Partenariat Unicef-Paris 8 

Signataires Paris 8Le 27 septembre 2019 a été signée une convention de partenariat entre l’Université de Paris 8 Saint Denis et le Comité Unicef Paris Saint Denis en présence de Mme Allaigre, Présidente de l’Université, de Brigitte Monsou, Présidente du Comité Unicef et de Mireille Souyris, Responsable engagement jeunes du 93.

Signature avec Paris 8Une belle coopération en faveur des enfants défavorisés en perspective !

Avec Reflets d’Ailleurs, voyager autrement

Reflets d'ailleursReflets d’Ailleurs… Derrière ce joli nom se cache un créateur de voyages pour Comités d’Entreprises, collectivités locales ou tout simplement groupes d’amis. L’originalité de cette agence de Vincennes créée en 2011 par Jérémie Cohen et devenue cette année  « Entreprise Amie » de l’Unicef ? Proposer à ses clients des voyages personnalisés, adaptés aux souhaits de chacun et élaborés dans le cadre d’un tourisme équitable en partenariat étroit avec les acteurs locaux. Marine, l’épouse de Jérémie qui travaille à ses côtés à l’agence, nous explique.

« Nous sommes partis d’un constat : le domaine des voyages est très en retard en matière de RSE. Outre les voyages classiques, nous avions donc envie de proposer à nos clients une façon différente d’aborder les pays, en leur proposant systématiquement un moment de découverte et d’échanges avec les populations, tout en contribuant au développement équilibré des territoires visités : nuit chez l’habitant au Pérou, visite d’une école au Cambodge, cours de cuisine avec un chef à Séville… Cette année, par exemple, nous avons noué un partenariat avec une association qui vient en aide aux enfants défavorisés d’Arusha (au Nord-Est de la Tanzanie) : nous finançons des cours de musique pour les enfants et proposons à nos clients rendus sur place d’y participer.

Pour préparer ce nouveau type de circuit, nous procédons de deux manières : soit en nous rendant sur place, soit en travaillant avec des agences locales pour identifier des opportunités de visites, d’activités ou d’échanges avec la population. C’est très enrichissant et rassurant pour nos clients. Les circuits que nous leur proposons sont sur-mesure et tout a été vérifié en amont du départ. Dans le même esprit, nous informons de manière continue nos clients « voyageurs » via les réseaux sociaux entre autres : publication de cartes régionales des zones de vigilance sur les cinq continents, informations sur les risques sanitaires ou de sécurité dans différents pays… Une façon de voyager autrement et de façon sûre dans le respect des pays visités et de leurs cultures.

Notre catalogue 2020 incluant pour la première fois ces initiatives solidaires est prêt mais nous comptons bien l’enrichir au fil des ans. C’est une démarche de long terme, comme l’est notre façon de concevoir notre engagement aux côtés de l’Unicef : dans la durée.

L’Oréal, la beauté du cœur

Pour L'Oréalla 8ème année consécutive des collaborateurs de l’Oréal ont donné leur temps et leur énergie aux enfants du monde dans le cadre de leur Citizen Day (une journée de solidarité où tous les l’Oréal du monde agissent au bénéfice d’associations)

Mardi 25 juin, c’est une équipe de 80 personnes, très jeune et plus masculine qu’à l’ordinaire…(bonne nouvelle, les messieurs s’y mettent aussi !) qui a offert aux  200 enfants de 10 classes une activité créative et solidaire. Aidés et formés par un formidable groupe de 12 bénévoles Unicef, ils ont réalisé une poupée Frimousse pour chacun des enfants. Leur motivation était telle qu’ils étaient prêts à redémarrer l’atelier dans les classes une demi-heure plus tôt que prévu !

Cerise sur le gâteau : l’entreprise a fait un don de 11€ pour chaque poupée. La somme collectée permettra à l’UNICEF d’enregistrer près de 130 enfants qui ne l’avaient pas été à leur naissance et leur permettant ainsi d’être protégés et d’aller à l’école… 130 enfants à qui sa générosité redonné un avenir !

