvoir avoir à une éducation plus longue lui donnait envie de s’investir. Clara s’était déjà engagée dans une association au lycée. Elle a réalisé le rêve de 3 enfants au sein de l’association MakeAWish. C’est ce premier engagement dans une grande association qui lui a donné envie de réitérer l’expérience avec l’UNICEF cette année.

Enfin, Manal s’est engagé avec l’UNICEF car elle souhaitait donner son temps et son énergie au profit d’une bonne cause. De plus, les ateliers Frimousses de l’UNICEF ont pour but de sensibiliser les enfants à travers des activités ludiques ce qui lui parait être une superbe initiative. Ces ateliers allient le côté humain des enfants qui veulent aider une cause en construisant leurs poupées et la levée de fonds pour aider les enfants du monde en situation précaire. Manal a toujours aimé le contact avec les enfants et leur capacité à faire ressortir le meilleur de chacun, c’est pourquoi l’UNICEF lui semblait être le meilleur choix.

Depuis leur engagement au sein de l’équipe, Darya, Clara et Manal ont trouvés que « les bénévoles étaient très bien accompagnés par l’équipe Frimousses ». En effet, elles constatent « être toujours écoutée et recevoir des réponses rapides et claires en cas de problèmes ou d’incertitudes liés aux missions. Les membres de l’équipe sont extrêmement bienveillants et ont toujours envie de partager leurs expériences ». Elles se sentent bien intégrées et ont hâte de commencer à animer les ateliers au sein des écoles.

Quiz inter-antennes étudiantes mission accomplie !

Dans le cadre de la célébration du 31ème anniversaire de la CIDE le 20 novembre dernier, 1O antennes étudiantes ont organisé des quiz, ciblés sur la situation des enfants dans des pays donnés : Yémen, Thaïlande, Népal, Liban, Côte d’Ivoire, Madagascar, Inde, Chine, Colombie, Maroc.

Bilan de cette belle mobilisation, pour des raisons de confinement entièrement réalisée en visio :

5 000 étudiants ont découvert notre démarche et lu les quizz (chaque question alertant d’un point particulier sur la situation des enfants dans ce pays)

1 000 étudiants ont répondu à  chacune des 10 questions et ont eu connaissance de la réponse exacte et argumentée.

Bravo à eux !

Le comité Unicef Paris Saint Denis à nouveau en deuil

C’est avec une grande émotion et une profonde tristesse que nous venons d’apprendre le décès de Patrick Terroir survenu le 30 novembre à l’issue d’un combat avec une lourde maladie.

Le choc est pour nous d’autant plus brutal que sa pudeur nous avait  laissés dans l’ignorance des problèmes de santé qui l’affectaient.

Quelques semaines après la disparition de Jean-Pierre Gillioz, notre Comité pleure à nouveau l’un de ses bénévoles aussi fidèle qu’engagé.

Patrick, jusqu’au bout tu auras continué à œuvrer pour la cause de l’Unicef, notamment pour les Conseils Municipaux d’Enfants que tu avais contribué à faire exister dans plusieurs mairies d’arrondissements et qui te tenaient tant à cœur.

Tu avais été heureux et fier de nous annoncer la tenue le 9 novembre dernier du CME du 9ème arrondissement qui avait réuni en visio – confinement oblige — plus de 40 enfants. 

Merci du fond du cœur, cher Patrick, ton absence va nous laisser un grand vide comme le prouvent tous nos témoignages :

« Patrick était et restera mon mentor pour toujours. Il y a encore quelques jours j’échangeais avec lui sur l’organisation des Conseils municipaux des enfants à distance. D’une exigence et d’une persévérance remarquables, Patrick n’aurait abandonné pour rien au monde les enfants. Patrick avait cette vision admirable de l’enfant, qu’il n’infantilisait pas, mais au contraire appréciait leurs ambitions de devenir présidents de la République et les encourageait à s’affranchir des adultes pour réaliser eux-mêmes leurs propres projets.

