Carton plein pour les Frimousses

Tout au long du mois de décembre, plusieurs écoles parisiennes ont tenu à organiser des temps forts pour la troisième étape du projet Frimousse : les parrainages.

frimousses 1Pour cette occasion spéciale, les portes des établissements étaient ouvertes aux parents :  ce sont eux les acteurs principaux des parrainages à qui on demande de faire un don pour parrainer les poupées Frimousse. Et pour les bénévoles présents sur place, pas besoin de faire de la pédagogie auprès des adultes… les enfants s’en chargent ! Très fiers de leurs poupées, ils sont toujours très enthousiastes à l’idée d’expliquer à leurs parents pourquoi leur classe a mené cette action pour l’UNICEF.

Frimousses 4

Les parrainages s’enchaînent, mais ne se ressemblent pas. A l’école rue de Clignancourt, juste avant les vacances, c’est le vendredi matin que les parents ont été invités à contempler les Frimousses de leurs enfants. Cinq classes ayant participé au projet, l’école a mis en place une grande exposition sous son préau.  Tandis qu’à Pouchet, les créations des élèves de la classe de CM2 de Julie Noël, étaient exposées à l’occasion d’une matinée spéciale, durant laquelle il y avait aussi une vente de gâteaux. D’autres écoles ont également fait leur parrainage, comme l’établissement Plaisir d’enfance, où l’institutrice a eu l’ingénieuse idée de demander aux élèves de faire deviner aux parents quelle était leur poupée. Et à l’école Florence, la classe de CM2 de Josiane Santonastasi a fait un parrainage tout en poésie… Les parents étaient subjugués par la prestation des élèves qui récitaient de magnifiques poèmes !

frimousses 2

Au final, le seul point commun de ces parrainages, c’est qu’on y retrouve des poupées Frimousses colorées, belles et variées, témoignant de la créativité des élèves. Joie, bonne humeur et générosité sont également toujours présents.

Enfin, grâce à ces enseignants, à ces enfants et à leurs parents, le montant de la collecte permettra de fournir des papiers d’identité à 2 400 enfants Ivoiriens n’ayant pas été enregistrés à leur naissance suite aux 10 ans de conflits dans le nord du pays.

2 400 enfants à qui les Frimousses ont redonné un avenir !

Frimousses 5

 

Les Kids United en concert

A l’issue du concert des Kids United organisé le samedi 16 décembre au profit de l’UNICEF à l’AccorHotels Arena, les jeunes chanteurs ont remis un chèque de 1 500 000 € à l’UNICEF France, en présence de Jean-Marie Dru, son Président.

Ces fonds permettront de soutenir l’action de l’UNICEF en faveur de l’éducation.

Un énorme merci à eux !

Kids United

Une soirée partage chez Lancel

vp LancelLe 14 décembre dernier, à quelques jours des fêtes de Noël, la boutique Lancel Opéra a organisé une soirée privée avec un double objectif : une présentation par des bénévoles du Comité de Paris Saint Denis des actions menées par l’Unicef en Afrique à la clientèle invitée et un soutien financier aux actions de l’Unicef par un reversement d’une partie des recettes de la soirée.

La même opération, fruit d’une coopération entre la société Lancel et l’Unicef, avait été réalisée il y a deux ans dans les locaux de la boutique Opéra. Questionnés par leur direction, ce sont les collaborateurs de la boutique qui ont choisi la cause des enfants défavorisés comme bénéficiaire de cette belle initiative.

Ranch Computing : quand un calculateur d’images de rêves veille au bien-être des enfants

     RANCH-Computing-Web-4696Ranch Computing est une ferme de rendus en images de synthèse qui a décidé de reverser à l’Unicef une partie de son chiffre d’affaires de décembre 2017. Fabienne Le Gall, sa Directrice marketing, nous explique le pourquoi de cette généreuse initiative.

« Notre activité est centrée sur le calcul d’images de synthèse au moyen de puissants serveurs informatiques. Avec 12 salariés, nous sommes aujourd’hui l’une des plus importantes fermes de rendus en images de synthèse du monde ! Nous travaillons avec des concepteurs de films d’animation, des créateurs d’effets spéciaux, mais aussi avec des cabinets d’architectes pour lesquels nous calculons les projets qu’ils ont modélisé en 3D et qui peuvent être des villes entières. Nos clients créent toute l’année des images qui font rêver petits et grands. En ce mois de décembre, veille de Noël, nous avions envie d’apporter du rêve et surtout du bien-être aux enfants qui en ont le plus besoin. Voilà pourquoi nous avons souhaité faire don à l’Unicef d’une partie de notre chiffre d’affaires de décembre 2017.