Opération BBQ à JBC…

BBQ JBC… Sous ces mystérieux acronymes ne se cache rien d’autre qu’un barbecue organisé dans le cadre de la fête du club Unicef du collège parisien Jean-Baptiste Clément.

Au menu salades, gâteaux apportés par les enseignants et les élèves et bien sûr merguez et saucisses grillées sans lesquelles aucun barbecue digne de ce nom ne peut exister ! Elisabeth et Francis Jean ainsi que Manon, jeune service civique du Comité, se sont relayés pour faire préparer et vendre sans interruption de 11h à 13h ces nourritures terrestres ? Partagées dans une ambiance joyeuse et conviviale, elles ont en outre permis de collecter plus de 450€ pour l’Unicef.BBQ JBC +

Bravo et merci au club Unicef Jean-Baptiste Clément animé par Stéphanie Convertino qui a collecté 2800€ cette année pour l’urgence au Yémen !

3e édition d’Ourcq’eeeRun : l’Unicef remporte 2025 € !

Ourcqee runC’était au cours d’une course de relais organisée par le Territoire « Est Ensemble », ayant rassemblé plus de 400 coureurs venus de différentes entreprises du 93, le 13 juin 2019, au canal de l’Ourcq.

 Ourcq 2 +

Comme lors des deux précédentes éditions, l’UNICEF a participé cette année encore à la course baptisée Ourcq’eeeRun. L’événement a rassemblé plus de 400 coureurs répartis dans 132 équipes regroupant plusieurs administrations, collectivités et établissements scolaires, dans les villes de Bobigny, Bondy, Noisy-le-Sec, Seine Saint-Denis entre autres.

Selon Thibault Salix, responsable du développement économique, notamment des aspects tourisme et hôtel, cette course a été organisée dans le but de réunir toutes les entreprises d’Est Ensemble, autour du sport et favoriser des échanges dans une ambiance conviviale. « Est Ensemble » est un regroupement de neuf villes du 93. Et dans ces villes, « Est Ensemble » a récupéré certaines compétences telles que la voirie, les déchets, l’aménagement, le tourisme et l’hôtellerie. Mlle Philipion, représentant l’entreprise Sequano qui est un aménageur sur toute la Seine Saint-Denis, déclare que « cette course était bien organisée. L’ambiance était très conviviale. Nous nous sommes bien amusés. Le parcours était sympa, malgré la tombée de la pluie. Il est également à préciser que chaque coureur s’est engagé à hauteur de 5 €. »

5-1

En ce qui concerne la présence de l’Unicef à cet événement, le responsable du développement économique ajoute que le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance est un partenaire important qui promeut de belles valeurs et a des missions nobles. Un chèque de 2025 € a été remis au chargé des Relations avec les Entreprises Amies et Mécènes à l’UNICEF dans le 93, Jean-Marc SAID. Soit plus du double de la somme reçue lors de la 2e édition. Un chèque qui permettra de contribuer à venir en aide aux enfants défavorisés dans le monde.

 

Au terme de ladite course, on retient que l’équipe baptisée « Canal historique » est vainqueur. En marge de cette course, l’équipe de l’UNICEF a animé un stand, tenu les vestiaires et remis les dossards aux coureurs. L’UNICEF sera également présent à la prochaine édition de Ourcq’eee’Run. A vos marques, prêts, courez !

Muriel.C.ELOMO

Patrick Veyssières, un bénévole qui a du chien !