Au delà de son action remarquable auprès des enfants, Patrick a su me conseiller, m’orienter, et m’épauler dans mon engagement, mais également au-delà, dans mes études de droit et pour mon avenir professionnel.

Patrick, sa gentillesse et son altruisme resteront une source d’inspiration immense. 

Prévenant, toujours à s’enquérir de mes nouvelles et de celles de mes proches, ce fut véritablement une chance et un plaisir inestimables que d’avoir pu œuvrer pendant cinq ans à ses côtés.

J’espère du plus profond de mon coeur qu’il sait ma reconnaissance et ma gratitude à son égard. 

Merci Patrick »

« C’est avec consternation et profonde tristesse que nous avons appris  le décès de Patrick. Une nouvelle fois, en si peu de temps, notre équipe du Comité est frappée. 

Patrick était une personne de grande rigueur et professionnalisme et qui, jusqu’au bout, a assuré ses responsabilités. J’ignorais ses problèmes de santé car il a été présent il y a peu aux réunions. Beaucoup de pudeur qui l’honore. »

« Je suis consternée car j’ai l’impression que Patrick était encore actif il y a seulement quelques jours ou au plus semaines. Je ne savais rien de ses problèmes de santé et je trouve sa pudeur exemplaire.

Patrick pouvait parfois paraître intransigeant mais mettait beaucoup d’ambition et d’ardeur dans toutes les actions qu’il entreprenait pour l’UNICEF.  Je me souviens de sa satisfaction et fierté d’avoir créé le conseil municipal des enfants dans le 1er arrondissement.

Il aimait monter des événements de grande ampleur : conférence avec le Barreau de Paris, événement au Théâtre de Chaillot en novembre dernier, et s’y investissait avec enthousiasme. Ce furent de très belles réussites.

Ce sera sans nul doute un vide pour le comité de Paris et je partage la tristesse et sans doute « l’incompréhension » de tous les bénévoles qui le côtoyaient. »

« Patrick Terroir a su poursuivre et amplifier les actions du Comité de Paris Saint Denis en faveur de la mise en place et de l’animation de Conseils Municipaux d’Enfants dans plusieurs arrondissements de Paris. Il était très attaché à cette activité UNICEF car il s’agit de donner ainsi concrètement aux enfants le droit à la parole sur des questions qui les concernent dans le domaine public.

Patrick Terroir s’est en plus appuyé sur son métier d’avocat pour étendre, au moyen d’événements auxquels il faisait participer des personnes qualifiées en matières juridiques, sociales et politiques, les actions du Comité de Paris Saint Denis en matière de promotion et application des droits de l’enfant. »

« Cher Patrick,

Votre famille, vos amis, vos collègues, tous ceux qui vous ont connu et apprécié… Tout le monde est là.
Nous sommes tous là pour vous dire adieu et vous rendre un dernier hommage.

J’ai été très heureuse de vous connaitre … Vous, qui saviez faire beaucoup avec si peu, vous qui saviez cultiver l’amour et l’amitié… vous rendiez ces moments rares…

Comment les oublier ? Comment oublier l’ami fidèle et généreux, le collègue apprécié, le mentor dédié ? Impossible. Votre mémoire sera toujours gravée dans nos coeurs.

Vous laissez un vide immense derrière vous et un héritage sans pareil au sein de l’UNICEF. Et c’est avec beaucoup de tristesse et de compassion que je présente mes plus sincères condoléances à la famille Terroir pour leur témoigner mon soutien dans ce moment douloureux. 

Il faudra un certain temps avant de réaliser votre départ, l’UNICEF ne sera plus le même sans vous.

Alors adieu et bon voyage. »

« Je ne connaissais pas bien Patrick Terroir, j’étais l’animatrice de trois commissions au sein du Conseil Municipal des enfants et lui le responsable de cet évènement. Je n’ai pas connu le professeur brillant qu’il était, mais le gentil organisateur d’une œuvre de bienfaisance. 

