Le 9e trophée unicef au Golf des Boucles de Seine !

Boucles de Seine 01Pour la 9eme année consécutive, l’Association Sportive du Golf des Boucles de Seine sous la houlette de Mireille et Jean Louis Bernard a organisé cette journée de compétition dédiée au Comité de Paris pour l’UNICEF. Le thème de cette épreuve caritative était « 100 % d’enfants vaccinés ». Bien qu’en pleines vacances scolaires 57 participants s’étaient inscrits et une somme de 935 € a été remise à notre Présidente qui nous a accompagnés tout au long de cette journée. Le soleil était au rendez-vous et à la fin de leur parcours, les Golfeurs ont pu également admirer les Frimousses et le travail de Françoise, une des créatrices vedettes de ces jolies poupées !
Bravo à tous et à l’année prochaine !
golf BDS 10 05 15r

 

Les Clubs UNICEF font parler d’eux

Clubs Unicef 2015 - 01IMG_6959a

Oui, tous ceux qui sont passés au vide grenier de la rue des Morillons dans le 15e le 13 juin, ont entendu parler de l’unicef… Les jeunes du club unicef du collège Modigliani y tenaient un stand et ils ont fait de l’information et de la sensibilisation à la cause des enfants du monde toute la journée.
Bravo et merci à ces jeunes pour leur formidable engagement.

Clubs Unicef 2015 - 02
Et pour terminer l’année, le club unicef du collège Jean-Baptiste Clément (20e) a organisé une tombola au bénéfice de l’unicef.
Les jeunes sont allés chercher des lots dans des magasins du quartier et tous les commerçants étaient vraiment touchés par l’implication formidable de ces collégiennes.
Cette année, elles ont collecté près de 2000 € pour l’unicef et elles ont fait également des présentations des droits de l’enfant et des missions de l’unicef à plusieurs classes de CM2 des écoles primaires du quartier. Lors d’une de ces présentations, elles ont été tellement convaincantes qu’à la sortie des élèves leur ont donné quelques pièces pour aider l’Unicef à remplir ces missions… c’était vraiment émouvant !

Le projet Barnabé, un projet réussi !

C’est avec fierté et bonheur que nous avons participé à la fête donnée à Sainte Jeanne Elisabeth pour l’aboutissement du projet Barnabé qui œuvre pour la promotion de la langue française, en Palestine et en France, en mettant en lien des écoles françaises et des écoles palestiniennes.
La comédie musicale : « Mystérieuse affaire à l’école », œuvre originale de Mme Derouard et de ses élèves, côté français, et de Diane et ses élèves du côté palestinien nous a été présentée le 25 mars dernier.
Un travail de deux ans, des échanges sur le plan culturel ; pour une connaissance de Naplouse, de Paris, de l’éducation en Terre Sainte, grâce aux échanges virtuels sur Skype et aux visites réelles.
SJE BarnabéNous aimons la forme choisie : la comédie musicale qui de par la transversalité du projet entre les disciplines permet une mise en commun des compétences (écriture de la musique, des paroles, des décors…) et de mettre en valeur le rôle de la musique.
Nous adhérons, bien sûr au thème du projet : les Droits de l’Enfant et la défense de l’Education en Terre Sainte ; valeurs que l’Unicef porte.

Nous sommes époustouflées de la ténacité de tous, de l’énergie déployée pour faire aboutir ce projet, gérer toutes les difficultés et de cet engagement sur la durée !
Très fières de féliciter tous les acteurs de cette belle réalisation ; ceux qui font le travail, les enfants sous la direction de Mme Lemainais et Mme Derouard sans oublier Mme Blandin, Mme Carron….et les enseignants de Naplouse.
Merci pour ce spectacle, riche d’enseignements !

L’UNICEF se mobilise pour les enfants migrants

Alors que l’Union Européenne peine à trouver un accord sur l’immigration, il faut rappeler qu’UNICEF a demandé avec insistance que les droits et le bien-être des enfants migrants soient au cœur de la politique d’immigration européenne et que dans cette démarche l’Union Européenne soit guidée par les valeurs qui lui sont chères.

Le nombre de personnes qui ont péri cette année en Méditerranée est 50 fois plus élevé que l’année dernière. Ce sont les enfants qui migrent seuls sans parents ou adulte responsable qui courent les plus grands risques. Selon l’Organisation Internationale pour les Migrations, l’an dernier, sur 170 000 migrants arrivant par bateau en Italie en provenance de Lybie, 13 000 étaient des enfants non accompagnés. Les enfants qui participent à ces voyages sont exposés aux sévices, à l’exploitation et peut-être à la mort. S’ils survivent, ils se retrouvent souvent dans des situations dangereuses ou inadaptées et peuvent même être traités comme des criminels. Ceci est en violation de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.
L’UNICEF estime que les discussions sur l’immigration sont l’occasion de renforcer la protection des enfants, ainsi qu’il est proposé dans les Directives de l’Union Européenne sur la « coordination et la coopération dans les systèmes intégrés de protection de l’enfant ».