Pourquoi avons-nous choisi l’Unicef ? Parce qu’il s’agit d’un organisme international porteur d’une cause incontestable et qui fait sens auprès de tous nos clients. Les enfants sont une cause qui fédère les cœurs. »

Les Comités d’Entreprises accueillent nos stands

Vent CE BPour l’Unicef, les ventes de fin d’année en entreprises grâce à leurs CE sont précieuses pour remplir ses objectifs de mobilisation et de collecte. Un merci chaleureux aux Comités d’Entreprises qui ont accueilli ou vont accueillir nos stands, parmi lesquels ceux du CIC, de NATIXIS , de la  Caisse des dépôts, du Musée d’Orsay, du Crédit du Nord, du Crédit Mutuel, de la Société Générale, de Systra, de la Macif, de Sales Force, de Loréal Saint Ouen, de la BNP Pantin… sans oublier le siège parisien de l’Unicef.

Ces ventes qui se déroulent sur des stands temporaires, en général autour du déjeuner et dans un emplacement proche du restaurant d’entreprise, sont l’aboutissement d’une démarche initiée auprès des Comités d’Entreprises dès le deuxième trimestre 2017 et d’une participation au salon des CE en septembre dernier.

Ventes CE 3

Un grand merci également à tous les bénévoles qui y contribuent car chaque exposition implique, outre la vente des produits le jour J, leur préparation, leur transport, leur installation, le démontage du stand, le transport retour et l’inventaire !

20171211_sales force20171201_socgen

 

Le CE de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a aussi réservé un excellent accueil à notre stand Unicef proposant produits, cartes de vœux et Frimousses du monde installé des 14 au 16 novembre derniers dans ses locaux du 16ème arrondissement. Une opération reconduite depuis plusieurs années et qui témoigne de l’intérêt des salariés de l’OCDE pour les missions et les actions de l’Unicef.

OCDE 17 photo3

 

Etudiants en médecine et situations d’urgence

Invités par l’association étudiante Solem (Solidarité étudiants en médecine) Gabriel, Mickhael et Mireille, bénévoles du Comité, ont présenté à la faculté de médecine de Paris « Les actions de l’UNICEF lors des situation d’urgence ». L’occasion de présenter le fonctionnement de l’Unicef dans les situations de crise et de revenir sur 3 crises actuelles, la Syrie, les Rohingyas et le Mexique.

 

Génération 2030 en Afrique

Génération 2030

Selon l’UNICEF, la croissance prévue de la population infantile en Afrique nécessitera une augmentation de plus de 11 millions de personnels qualifiés en éducation et en santé au cours de la prochaine décennie, pour pouvoir accompagner la transition démographique sans précédent du continent.

La population infantile africaine devrait augmenter de 170 millions d’ici à 2030, portant le nombre des moins de 18 ans du continent à 750 millions, selon GENERATION 2030 AFRIQUE 2.0 : Favoriser les investissements dans l’enfance pour bénéficier du dividende démographique, un nouveau rapport publié par l’UNICEF sur la démographie des enfants en Afrique et ses implications pour le continent et le monde.

Pour éviter une catastrophe démographique, l’UNICEF recommande trois actions politiques, qui permettront de créer les conditions socio-économiques pour les prochaines générations de l’Afrique :

  • Améliorer les systèmes de santé, de protection sociale et les services de protectionafin qu’ils répondent aux normes internationales, ou aillent au-delà, dans les pays proches de les atteindre.
  • Adapter le système d’éducation, de compétences et d’apprentissage professionnel de l’Afriquepar la réforme des curricula et l’accès à la technologie pour améliorer les résultats de l’apprentissage, afin que les enfants et les jeunes africains soient qualifiés pour répondre aux besoins du marché du travail du XXIe siècle.
  • Assurer et garantir le droit à la protection contre la violence, l’exploitation, le mariage des enfants et les abus ; éliminer les obstacles qui empêchent les femmes et les filles de participer pleinement à la vie communautaire, professionnelle et politique ; renforcer l’accès aux services de santé reproductive.

 

 

Les droits de l’enfant partout et toujours…

Unicef-Intro-Enfants

 

La journée internationale des droits de l’enfant du 20 novembre dernier, c’était bien sûr….

 

 

 

Des enfants à L’Elysée autour du Président de la République ….