Pourtant je peux dire avec certitude que Patrick Terroir était empreint d’une terrible gentillesse. Bien que souvent maladroit avec les enfants impressionnés par ce vieux monsieur et qu’il reprenait comme si il s’adressait à des adultes. Sa bienveillance à leur égard transparaissait dans la façon dont il se démenait pour les aider à réaliser leurs projets. 

Je me souviens lors de la réunion d’une commission où les enfants souhaitaient organiser un concours de talents, Patrick Terroir tentait de leur faire comprendre à quel point cela serait merveilleux de réciter des vers, en vain. Les enfants le regardaient avec des yeux ronds, ils voulaient faire The Voice. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque le jour J un enfant avait décidé de réciter Cyrano de Bergerac ! 

Patrick Terroir était l’un de ses hommes discret qui font du bien autour d’eux sans ne rien en attendre. 

Je présente l’expression de mon sincère regret et toutes mes condoléance à sa famille et ses proches.

« En tant qu’ancienne présidente du comité, je peux témoigner que cela fait plus de 6 ans que Patrick participait aux actions de l’équipe « Ville Amie des Enfants », d’abord sous la responsabilité de Daniel Lebidois puis ensuite comme responsable d’activité.

Il avait contribué à organiser un premier débat au Barreau de Paris pour les 25 ans de la Convention International des Droits de l’Enfant et l’année passée, il a très largement contribué à la réussite et à la visibilité des 30 ans de cette convention en utilisant son réseau de connaissances tant auprès du Barreau de Paris, de la communauté des avocats, qu’auprès du Théâtre National de Chaillot.

Par ailleurs, Patrick avait largement communiqué auprès des Maires des arrondissements parisiens sur la nécessité de l’engagement des jeunes à la vie publique en animant avec succès cinq Conseils Municipaux des Enfants dans des arrondissements parisiens.

Nous regretterons son implication, sa rigueur et son efficacité dans ce qu’il entreprenait. »

« J’ai eu l’occasion, trop rarement, de rencontrer  Patrick à l’occasion de différentes réunions.  Ces moments d’échanges furent l’occasion de mieux le connaitre et d’apprécier ses qualités. Son investissement était total, force de propositions, novateur, pertinent et constructif  dans ses propositions tout comme dans ses analyses toujours justes.        

Sans faiblesse malgré la maladie il est resté à nos côtes, engagé et constructif. Son nom restera attaché au titre de VAE de la Ville de Paris.

Merci à toi Patrick, merci pour ce que nous tu nous as apporté. »

« Je suis très triste d’apprendre cette nouvelle. J’ai eu l’occasion de côtoyer Patrick à l’occasion des 30 ans de la Cide pour l’accrochage de la fresque à  la maison des avocats. »

« Le décès brutal de Patrick m’attriste et me touche plus que je ne saurais le  dire. Je regrette beaucoup de ne pas avoir mieux connu l’homme discret, pudique et courageux qu’il était… J’ai eu la chance de travailler à ses côtés à la célébration des 30 ans de la CIDE et d’avoir pu apprécier son intelligence,  sa force de conviction et sa détermination sans faille à servir la cause des enfants.

Grâce à lui, l’exposition sur les droits de l’enfant a été présente dans toutes les mairies d’arrondissement parisiennes et inaugurées par les maires de plusieurs d’entre elles. Une magnifique soirée dédiée à l’Unicef a eu lieu au théâtre de la danse de Chaillot qu’il a su  convaincre de célébrer les droits de l’enfant après avoir célébré les droits de l’homme…  Je garderai cette soirée en mémoire. Pour moi, elle restera toujours associée à Patrick,  ainsi que le débat sur le droit des enfants aux loisirs et à la culture qu’il a contribué à organiser et qu’il a lui-même animé une semaine plus tard, dans les locaux de ce même théâtre. »

« Je garderai le souvenir d’un homme rigoureux, précis, attaché à des principes et à des valeurs, qui était pleinement efficace et engagé dans les actions qu’il menait auprès d’UNICEF. Nos rapports étaient francs et directs. Il utilisait au mieux toute son expérience professionnelle et la richesse de ses contacts, n’hésitant pas à envisager d’aller sur des pistes nouvelles, mais dont il mesurait toujours avec précision la faisabilité.