© UNHCR/A. D’Amato

© UNHCR/A. D’Amato

L’UNICEF a donc demandé instamment à l’Union européenne de suivre un plan de protection des enfants migrants qui comporte 10 points :

  1. Reconnaître et traiter tous les enfants migrants comme des enfants qui jouissent des droits énoncés par la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant.
  2. Appliquer les lois et les politiques existantes afin de protéger les droits des enfants touchés par les migrations par l’application de la directive de l’UE contre la traite, en privilégiant la prévention, la réduction de la demande et la poursuite en justice de tous ceux qui exploitent et maltraitent les enfants.
  3. La Convention Internationale des Droits de l’Enfant doit être toujours respectée et particulièrement lors des décisions sur la protection internationale, sur l’accord ou le refus des demandes de séjour ainsi que sur les transferts ou les retours.
  4. Protéger les enfants migrants, en renforçant les systèmes de protection de l’enfant au niveau national et en prenant des mesures à l’échelle européenne pour améliorer les normes de protection suivant ainsi les directives de la Commission Européenne sur « les systèmes intégrés de protection de l’enfant ».
  5. Ne pas placer les enfants dans des centres de détention et ne pas les séparer de leur famille.
  6. Respecter le droit maritime international et les coutumes anciennes pour sauver et protéger les vies lors des opérations de recherche et de sauvetage en mer.
  7. Les enfants et les femmes enceintes doivent bénéficier d’une attention et de soins particuliers pendant et après les opérations de recherche et de sauvetage,.
  8. Tous les enfants – quel que soit leur propre statut juridique ou celui de leurs parents – doivent avoir un accès équitable à une éducation de qualité, à des soins de santé, y compris de santé mentale, à la protection sociale et à la justice.
  9. Tous les enfants doivent bénéficier d’une protection égale sans aucune discrimination fondée sur leur nationalité, leur statut en matière de résidence ou de migration.
  10. Il faut investir pour trouver une solution aux causes profondes qui incitent les gens à fuir leurs foyers en particulier l’intervention d’urgence et le développement.

Yoka Brandt, Directeur Exécutif Adjoint de l’UNICEF a déclaré que cette tragédie qui affecte les enfants migrants va au-delà des rives de la mer Méditerranée. Où que soient ces enfants, en transit, sur les mers, ou sur les rivages de l’Europe et d’autres pays, ils ont le droit d’être protégés et soignés. Comme la migration augmente, l’Union Européenne doit saisir cette occasion pour appliquer ses lois et affirmer ses valeurs afin d’être un exemple pour le monde entier en termes de protection des droits des enfants et des familles de migrants.

Les rendez vous de Mai et Juin

– Le 10 mai prochain : Le golf des Boucles de Seine renouvèle son soutien à l’UNICEF : la compétition sera organisée au profit de la vaccination des enfants dans le monde.
Rappelons que l’UNICEF vient de lancer la campagne « 100% vaccination » afin de protéger tous les enfants du monde. La vaccination sauve en effet chaque année 2 à 3 millions d’enfants, mais 1,5 million meurt encore de maladies évitables par cette simple prise en charge.

Amis golfeurs, à vos clubs!

Golf des boucles de Seine : Route de Mousseaux, 78840 MOISSONS.

– Le 25 mai à 20h, une grande soirée de magie est organisée au profit de l’UNICEF au Théâtre du Gymnase.

Au programme 10 magiciens issus des cabarets parisiens se produiront sur scène, sous le parrainage du ventriloque Marc Mestral.
Le groupe Bloom Gospel participera aussi au spectacle avec de grands classiques de la chanson américaine.
Un programme complet : magie, humour, mystère, mentalisme … au profit des enfants les plus démunis.
Venez nombreux au Théâtre du Gymnase pour cette soirée exceptionnelle !




– Le 17 juin, UNICEF Paris sera présent à la finale du City Raid Andros : 

Le City Raid Andros a été créé en 2002, le City Raid Andros permet aux jeunes de 10 à 13 ans de (re)découvrir leur ville de façon ludique. 50 villes participent, 30 à 1000 participants par ville, près de 20 000 participants. Pour la grande finale, près de 3500 City Raiders issus, entre autres, des qualifications locales, se retrouveront à Paris le 17 juin pour un périple inoubliable. Le concept est le même qu’un City Raid Andros local : un parcours d’orientation à travers la Capitale, ainsi qu’un questionnaire éducatif et des défis sportifs.