E Macron avec les enfants 20 novembre

Mais c’était aussi, des centaines de jeunes mobilisés …

…. En Seine-Saint-Denis :

Au Lilas l’inauguration le 20 novembre de deux expositions de dessins réalisés par les élèves de l’école Waldeck-Rousseau sur l’Inde avec l’association Pas Sans Toit et ceux réalisés sur le thème du harcèlement par les élèves des Lilas dans le cadre d’un projet du Conseil des élèves citoyens… 

Les lilas 93 3 clot sem dr enf

A Rosny-sous-Bois le 22 novembre une après-midi d’actions et sensibilisation des enfants des centres de loisirs et sociaux autour des droits de l’enfant…  

 

Fresques Rosny 93 clot sem dr enf… et une exposition de fresques réalisées par les enfants avec attribution  de prix décernés par un jury pour les 2 plus belles fresques.

 

Et à Paris, des animations tous azimuts !

Des animations, le matin au nouveau centre d’animation « Rosa Park », et l’après-midi dans l’école de la rue Barbanègre. Des interventions attractives, ludiques, plaisantes, dynamiques et colorées…

22 nov 17 - dt protection

 

 

22 nov 17 - lapins crétins

 

 

 

 

 

Le droit à la famille est sorti en tête du sondage effectué à la sortie de l’expo « Lapins crétins », avec deux propositions de droits à faire inscrire dans la Convention Relative aux Droits de l’Enfant lors de la prochaine session de travail à New York : le droit d’aller à plage et  le droit de faire la fête ! 

Une journée Bleue à l’école Chaptal

Toutes les classes de l’école Chaptal étaient mobilisées et vêtues de bleu, ont reconstitué les lettres de l’UNICEF, chanté, dansé et fini par une flash mob dans la cour… Superbe !

 

La marie du XVIème était ellemairie du 16ème aussi de la partie. Le samedi 18 novembre après-midi, les enfants étaient invités à se divertir autour de différents jeux. Sur le stand de l’UNICEF, c’est le livret de voyage des Kids United qui les a passionnés…

 

Et chez les lycéens et les étudiants…

De nombreux Jeunes Ambassadeurs et Campus se sont également mobilisées pour donner un maximum d’écho à la journée internationale des droits de l’enfant. Les manifestations ont été variées, allant des stands d’information à des expositions en passant par des prises de parole permettant d’expliquer l’importance de cette journée et la nécessité, année après année, de se mobiliser pour la défense des droits des enfants, partout dans le monde. Plusieurs collectes de fonds ont été réalisées, consécutives parfois à des ventes de produits ou à des ventes de gâteaux…

 Petit florilège…  

Lycée Condorcet : Exposition sur les progrès fait dans la situation des enfants dans le monde  au lycée Condorcet.

Institut de l’Alma : Actions de sensibilisation à travers des jeux et exposés sur plusieurs , avec vente de gâteaux.

Arts et Métiers : stand de sensibilisation avec collecte.

Ecole Centrale d’Electronique  : stand de sensibilisation, avec collecte et vente de produits.

Institut d’Etudes Politiques  : semaine de sensibilisation avec expositions, conférences, ventes de produits et collecte… 

 

 

 

 

 

Le nouveau conseil municipal des enfants de Stains

 

Nveau cons mun enf StainsC’est le 30 novembre dernier qu’a eu lieu la remise des écharpes aux 25 nouveaux élus du conseil municipal des enfants de Stains. Avant de passer le relais, les élus sortants ont bien sûr reçu des remerciements mérités pour leur engagement. L’émotion a marqué cette cérémonie au cours de laquelle les jeunes élus ont fait preuve d’une belle maturité dans leurs discours. La relève est assurée !

 

Palmarès du Prix Territoria/UNICEF 2017

L’UNICEF France et l’Observatoire Territoria ont créé en 2015 le prix Territoria/UNICEF pour valoriser l’innovation locale en faveur de l’application des droits de l’enfant en France. Le jury réuni en octobre dernier a notamment primé deux Villes amies des enfants dont la ville de Paris pour « La PMI hors les murs à la rencontre des femmes et des familles à la rue » (prix Territoria/Unicef d’or).

Le principe ? Face aux situations de grande vulnérabilité des femmes enceintes et des familles à la rue, la PMI de Paris a mis en place un dispositif original de prise en charge en allant à leur rencontre. Ce dispositif « hors les murs » a été développé face aux situations de plus en plus nombreuses de femmes enceintes à la rue provoquant un risque accru de naissances prématurées, de césariennes et de nouveaux nés de poids insuffisant.