C’était quelqu’un en qui on pouvait avoir confiance. Ce qu’il disait, il le faisait. »

« Patrick, 

Ta disparition brutale m’a touché. Je n’étais pas de ceux qui savaient que tu étais malade mais j’avais appris à t’apprécier à travers notamment la conférence à la maison du barreau en novembre 2019, pour les 30 ans de la CIDE, puis de ta participation très active à l’action de parrainage éducatif à distance qui a été déployée en 2020 pendant le premier confinement.

Tu n’étais pas de ceux qui s’écoutent parler ou qui parlent pour ne rien dire. Tu étais une personne discrète mais efficace, rigoureux et carré. Tu étais quelqu’un sur qui on pouvait compter et tes avis, dont nous pouvions parler ensemble, méritaient tous une attention.

Je suis sûr que, la COVID éloignée, nous aurions pu faire de grandes choses pour les villes amies des enfants, guidés par tes bonnes idées et propositions. Malheureusement, ce ne sera pas le cas et tu vas me manquer, tu vas nous manquer. »

« Le décès de Patrick est une triste nouvelle. Il a été en effet très présent lors de la construction du plan d’action au sujet des Villes amies des enfants et bien que malade depuis quelques temps, il a poursuivi ses actions au sein des conseils municipaux des enfants. »

« Je suis complètement abasourdie par cette nouvelle oh combien inattendue.

 Je connaissais peu Patrick mais j’avais pu apprécier l’intérêt des évènements dont il était à l’origine et il y a quelques jours seulement il expliquait qu’il ne pouvait rejoindre l’une de nos visioconférences car il était pris par un conseil des enfants. »

« Comme vous tous j’ai été très choquée par la disparition de Patrick. Pour nous c’est une annonce brutale mais savoir qu’il souffrait d’une grave maladie depuis un moment me remplit d’une grande tristesse. Il était efficace, et très pudique ce qui pouvait nous amener à le considérer comme un peu froid.  Je regrette beaucoup de n’avoir pas fait l’effort de mieux le connaître. »

« Le Comité est une nouvelle fois touché par un décès. Je connaissais peu Patrick Terroir, mais sa réputation au Comité faisait qu’on avait l’impression de le connaître. »

« Je ne connaissais pas Patrick. En fait je ne l’ai vu qu’une fois à la réunion de rentrée sans avoir eu l’occasion de parler avec lui.

J’ai pourtant bien perçu la place importante qu’il tenait au comité. Cela transparaissait dans les chaines de mails liés aux actions concernant le territoire. Une réponse à fournir, il la donnait sans tarder ; une intervention à faire, la réaction était immédiate ; une information à fournir, elle tombait très vite dans nos boites.

C’était agréable de travailler avec lui même à distance et je regrette de ne pas l’avoir mieux connu. »

« L’engagement bénévole de Patrick et son efficacité auprès des jeunes n’ont pas faibli au cours des années.
Bien que n’étant pas toujours du même avis nos échanges restaient très courtois et intéressants. »

« Toutes mes pensées vont à la famille de Patrick et aussi à celles et ceux qui l’ont côtoyé dans ce long chemin d’engagement pour améliorer les conditions de vie des enfants défavorisés du monde entier dans le cadre de l’UNICEF. »

« Malgré ma courte collaboration aux côtés de Patrick Terroir, je peux deviner à travers ses traits de caractères et de personnalité, un homme ayant un beau vécu et qui a rarement montré la moindre faiblesse, un homme intègre, entier, droit avec de belles valeurs.

Comme dirait Jean d’Ormesson :

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants ».

Au revoir Patrick !