Pour la 1ère fois, UNICEF Paris sera présent au village lors de la finale, qui sera implanté au Stade Charlety, avec un stand et des animations pour les enfants.
Notez la date sur vos agendas ! 

Les activités d’UNICEF Paris en mars / avril

– Blue Day à Sainte Jeanne Elisabeth
Toujours à la pointe des événements et à l’occasion de la journée mondiale de l’eau, l’établissement Sainte Jeanne Elisabeth a organisé une « Blue Day », accompagnée d’une exposition réalisée par les élèves de 3ème sur le thème « l’eau, la vie ». Bravo à tous pour cette implication sans relâche !





– Une belle collecte au Centre Arras : 2169 Euros !

La magie de ce lieu, l’ excellence de l’ accueil, la beauté des poupées proposées et le dévouement des bénévoles ont permis :
– L’ adoptions de 90 poupées
– La confection de 17 poupées assemblées lors de l’ atelier
– La mise en kits de 8 poupées




– La 1ère course connectée au monde s’est déroulée le 19 avril : UNICEF Heroes Day
L’esprit de UNICEF Heroes Day était le suivant : avoir l’impression de réaliser son jogging habituel du dimanche seul dans son coin et pourtant participer à un événement mondial, connecté et fédérateur en faveur d’une noble cause !
En résumé, félicitations aux équipes :
– « Team Kiki », avec 1845€ récoltés.
–  » FRILUFTSLIV », avec 1235,1 km au compteur à l’issu de la période d’entrainement
– « We Run With Runningman » pour ses 10 km réalisés en 36 mn et 41 sec 
Voici les quelques chiffres à retenir de cet évènement national :
5552 participants, venant de 36 pays.
112 715€ récoltés qui vont permettre de vacciner 22 543 enfants.
Un engagement hors norme avec plus de 6x le tour de la Terre réalisés (en kms parcourus) durant la phase d’entraînement, et 2122 photos partagées et ajoutées à l’album de la courseRetrouvez toutes les photos sur le site http://www.unicefheroesday.com/


– 5 étudiants en licence professionnelle Management de projets ont organisé une compétition de danse pour des jeunes de 16 à 25 ans, « battle dance » au profit de l’UNICEF le 25 avril dernier. La Battle Dance s’est déroulée à la Maison des Associations et des Solidarités du 13ème.
6 bénévoles UNICEF Paris étaient présents et ont tenu le stand UNICEF.
Cet événement a permis :

  • Un bel espace de communication entre les différents « rounds » de la compétition où Elisabeth a pu parler et montrer des vidéos devant un large public qui restait présent (30-40 personnes) et véritablement à l’écoute avec de nombreux applaudissements -> citation du jour d’Elisabeth « Vous êtes formidables parce que vous m’écoutez! »
  • Une communication active en live sur les réseaux sociaux (Silvana) et possibilité aux participants de retrouver leurs photos sur les comptes Twitter et Facebook de l’Unicef 

Grâce à la bonne humeur des bénévoles, au delà des recettes, cette compétition a permis une très bonne image et un impact de l’association auprès des jeunes participants au concours de danse!


De magnifiques actions dans 3 écoles parisiennes

Les enfants de 3 écoles parisiennes se sont particulièrement investis pour les enfants des autres pays :

A l’école Recollets, Valérie Kayat a organisé comme chaque année depuis 8 ans, une opération Frimousses ! Et fin mars, lors de la fête du livre, les poupées ont été présenté aux parents ainsi que celles de la classe de Mme Levrier qui étaient présentées dans des boites aux couleurs des droits de l’enfant. Toute l’école a pu admirer ce très beau travail.

A l’école Saint Jean de Passy, tous les enfants des classes maternelles et élémentaires ont découvert l’UNICEF et nous ont apporté leur soutien pour nos actions de vaccination. Avec  l’aide des bénévoles UNICEF, des enseignants et des mamans, chaque enfant a pu réaliser une très jolie poupée.

Et à l’école Lennen, comme depuis plusieurs années, les enfants des 2 classes de CP ont fabriqué deux poupées chacun, ils en gardent une et ils font «adopter» l’autre par les autres enfants de l’école pour faire une collecte plus importante pour l’UNICEF.

Grâce à tous ces enfants, à leurs enseignants, à leurs parents et à la formidable équipe des bénévoles Frimousses 270 enfants du monde pourront être vaccinés et protégés des maladies infantiles qui tuent encore 1,5 million d’enfants par an.
270 vies sauvées !!