La PMI de Paris se mobilise donc en dehors de ces centres de PMI, pour assurer un suivi des grossesses des femmes et des bébés à la rue et accompagner à la parentalité. Dans cette perspective, une sage-femme intervient dans les maraudes avec l’UASA (Unité d’assistance des sans-abris de la Ville de Paris) pour repérer les femmes enceintes qui sont à la rue. 

Le jury 2017 du Prix Unicef TerritoriaLe jury du Prix Territoria/Unicef 2017

Palmarès de la 2ème édition du Prix UNICEF de littérature jeunesse

Logo prix Monrteuil

C’est le mercredi 29 novembre, que les lauréats du Prix UNICEF de littérature jeunesse 2017 ont été dévoilés, au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil. Plus de 3400 enfants ont voté pour désigner les lauréats !

Pour cette 2e édition, parrainée par le romancier Maxime Chattam, plus de 3 400 enfants entre 0 et 18 ans de la France entière se sont exprimés, pour désigner leur livre préféré parmi une sélection de 5 livres par catégorie d’âge (0-5 ans, 6-8 ans, 9-12 ans, 13-15 ans, 16-18 ans).

Cette année, les ouvrages devaient donner une place particulière à la notion d’égalité : égalité fille-garçon, égalité entre les enfants et jeunes de territoires différents, égalité d’accès (à l’éducation, à la santé, aux services, etc.), égalité des chances… Une belle thématique qui ouvre de nombreuses perspectives de sujets à aborder à tous les âges.

 Un comité de pré-sélection composé de 12 adultes et 19 enfants, dont les membres du groupe de musique Kids United, a dû choisir les œuvres qui seraient en compétition parmi les centaines envoyés par les éditeurs.

Pour que les enfants puissent ensuite désigner les livres lauréats, l’UNICEF France a proposé à son réseau Ville amie des enfants et à l’ensemble des collectivités françaises d’engager les enfants à lire les livres sélectionnés en famille mais aussi dans leurs médiathèques, bibliothèques, centres de loisirs, crèches ou encore à l’école.

« Je suis fier d’être le parrain d’une telle initiative, qui permet que les enfants soient les grands acteurs de ces Prix UNICEF. En effet, qui de mieux placés que les enfants eux-mêmes, pour défendre leurs goûts et promouvoir le goût de la lecture ?, » explique Maxime Chattam.

La voix des enfants a permis de designer le palmarès suivant :
•      Catégorie 0-5 ans : Mesdemoiselles Kiki et le chatde Nébine Dominguez & Johanna Fritz/Paja éditionsAutour d’un clin d’œil à la fable « Le lièvre et la tortue » de Jean de la Fontaine, cette histoire permet d’aborder l’égalité à l’épreuve du handicap, tout en les entraînant dans une belle aventure gourmande.Catégorie 6-8 ans : Vive la France, de Thierry Lenain & Delphine Durand/Editions Nathan

Une histoire sur la différence qui soulève la question de l’égalité à l’épreuve de la différence d’origines à l’école.

Catégorie 9-12 ans : Les Robinsons de l’île Tromelin, de Alexandrine Civard-Racinais et Aline Bureau/Editions Belin

Une poignante leçon d’humanité qui parle, au travers de l’histoire de Tsimiavo et de 159 esclaves malgaches échoués sur un îlot, de l’égalité à l’épreuve de l’esclavage.

Catégorie 13-15 ans : La plume de Marie, de Clémentine Beauvais et Anaïs Bernabé/Editions Talents

Un roman historique plein de rebondissements qui permet d’aborder la thématique de l’égalité filles-garçons.

Catégorie 15-18 ans : Frangine, de Marion Brunet/Editions Sarbacane

Un roman émotion, qui entre humour et tendresse, soulève les questions de l’égalité à l’épreuve de l’homophobie et du harcèlement scolaire.

La remise des Prix a été l’occasion de lancer l’édition 2018 et sa thématique qui portera sur les « Réfugiés et migrants, du déracinement à l’exil », « un thème qui peut paraître difficile à aborder pour les enfants mais tout l’intérêt est justement de permettre d’aborder avec eux ces questions auxquelles ils sont sûrement confrontés par ailleurs, de créer cet espace de dialogue en accompagnant l’enfant dans sa lecture, et par là-même de faire de la prévention, » explique Maxime Chattam.