Toutes nos pensées et nos plus sincères condoléances à ta famille et à tes proches,

Amélie, Rose, Léa, Dominique, Daniel, Philippe, Véronique, Maryse, Francine, Jean-Marc, Fadila, Brigitte, Philippe, Yolande, Mireille, Monique, Mireille, Nassera, Sylvie, Véronique, Ounissa… et beaucoup d’autres bénévoles.

Un poème pour les droits des enfants

Maimouna Diallo, AJA au Comité Paris, dédie aux enfants de ce monde privés de leurs droits ce beau  texte poignant qui s’achève sur une note d’espoir 

Entre armes, larmes et flammes je suis muet  

N’entends-tu pas les mitraillettes sur mon cœur en miettes

Fantômes, soldats, enrôlés, réfugiés, plusieurs de nos facettes

Ames pures, sans identité ni passeport de protection

Nié mon existence me rend illégal, je frôle l’aliénation

Tiraillé entre mon innocence, mon enfance sans direction

Songé à la guerre, la famille, l’asile, un beau parcours

D’enfants fantômes, enfants soldats,  je prépare mon retour

Etre enregistré pour exister est mon seul recours

Paix envolée, désespoir installé, pourtant l’espoir est resté

Amour pur, espoir en l’humanité, la liberté sera retrouvée

Ignorance rompue, douleur en veille, avenir assuré

Xénophobie neutralisée, tu me découvres comme enfant de paix

Mouna

Journée bleue à Chaptal

L’école Chaptal a organisé sa Journée bleue et a fêté avec joie  le 31ème anniversaire de la Convention Internationale des droits de l’enfant, ainsi qu’en témoigne avec  émotion Brigitte Cheilan, enseignante de cet établissement du 9ème arrondissement parisien.  

« Un beau concert ! Très émouvant…. Les élèves ont ensuite tous dansé sur Mama Africa et écrit de jolis messages avec des craies de couleurs  dans la cour. 

Un grand bonheur pour tous ! »

Cadeaux Unicef : pendant le confinement, la vente continue !

Les fêtes approchent… Vous souhaitez acheter des cadeaux solidaires Unicef malgré la fermeture de la boutique imposée par les contraintes sanitaires ?

Rien de plus simple, commandez en ligne !

Pendant le confinement, vous pouvez continuer à faire vos achats solidaires sur la boutique en ligne.

Jouets, livres, cartes de vœux, papeterie, autant d’idées pour faire plaisir, tout en soutenant de façon concrète les actions d’UNICEF.

Consultez le catalogue des cadeaux Unicef en cliquant sur le lien suivant : Catalogue 2020

Puis rendez-vous sur la boutique solidaireboutique Unicef

Vous pouvez aussi vous procurer les cartes de voeux Unicef dans les bureaux de Poste ou certains Monoprix. Bons achats !

JOURNÉE MONDIALE DE L’ENFANCE : RÉINVENTONS L’AVENIR POUR CHAQUE ENFANT

Cette année, la Journée mondiale de l’enfance s’inscrit dans un contexte bien particulier. La pandémie mondiale de la COVID-19 fait peser des menaces considérables sur les enfants, sur leur sécurité, leur bien-être, leur avenir et leurs droits.

A l’occasion du 20 novembre, les bénévoles du Comité Unicef Paris St Denis se mobilisent pour contribuer à réinventer l’avenir pour chaque enfant.

  • Actions auprès des mairies et des établissements scolaires pour promouvoir les outils pédagogiques sur les droits de l’enfant disponibles sur My Unicef
  • Frimousses des écoles
  • Mobilisation des Jeunes Ambassadeurs et de leurs accompagnateurs (visio de rentrée ayant rassemblé plus d’une centaine de participants ) et 3 actions à la clé :
  • un concert en ligne organisé par les antennes étudiantes parisiennes ;
  • une visioconférence sur les « enfants fantômes » à l’initiative d’une antenne étudiante ;  
  • des quizz de sensibilisation (vaccination, accès à l’eau et enfants soldats)

Conférence interactive sur les « enfants fantômes » pour la Journée mondiale de l’enfance

Après un « Concert pour des sourires » l’antenne #Unicef de l’ISIT, l’Institut de Management et de Communication Interculturel de Paris, organise le 24 novembre à 19h15 une conférence interactive sur le thème des « enfants fantômes », autrement dit des enfants sans état-civil.