Bravo à toutes les personnes qui ont contribué au bon déroulement de ce projet au sein des écoles Recollets, St Jean de Passy et Lennen; et merci pour les enfants du monde.
Voici quelques photos de leur beau travail…

3 bénévoles Frimousses à la « une »

Geneviève, bénévole Frimousses des écoles, citée dans le bulletin de l’Académie de Paris pour son intervention à l’Ecole 17 Marseille : les enfants ont témoigné de cette journée !
Liam : D’abord, (Geneviève) nous a dit que l’UNICEF s’occupe de tous les enfants du monde entier pour qu’ils puissent avoir un vaccin et aussi pour avoir accès à l’eau. On va faire des poupées.   
Mélodie : L’UNICEF est une grande tirelire avec plein d’argent dedans. L’UNICEF est pour les enfants pauvres parce qu’il y a des enfants malades dans des pays pauvres. L’UNICEF  a été créé en 1946. L’UNICEF  sert aussi à nourrir les enfants pauvres. 
Giulia : L’UNICEF  est pour les enfants de la Terre. Tous les enfants ont des droits : ils ont le droit de manger, de boire et d’aller à l’école.  
Ella : L’UNICEF aide les enfants qui ne peuvent pas se nourrir pour pouvoir grandir correctement. L’UNICEF a été créé pour que tous les pays soient égaux. Geneviève nous a montré des affiches qui montrent les droits des enfants. L’UNICEF s’occupe des enfants jusqu’à 18 ans.  
Voir les autres témoignages sur : https://www.ac-paris.fr/serail/jcms/s1_1052039/les-poupees-frimousses-de-l-unicef







Annie, bénévole Frimousses du monde, et Elisabeth, bénévole Frimousses des écoles,  ont été interviewées par UNICEF France pour témoigner de leur activité : « Les frimousses, une chaîne de solidarité ». Quelles que soient les raisons premières de leur engagement, celui-ci est fort, passionnel, même. « La discrimination entre les enfants du monde ne va pas en s’améliorant mais en s’exacerbant. On ne peut pas rester inactives face aux inégalités que rencontrent les enfants comme le mariage précoce ou la mortalité infantile », déclare Annie lorsqu’on lui demande ce qui la motive au quotidien. 

C’est parce que les Frimousses participent à ce combat pour la protection des enfants dans le monde qu’Annie et Elisabeth le promeuvent avec énergie depuis 10 ans. Depuis 2001, chaque année, les Frimousses font appel à la créativité et à la générosité de tous pour que chacun puisse apporter sa contribution aux programmes de vaccination des enfants de moins de cinq ans contre les six maladies les plus meurtrières et invalidantes de l’enfance tuberculose, rougeole, polio, diphtérie, tétanos, coqueluche.
Annie et Elisabeth déclarent tirer une grande satisfaction de cet engagement. « C’est vraiment la noblesse de la cause qui me porte, déclare Annie. C’est faire quelque chose pour les enfants et c’est d’autant plus important pour moi depuis que j’ai des petits enfants. J’aime aussi les rencontres avec les bénévoles dont je qualifierais certains d’exceptionnels. Ce sont de belles personnes. »
Lorsque l’entretien se termine, Elisabeth conclut : « Faisons avancer l’humanité. A chaque fois que des enfants sortent 20 centimes de leur poche et me disent qu’ils veulent que j’en fasse don à l’UNICEF pour vacciner d’autres enfants, j’en pleurerais. »
En savoir plus : http://www.unicef.fr

1000 enfants ont couru au Champ de Mars pour l’UNICEF

On se l’était dit en 2014 : on recommence l’année prochaine !

Amaury Sport (A.S.O.) nous a renouvelé sa confiance, et une quarantaine de bénévoles  a de nouveau répondu « Présent » pour assurer le succès de cet événement. 

Un millier d’enfants de 5 à 10 ans a couru pour ce Marathon de la Solidarité ! 

Le samedi 11 avril matin, tout le monde s’est retrouvé sur l’esplanade du Champ de Mars, avec des K-way pour une matinée plus couverte qu’en 2014…
Qu’à cela ne tienne, tout s’est déroulé dans la joie et la bonne humeur : 

– l’atelier Frimousses a fait fureur avec 37 poupées confectionnées par les enfants avant et après la course.
– l’atelier Maquillage animé par les bénévoles de l’AFOCAL a permis aux enfants de se donner des airs de fêtes. Les photos parlent d’elles mêmes.
– les parents, dont certains étaient des marathoniens venus pour le marathon de Paris du dimanche, ont fait des dons généreux contre des bracelets, ballons et porte clés UNICEF
– les Droits de l’enfant ont été mis à l’honneur grâce à la fresque réalisée par les enfants des écoles pour les 25 ans des droits.
– L’événement s’est terminé sur des airs de Zumba dansé par les petits et les grands et animée par Laura Sanchez et Allez Samba

Les JA (hélas trop peu nombreux cette année) ont joyeusement animé les échauffements et la course.