 

 

 

Des plaideurs inspirés

Pour sa quatrième édition, la finale du concours d’éloquence inter-antennes Campus UNICEF a eu lieu dans le grand amphithéâtre de l’ICP (Institut Catholique de Paris) et a battu le record précédent : plus de 400 étudiants des antennes de neuf universités, grandes écoles et instituts d’enseignement supérieur se sont rassemblés pour soutenir les plaidoyers des neuf finalistes sur le thème du travail des enfants : HEIP, ICP, ILERI, ISEP, Paris Panthéon Sorbonne, Paris Panthéon Assas, Paris Ouest Nanterre, Sciences Po Paris, Sciences Po Saint Germain.

Cette finale, qui s’est tenue le 20 novembre, date anniversaire de l’adoption de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, a été marquée par des temps forts et par l’émotion que les orateurs ont su mettre dans leurs plaidoyers. Le jury, présidé par Me Perier, était composé Mme Dominique. Chevalier (Vice-présidente UNICEF France), Me Christelle Dubois, Mme Armelle Le Bigot Macaux (présidente de la COFRADE), M. François de Singly (sociologue, professeur à Paris Descartes), M. Charles Consigny (écrivain et chroniqueur pour plusieurs media) et M. Arnaud Demanche (comédien et humoriste sur Europe 1). 

Sur le thème du travail des enfants, le plaidoyer gagnant fut celui de Juline LARS, étudiante à Paris Panthéon Assas. Mais bien franchement, de notre point de vue UNICEF, tous les finalistes ont été gagnants car eux et les autres candidats non finalistes ont sensibilisés dans leurs établissements respectifs des centaines d’étudiants et pour cela nous tenons à les féliciter toutes et tous.

Protection de l’enfance : dites-le avec des vers

La mairie du 6ème arrondissement a chaleureusement accueilli la 10ème édition de la remise des prix du concours de poésie et de contes sur le thème de l’enfance organisée, mardi 21 novembre 2017, par l’association Rencontres Européennes Europoésie au profit de l’UNICEF.

Depuis plusieurs années, cet événement s’inscrit parmi les manifestations marquant la date anniversaire, le 20 novembre, de l’adoption de la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant. Les poètes qui participent à ce concours non seulement mettent leur talent au service du plaidoyer en faveur de l’enfance mais encore contribuent par leur générosité au don fait à l’UNICEF par leur association.

Nous remercions vivement Monsieur Joël Conte, infatigable président et animateur de l’association Rencontres Européennes Europoésie, et Monsieur Jean-Pierre Lecoq, maire du 6ème arrondissement qui a si aimablement mis à notre disposition le salon François Collet à la mairie.

 

PASàPAS-KFP : une fusion solidaire 

PASàPAS-KFP, entreprise de consultance informatique, est issue de la récente fusion de deux sociétés. Fusion qui, par le biais d’un challenge interne, a abouti à un don de 6000 € à l’Unicef. Guillaume Delrieu, Directeur des Ressources Humaines de PASàPAS-KFP raconte :

« Notre entreprise actuelle est issue de la fusion de deux PME intervenant dans le domaine de la consultance informatique, ce qui représente environ 300 personnes réparties dans des agences dispersées sur tout le territoire national : Paris et la région parisienne bien sûr mais aussi Lille, Nantes, Toulouse, Lyon… Nous cherchions un moyen pour que tous nos collaborateurs puissent se connaître et échanger. Nous avons commencé par organiser de petits challenges hebdomadaires sous forme de quizz auxquels participaient des équipes de 10 personnes de diverses zones géographiques et de différentes fonctions. La dernière étape en « live » a rassemblé 27 équipes et pour une épreuve de marche couronnée par un barbecue. Il s’agissait pour chaque équipe de se battre pour gagner… mais au service d’une cause lui tenant à cœur.

La direction de PASàPAS-KFP a choisi l’association « A chacun son Everest » qui aide les enfants atteints de cancer ou de leucémie à prendre confiance en eux grâce à des courses en montagne. Les trois équipes gagnantes de la « finale » ont quant à elles choisi de s’engager au service de SOS Préma, qui œuvre pour une meilleure prise en charge des enfants prématurés, Chrysalide qui accompagne les enfants atteints de handicap et bien sûr l’Unicef. Notre entreprise se porte bien et beaucoup de nos salariés ont conscience d’être privilégiés. Ils ont à cœur de rendre un peu de ce qu’ils reçoivent en étant utiles à de belles causes », conclut Guillaume Delrieu.

Pasàpas

Guillaume Delrieu remet à Corinne Mathiou, du Comité Unicef Paris Saint Denis, un chèque de 6000 € : avec ce don, PASàPAS-KFP rejoint les « Entreprises Amies de l’Unicef. »