Contribuer à leur rendre une identité grâce à l’enregistrement leur naissance est l’un des principaux combats d’#Unicef.

Pour rencontrer divers intervenants et débattre avec eux sur ce sujet, les étudiants et toutes les personnes intéressées sont invités à s’inscrire via le lien suivant : Inscription conférence

Il vous conduira à une plate-forme qui leur donnera accès à la conférence moyennant un don d’1€ (ou plus) à l’UNICEF.

Poupées Frimousses à l’école Madame pour célébrer les droits de l’enfant

Comme tous les ans, Valérie Kayat, enseignante de cet établissement du 6ème arrondissement a organisé une opération Frimousses dans sa classe dès le mois d’octobre afin de parler aux enfants de la Convention Internationale  des Droits de l’Enfant et de pouvoir ainsi fêter l’anniversaire du traité de l’ONU  le 20 novembre.

Suite au confinement, les bénévoles de l’Unicef n’ont pas pu animer l’atelier en novembre… mais les enfants ont quand même créé leur poupée ! Ils ont tout préparé dans la classe, dessiné les visages, fabriqué les cheveux, choisi leur tissus pour les vêtements. Et les parents ont répondu à l’appel de Valérie et ils ont fait les coutures à la maison et ces magnifiques Frimousses ont pu être réalisées !

Et regardez bien…

…. comme les élèves, elles portent un masque en classe !

Un concert pour des sourires

Pour célébrer la Journée Anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, les antennes UNICEF de Paris organisent le vendredi 20 Novembre à 21h un grand concert caritatif en ligne !

Un concert pour des sourires est un concours qui permet à l’association UNICEF de récolter des fonds pour agir auprès des enfants. Alors rendez-vous en live pour écouter les chanteurs, chanteuses, musiciens, musiciennes, compositeurs ou encore compositrices choisis par nos antennes !

Comment le concert s’organisera-t-il ? Le concert sera retransmis en direct et animé par nos présentatrices. Les artistes défileront à tour de rôle pour présenter leurs reprises et leurs créations musicales, et à la fin de l’événement, c’est TOI qui votera pour élire LA star de la soirée ! L’occasion de découvrir de nouveaux coup de cœur tout en soutenant une bonne cause ! Comment s’inscrire ? Rien de plus simple ! Si tu es intéressé(e), inscrits-toi sur le Google Form en cliquant sur le lien ci-après : Un concert pour des sourires

Tu y trouveras ensuite l’accès à Teams UNICEF pour que tu puisses donner 1€ à l’UNICEF et assister au concert sur Twitch. Et voilà ! Tes oreilles peuvent désormais profiter d’une super soirée ! Si tu le souhaites, il sera possible de donner des fonds reversés à l’UNICEF tout au long de la soirée.

Si tu as des questions, n’hésites pas à les poser !

A très vite, en espérant que tu seras présent pour soutenir ton artiste préféré !

Bénévoles UNICEF : se former pour être habilités

Les bénévoles s’engageant aux côtés de l’UNICEF pour mener des actions de sensibilisation, de plaidoyer, de collecte, de vie associative doivent être formés et être habilités pour mener à bien leurs missions et parler au nom de l’UNICEF. Cette nouvelle habilitation, requise pour tous les bénévoles même expérimentés, légitimera les actions entreprises au nom de notre association.

Véronique de Demandolx et moi avons suivi ces formations, notamment actions éducatives, afin de pouvoir transmettre la bonne pratique à nos chargés d’actions éducatives ;  indépendamment de la qualité du contenu et de la formation (merci Maxime et les formateurs), cette journée nous a permis de découvrir des bénévoles motivés et désireux d’agir au plus vite, témoigne Mireille Bernard, membre de l’équipe Actions Educatives de notre Comité.