Un grand bravo à tous les bénévoles UNICEF Paris, à l’AFOCAL, à Allez Samba et Laura Sanchez.

L’école malgré Ebola

En Sierra Leone, environ 1.8 millions d’enfants se préparent à retourner à l’école après un arrêt de huit mois dû à l’épidémie d’Ebola. Avec 9 cas confirmés pour la semaine qui s’est achevée le 5 avril, contre 25 la précédente (le plus bas niveau depuis 11 mois), le pays  est sur la bonne voie, a déclaré l’Organisation Mondiale de la Santé dans son dernier bilan hebdomadaire publié le 8 avril.
En vue de cette rentrée exceptionnelle, l’UNICEF a formé 9.000 enseignants à la prévention d’Ebola et fourni plus de 24.000 dispositifs de lavage des mains, soit une moyenne de trois pour chacun des quelque 8.000 établissements scolaires de la république de Sierra Leone. Le gouvernement, l’UNICEF et ses partenaires s’assurent que le lavage des mains et la vérification de la température corporelle sont bien mis en œuvre dans chaque école.
Roeland Monasch, le représentant de l’UNICEF en Sierra Leone se réjouit de ce retour à l’école de tous les enfants, même ceux qui qui n’étaient pas scolarisés avant l’épidémie, ce qui représente un début de normalisation de la vie dans le pays. Cependant, la vigilance doit être maintenue dans le combat contre la maladie, jusqu’à ce que l’épidémie soit complètement jugulée.

© UNICEF/NYHQ2015-0763/Bindra

Des protocoles de sécurité similaires sont en place en Guinée et au Liberia où les écoles ont ré-ouvert respectivement en Janvier et en Février. En Guinée, plus de 1.3 millions d’enfants sont retournés à l’école tandis qu’au Libéria les données indiquent que 800 000 élèves sont à nouveau scolarisés. Ces chiffres continuent à augmenter au fur et à mesure que les écoles sont équipées pour répondre aux protocoles de sécurité sanitaire.
Le ministère de l’éducation nationale de la Sierra Leone pense que toutes les écoles (8000 environ) seront bientôt ouvertes et que les programmes de l’année 2014-2015 pourront être terminés.

Depuis octobre 2014, UNICEF a aussi apporté son aide au gouvernement de la Sierra Leone en émettant des programmes d’éducation par radio afin d’aider les enfants à continuer à apprendre pendant l’épidémie. Toujours dans ce but, 17 000 radios solaires ont été distribuées aux enfants les plus démunis.
L’aide d’UNICEF au gouvernement de la Sierra Leone pour le retour à l’école est financé généreusement par les Etats Unis, le Canada et les Comités Nationaux du Japon, des Emirats Arabes Unis et de plusieurs pays d’Europe.

Objectif : 100% d’enfants vaccinés

Objectif  100% d’enfants vaccinés

Dans le monde, un enfant sur cinq n’a toujours pas accès à la vaccination. Par conséquent, la poliomyélite n’est toujours pas éradiquée, le tétanos maternel et infantile frappe encore et la rougeole continue de tuer. Cette situation est d’autant plus inacceptable que la vaccination offre une protection efficace à peu de frais.

LUNICEF lance une campagne «100 % d’enfants vaccinés » dont l’objectif est de mobiliser aussi largement que possible pour que 100 % des enfants de la planète soient vaccinés d’ici à 2020. Cet objectif est réalisable avec le soutien de tous.
Pour atteindre cet objectif, l’UNICEF a besoin de 100 millions de dollars (dont la moitié serait consacré à éradiquer la polio).

Vaccination… quelques chiffres
La vaccination constitue l’un des investissements les plus efficaces et rentables de l’histoire en matière de santé. Chaque année, la vaccination permet d’éviter 2 à 3 millions de décès dus à la diphtérie, au tétanos, à la coqueluche et à la rougeole, maladies mortelles qui affectent les enfants dans certaines régions. Plus de 70 % des enfants non vaccinés vivent dans dix pays : la République démocratique du Congo, l’Ethiopie, l’Inde, l’Indonésie, l’Irak, le Nigéria, le Pakistan, les Philippines, l’Ouganda et l’Afrique du Sud.
Depuis 2000, l’alliance GAVI, dont l’UNICEF est un partenaire fondateur, a soutenu la vaccination de 440 millions d’enfants dans les pays les plus pauvres du monde. Mais, la rougeole continue de tuer environ 330 enfants chaque jour, principalement en Afrique et en Asie. Si tous les enfants étaient immunisés par les vaccins existants, près de 25 millions de vies pourraient être sauvées d’ici à 2020 !

L’UNICEF et la vaccination
L’UNICEF apporte son soutien aux États – auxquels incombe la responsabilité des programmes de vaccination – pour cibler les enfants non vaccinés, et pour financer le coût des vaccins et organiser leur livraison. La stratégie de l’UNICEF baptisée « Atteindre chaque communauté » vise à concentrer les activités de vaccination et les ressources disponibles sur les communautés les plus vulnérables et les plus exclues, de façon à protéger tous les enfants contre les maladies que préviennent les vaccins, quels que soient les endroits où ils vivent.

Rappelons que l’UNICEF est le plus important acheteur de vaccins pour les enfants dans le monde. En faisant des projections sur la demande future et en encourageant la concurrence entre les compagnies pharmaceutiques avec lesquelles l’UNICEF travaille, des prix intéressants  et un approvisionnement continu en vaccins essentiels destinés aux enfants sont obtenus.
En 2013, la valeur des achats de vaccins effectués par l’UNICEF a atteint près de 1,3 milliards de dollars, ce qui représente 2,8 milliards de doses pour les enfants de 100 pays différents. Cependant, les vaccins doivent être conservés à basse température depuis leur site de fabrication jusqu’au lieu et au moment où ils sont administrés. L’UNICEF investit donc dans les infrastructures et la gestion de ses chaînes logistiques et de la chaîne du froid afin d’améliorer les conditions dans lesquelles les vaccins et d’autres produits sanitaires essentiels sont livrés. L’UNICEF aide aussi à mettre en place des équipements à énergie solaire, des technologies mobiles et des techniques biométriques afin de pouvoir livrer en toute sécurité les bons vaccins aux bons endroits et dans les délais requis.

Mobilisons-nous pour vacciner chaque enfant !
Au cours des prochains mois, l’UNICEF organisera des évènements autour de la campagne « Objectif 100% d’enfants vaccinés » et offrira ainsi à chacun l’opportunité de se mobiliser. Par exemple, rendez-vous à l’Energizer Night Run, course de nuit conviviale qui se déroulera le 4 juillet au Domaine National de Saint-Cloud. Accessible à tous, l’objectif n’est pas celui de la performance mais de l’engagement solidaire au profit de l’UNICEF et du programme objectif 100% d’enfants vaccinés. Par ailleurs, restez à l’affut de la prochaine exposition itinérante de l’UNICEF ainsi que des événements dans votre région !

Les Poupées Frimousse
Les « Frimousses du Monde » et les « Frimousses des Ecoles » sont des opérations soutenues par des centaines de personnes qui se mobilisent chaque année en faveur des enfants du monde, en créant des poupées de chiffon pour l’UNICEF France, toutes différentes mais toutes faites selon le même patron. Ces poupées sont adoptées en échange d’un don affecté à la vaccination. Depuis leur création, les opérations « Frimousses du Monde » et « Frimousses des Ecoles » ont permis la vaccination de plusieurs milliers d’enfants dans les pays en développement et méritent leur surnom de « poupées qui vaccinent les enfants 

Faites un don à l’UNICEF pour la vaccination !

Adoptez une poupée Frimousse !

3 événements à ne pas manquer en mars

19 mars, vernissage de l’exposition organisée par le Master 2 Marché de l’art et Négociation  à l’international (MANI) de l’INSEEC Paris. Pour la 3ème année consécutive, le MANI organise une exposition au profit de l’UNICEF  sur le thème de l’enfance. Les oeuvres des artistes choisis s’inscrivent dans le thème de l’imaginaire de l’enfance. L’exposition se tiendra à la Cité Internationale des arts de Paris. Le vernissage se déroulera le 19 mars à partir de 19h30. Les artistes exposés : Paris Sketch Culture, Shadee.K., Dropix, Marc Socié, Romain Réveilhac, Valeria Pili, Samsofy, le Petit monde Tentaculaire. 

Du 20 au 22 mars, le 13ème arrondissement va accueillir  les premiers Eco-Games de Paris : les Eco-Games, c’est « l’événementiel sportif au service de la Nature et des Hommes » (et des Femmes !). L’événement est organisé par Sport Vert Planète (http://svplanete.blogspot.fr/ ) avec l’appui de l’Ecole des sports AMOS.  L’UNICEF est l’un des partenaires des Eco-Games : la manifestation dans le 13ème arrondissement sera l’occasion de sensibiliser le public mais aussi de collecter en faveur de nos programmes de vaccination. La Mairie du 13ème arrondissement est fortement impliquée et elle hébergera notre stand parmi les stands d’autres associations au sein du « village vert » dans la salle des fêtes de la mairie. Notre stand UNICEF sera bien sûr animés par des bénévoles du Comité de Paris.