Nous sommes sorties de cette journée enjouées et avons très vite proposé des dates aux bénévoles du groupe AE ; leurs réponses rapides et enthousiastes ont permis de fixer un jour (avec le respect des barrières de sécurité, bien sûr)…Hélas, annulation du fait du   confinement …ce n’est que partie remise ! 

Rentrée en visio pour les Jeunes Ambassadeurs du Comité

Ce sont plus d’une centaine de participants, Jeunes Ambassadeurs et Accompagnateurs, qui ont participé début novembre à la réunion de rentrée organisée pour eux par Philippe Fouquet, responsable engagement jeunes du Comité et référent régional Ile de France. Une réunion en visio (crise sanitaire oblige) et un chiffre de participants supérieur à celui des années précédentes et même plus important que le nombre d’adhésions enregistrées depuis cet été !

Retour sur un ordre du jour chargé.

« Notre réunion a débuté par un témoignage particulièrement émouvant d’une jeune fille ayant connu la misère, la faim dans son pays d’origine, le Tchad, et y ayant bénéficié des aides et soutiens UNICEF. Elle a raconté son départ pour la France, l’éclatement de sa famille qui s’en est suivi, son intégration. Elle a conclu par son action à la tête de notre nouvelle antenne de Paris Diderot et a exprimé le désir de faire tout ce qu’elle peut pour remercier et soutenir UNICEF.

Nous avons ensuite abordé trois grands thèmes. Tout d’abord, la présentation de tous les nouveaux outils de sensibilisation et de collecte de fonds, déjà disponibles ou qui vont l’être sous peu, sur les thématiques climats et égalité garçon-fille. En second lieu, nous avons fait le point sur les différentes actions de sensibilisation et de collecte de fonds  en ligne, en cours d’élaboration à l’occasion du 20 novembre. Notre dernier échange a porté sur les projets que peuvent monter les lycéens dans la période actuelle, que ce soit dans leur établissement ou inter- établissements. »

Trois actions sont prévues dans le cadre de la célébration du 31ème anniversaire de la convention internationale des droits de l’enfant le 20 novembre prochain :

Plus que jamais en ces temps de pandémie, les enfants du monde ont besoin de notre soutien

Un concert en ligne organisé par les antennes étudiantes parisiennes

Une visioconférence sur les « enfants fantômes » à l’initiative d’une antenne étudiante 

Des quizz de sensibilisation (vaccination, accès à l’eau et enfants soldats)

Une rentrée prometteuse !

Le Comité Unicef Paris Saint Denis pleure Jean-Pierre, l’un de ses plus fidèles bénévoles

Jean-Pierre Gillioz, l’un des plus fidèles bénévoles de notre Comité vient de nous quitter victime de l’actuelle pandémie. Positif au Covid depuis quelques jours, il a été  transporté le 3 novembre au soir  à l’hôpital où il est décédé.

Les bénévoles de notre Comité où, pendant plus de 17 ans, il a servi infatigablement la cause des enfants défavorisés de ce monde pleurent un homme profondément généreux et humain.

Jean-Pierre, notre ami, ces témoignages (parmi tant d’autres) sont pour toi :

« Jean-Pierre était un bénévole tellement engagé et si charmant, toujours souriant et positif. Nous allons le regretter !

Jean-Pierre était bénévole au comité de Paris depuis si longtemps !

Il y a accompli différentes tâches mais il a surtout été pour nombre d’entre nous le responsable adoré du stand de la Gare Saint-Lazare. Nous étions tous et surtout toutes les « groupies » de Jean-Pierre ! Et comment en aurait-il pu être autrement ?