Du 31 mars au 8 avril, exposition photo et adoption de poupées frimousses au centre d’animation Arras, 48 rue du Cardinal Lemoine, Paris 5ème.
2 temps forts :
– le mercredi 1er avril de 14h à 15h, échange et animations pour les enfants sur les Droits de l’enfant
– le mercredi 8 avril de 14h à 17h, atelier de confection de poupées frimousses ouvert aux enfants et aux adultes. Inscription à l’accueil  du centre 

UNICEF Paris à la Marathoon’s

Comme en 2014, Amaury Sport a renouvelé sa confiance à  l’UNICEF Paris pour animer tous les « petits » marathooniens…
Le samedi 11 avril matin sera donc une matinée joyeuse et animée, avec plusieurs centaines d’enfants au Champ de Mars, qui courront en avant première du Marathon de Paris qui se déroulera le dimanche 12 avril.

Une vingtaine de bénévoles de l’UNICEF Paris + une trentaine de Jeunes ambassadeurs et d’étudiants feront de cette matinée un vrai succès pour les petits et les grands.
Les enfants peuvent s’inscrire sur le site de la Marathoon’s : inscriptions
Les animations :
– Maquillage avec les bénévoles de l’association AFOCAL 
– Confection de poupées frimousses par les enfants avec les bénévoles du comité de Paris
– Animation autour des Droits de l’enfant
– Echauffement avant chacune des 2 courses
– Zumba pour les petits et les grands

– Et cette année, les JA accompagneront les petits tout au long de la course et feront office de « lièvres »…
Les « grands » de 8 à 10 ans démarreront la 1ère course vers 10h, les plus petits de 5 à 7 ans, vers  10h30.
Bénévoles et JA, si vous n’êtes pas encore inscrits à l’une de ces activités, faites le dès maintenant auprès de Laura Cohen (cohen.laura@hotmail.fr)

Sensibilisation auprès des jeunes et des adultes

Le 3 mars, à l’initiative d’une JA du lycée de l’Alma, Louise Aubery, et de son « parrain » Damien Grosseau,  Mireille Bernard parlait des « violences envers les enfants » aux élèves de terminales E.S.
Ce temps était partagé avec la psychologue de l’association « l’enfant bleu ».
La présentation du rapport « Cachée sous nos yeux » s’appuyait sur les données provenant de l’initiative de l’UNICEF #ENDVIOLENCE 
Le temps court était un peu frustrant, mais la sensibilisation était réelle. 

Le 9 mars, le cours Spinoza, Entreprise Amie de l’UNICEF depuis 3 ans, nous proposait de sensibiliser les élèves de 1ère au Design Humanitaire. Dominique Weizman a donc « formé » ces jeunes qui étudient les Arts appliqués au processus du design d’une part et à l’application essentielle de cette démarche à l’humanitaire. Les élèves vont maintenant travailler sur un projet appliqué à l’UNICEF, répartis en 4 groupes sur les thèmes soutenus par l’UNICEF : Nutritiion, Eau, Santé, Education. Les projets seront présentés devant un jury constitué des membres du cours Spinoza et de l’UNICEF Paris

Le 12 mars : l’UNICEF Paris était co-organisateur avec les Avocats de Paris d’une table ronde sur le thème « L’enfant dans la ville »

Vaste sujet  autour de 2 temps forts : 
– la ville foyer d’innovation pour les enfants et les adolescents
– l’enfant citoyen de la ville
Devant un auditoire composé en majorité d’avocats du Barreau de Paris, les intervenants aux deux tables rondes animées par notre collègue Patrick Terroir ont souligné les différents aspects de l’extrême importance qu’il y a à renforcer le rôle de l’enfant dans la ville, à commencer par leur place dans l’espace public dont ils ont été en grande partie chassés, notamment dans la rue. Les intervenants ont fait part de nombreuses initiatives locales, tant dans des grandes villes (les arrondissements de Paris) que dans des villes moyennes dont certaines font partie du réseau des Villes Amies des Enfants, réseau animé par l’UNICEF et les bénévoles de ses Comités départementaux.

Le 14 mars :la France entière se mobilisait pour la Nuit de l’eau,  fêtée en particulier dans 2 piscines parisiennes avec l’UNICEF Paris, au profit des enfants du Togo

Piscine Didot :  de 20h à 23h30, animations et jeux organisées étaient organisés par le Sporting Club du 14ème. 22, avenue Georges Lafenestre 
Piscine  La Butte aux cailles : la mairie du 13ème et le club nautique Domrémy13 ont mis au programme des activités de photos sous marine, un baptême de plongée, de l’aquaforme, etc. 5 place Paul Verlaine
  

Toujours plus d’enfants soldats

Des conflits toujours  plus brutaux exposent de plus en plus des enfants au risque de recrutement

A l’occasion de la Journée internationale contre l’utilisation d’enfants soldats, alors que les conflits partout dans le monde deviennent plus brutaux et redoublent d’intensité et de fréquence, les enfants sont de plus en plus vulnérables au recrutement et à l’utilisation par des groupes armés. L’UNICEF et Madame Leila Zerrougui,  représentante spéciale de l’ONU pour les enfants et les conflits armés reconnaissent que beaucoup de gouvernements ont progressé en affirmant qu’il n’y a pas de place pour les enfants dans leurs armées. Cependant le recrutement d’enfants soldats reste un énorme problème, en particulier au sein des groupes armés non gouvernementaux.
Sur les 59 groupes armés participant à des conflits identifiés par  Madame Leila Zerrougui comme ayant commis des violations graves contre les droits des enfants, 57 recrutent et utilisent des enfants soldats.

Sud Soudan – © UNICEF/NYHQ2015-0201/Rich

L’UNICEF et le Bureau de Madame Zerrougui demandent que l’on intervienne de toute urgence pour mettre fin à ces violations graves contre les enfants. Ces organismes exhortent les groupes armés impliqués dans des conflits à respecter les obligations qui leur incombent en vertu du droit international.
« La libération de tous les enfants retenus par des groupes armés doit avoir lieu sans délai. Nous ne pouvons pas attendre la paix pour aider les enfants pris dans la tourmente de la guerre », a déclaré la Directrice Générale Adjointe de l’UNICEF. Elle a ajouté que nous devons garder les enfants loin des lignes de front, grâce à l’éducation et un soutien à l’économie. C’est absolument essentiel à l’avenir des pays.
Des dizaines de milliers de garçons et de filles sont associés aux forces et groupes armés dans des conflits qui déchirent une vingtaine de pays à travers le monde. Beaucoup ont été victimes ou témoins d’actes d’une brutalité inqualifiable, et même parfois ils ont été obligés d’y participer.
En Afghanistan, malgré les progrès réalisés pour mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants dans les forces de sécurité nationales, ils continuent à être recrutés par différents groupes comme les talibans par exemple. Dans les cas les plus extrêmes, des enfants ont été utilisés comme kamikazes ou pour fabriquer des armes et transporter des explosifs.
En République Centrafricaine, des garçons et des filles, certains âgés d’à peine 8 ans, ont été recrutés et utilisés par tous les acteurs du conflit pour prendre directement part aux violences inter-ethniques et religieuses.
En République Démocratique du Congo, les Nations Unies ont eu connaissance de nouveaux cas de recrutement d’enfants par des groupes armés opérant dans la partie orientale du pays. Les enfants, certains  âgés de 10 ans à peine, ont été recrutés et utilisés comme combattants, ou dans des rôles d’appui, comme porteurs ou cuisiniers. D’après plusieurs rapports, des filles ont été utilisées comme esclaves sexuelles.
En Irak et en Syrie, la prolifération de groupes armés ont exposé encore davantage les enfants au risque de recrutement. Des enfants ont été utilisés comme informateurs, ou pour patrouiller dans certains secteurs, ou pour occuper des postes de contrôle et surveiller des endroits stratégiques. Dans certains cas, ils ont été utilisés comme kamikazes ou obligés de procéder à des exécutions.
Tout récemment, la libération progressive d’environ 3 000 enfants, retenus par la faction Cobra de  l’Armée Démocratique du Soudan du Sud (SSDA), a commencé. Plus de 500 enfants ont été libérés dernièrement et reçoivent une aide au retour à la vie civile. D’autres libérations sont attendues dans un futur proche.
L’UNICEF travaille avec ses partenaires pour aider les enfants ainsi libérés. Il s’agit entre autres de les réunir avec leur famille et de leur fournir des soins médicaux et un soutien psychologique ainsi que l’accès à l’éducation.

Rappel : La Journée internationale contre l’utilisation d’enfants soldats a été organisée a l’origine en 2012 lorsque le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant, concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés est entré en vigueur. Ce protocole a été adopté par l’Assemblée Générale des Nations Unies en mai 2000 et a été ratifié par 159 États au cours des 10 ans qui ont suivi.