Efficace, dévoué, toujours souriant et de bonne humeur, attentif à chacun et chacune il avait fédéré autour de lui une équipe disparate mais rassemblée par des liens d’amitié très forts, qu’il savait entretenir entre deux campagnes de vente. Nous n’en étions que plus efficaces. Au comité aussi il répondait présent chaque fois que nécessaire et sa bienveillance jointe à une réelle efficacité faisaient merveille.

Toujours discret il n’attirait pas l’attention sur lui mais il constituait un élément essentiel du fonctionnement de ce comité qui lui était si cher. »

« Je suis terriblement attristée par cette nouvelle et garde un souvenir tellement souriant et bienveillant de Jean Pierre.

Je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée affectueuse pour tous « ses fidèles » du stand Saint Lazare qui vont subitement se sentir seuls, effondrés par cette nouvelle. Je me sens très proche d’eux dans ce triste moment. »

« La disparition de Jean-Pierre, et dans ces circonstances, me touche très sincèrement.J’ai eu la chance de le côtoyer plus particulièrement les 2 années où je me suis occupé des plannings des stands de vente. J’ai découvert un homme solide, toujours positif et entraînant derrière lui toute son équipe de St Lazare, pour qui il était  LA référence.

Quelqu’un de bien … »

« Ah quelle tristesse….Je n’oublierai jamais nos ventes de Noël dans le froid de la gare St Lazare, la gentillesse, la disponibilité et la patience de Jean-Pierre… »

« Jean-Pierre et moi nous connaissions depuis 20 ans, à mes débuts de bénévole au Comité de Paris où il m’avait prise sous son aile. Nous partagions une vraie amitié, et je ne peux me résoudre à croire que je ne le verrai plus. »

« Énorme sensation de tristesse… »

«  J’ai eu le plaisir de faire plusieurs opérations au profit de l’UNICEF avec Jean-Pierre en binôme, sa gentillesse,  sa disponibilité et son sourire étaient vraiment remarquables.

« Beaucoup de bénévoles ne faisaient la campagne de ventes qu’à condition d’être dans l’équipe de Jean-Pierre !

Sa disparition nous rend tristes et nous touche d’autant plus par sa soudaineté. Voir disparaître ainsi l’un parmi les « vieux » bénévoles que nous sommes nous rappelle la fragilité de chacune et chacun de nous face à ce virus tueur. »

 « Je suis profondément attristé par le décès de Jean-Pierre dont j’appréciais tellement le sourire et la bienveillance, les yeux bleus pétillants. Quand il parlait de son épouse, de la façon dont il l’a rencontrée… c’était très touchant. Je le regrette beaucoup et je ne suis pas le seul. »

« Jean Pierre était une belle personne avec qui le contact humain était chaleureux. »

« Jean-Pierre était un responsable de stand très attentif à son équipe, tous les matins nous avions notre café, et notre boîte de chocolat. C’était le plus galant des hommes ! »

« Je garderai le souvenir d’un homme généreux et charmant dont la disparition me fait beaucoup de peine. » 

« Jean-Pierre était un bénévole tellement engagé et si charmant, toujours souriant et positif… »

« Toujours disponible, souriant, et de bonne humeur. Nous te regrettons tous. »

« Je suis profondément attristé par le disparition de Jean-Pierre qui était d’une gentillesse et d’une grande disponibilité et simplicité. J’ai eu  l’occasion de le  côtoyer lors de stands et d’un inventaire dans la boutique grâce à Francis. C’était vraiment un exemple pour moi.
Je peux le dire, c’était un Grand Monsieur. »

Jean-Pierre, tu resteras dans les mémoires et dans les cœurs des bénévoles de notre Comité.

Nos plus sincères condoléances à ta famille.

Dominique, Annick, Monique, Francine, Mireille, Jean-Louis, Daniel, Rémi, Marie-Sylvie, Elisabeth, Francis, Maryse, Yolande, Catherine, Claudine, Aline, Olivier, Jean, Patrick, Chandra, Annie, Jean-Marc, Brigitte, Philippe, Philippe, Françoise, Véronique… et de nombreux autres amis bénévoles.