IMG_1817C’est en février 2019 que Patrick Veyssière a rejoint le Secrétariat général du Comité de Paris Saint Denis après une expérience professionnelle aussi longue que diversifiée : 17 années dans l’armée de l’air suivies dans le civil de fonctions commerciales jusqu’à ce qu’un poste chez Xerox lui permette d’intégrer le monde des grandes entreprises. Après plusieurs postes à responsabilités dans trois entreprises de dimensions internationales, il s’est tourné en 2008 vers des activités immobilières en région parisienne. Et depuis 5 ans, il joue un rôle de « famille d’accueil » pour des élèves chiens guides d’aveugles. « Cela implique d’éduquer pendant environ 18 mois en alternance avec une école spécialisée un jeune chien appelé à être guide d’une personne mal voyante ou non voyante. Et donc d’accepter de s’en séparer au terme de cette échéance, ce qui n’est pas toujours facile », explique Patrick.

«Il me restait du temps libre et je souhaitais continuer à être utile d’une autre manière. J’ai vu l’annonce passée par le Comité Unicef Paris, j’y ai répondu et voilà ! J’ai trouvé facilement mes marques au sein de l’association et de l’équipe. J’essaie de mettre mon expérience à son service et je souhaite m’engager dans la durée. » Un excellente nouvelle, d’autant qu’Ottawa, future chienne d’aveugle qui accompagne Patrick dans ses activités est plébiscitée par les bénévoles du Comité pour sa douceur et son obéissance. Un duo de choc !

 

UNICEF France crée son premier Conseil des jeunes

 Conseil des jeunes

A l’occasion des 30 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, Unicef France souhaite plus que jamais donner la parole à la jeunesse et faire entendre sa voix. 

Après des élections au niveau local puis régional et parmi plus de 100 candidatures, Emilien, Inès, Clara, Amine et leurs 26 autres camarades ont été élus pour former le premier conseil Unicef des jeunes : 30 jeunes, filles et garçons, âgés de 12 à 25 ans et qui viennent de toute la France.

Une jeunesse engagée

Si la jeunesse est l’avenir de ce monde, elle est aussi bien ancrée dans le présent de l’association : 40 % de ses adhérents sont des jeunes. C’est pourquoi grâce au Conseil, ils pourront désormais participer activement à la réflexion et aux décisions de l’association.

Une histoire de partage

Débordants d’idées nouvelles, d’enthousiasme et de belles valeurs, ils auront un véritable rôle d’initiative et de représentation à tenirIls seront parties intégrantes des futures actions et des prochains temps forts d’UNICEF France. Au-delà d’une démarche citoyenne, il s’agit aussi d’une histoire de rencontres et d’un partage de richesses : tout au long de ces 2 années, ces jeunes pourront apprendre à se découvrir et à évoluer ensemble. Au rythme de leurs 3 réunions annuelles et des convictions qui les animent, ils proposeront de nouveaux projets pour défendre les droits des enfants.

 

Le don de la rose

 

Rose ++Deux chèques, l’un de 3600 €, l’autre de près de 670 € : tel est le montant des dons que Benoît Falou, président de l’association « La maison des lycéens » de Louis Legrand et Claire Delage, présidente du club Unicef de ce même lycée viennent de remettre au Comité Unicef de Paris Saint Denis.

Ces sommes ont été collectées auprèRoses 2 +s des élèves la fin de représentations théâtrales et de concerts organisés par le lycée et à l’issue d’une très jolie opération menée par son club Unicef : une « vente anonyme de roses. » Le montage ? Élèves et professeurs ont commandé des roses (au prix unitaire de 2 €) à livrer anonymement à des personnes de leur choix. Le club a centralisé les commandes (1817 roses au total !) et a procédé à la livraison des fleurs à leurs destinataires. L’association la « maison des lycéens » ayant payé en totalité la facture du fleuriste, le produit de la vente des roses revient intégralement à l’Unicef. Un merci spécial à Anne Monier, AJA auprès de Louis Legrand et du lycée Henri IV avec dans les deux cas de super résultats.

Une façon poétique et généreuse de le dire (anonymement) avec des fleurs !

 

 

L’école Chaptal se Flashmobilise pour Uniday !

IMG_8703

A l’occasion d’Uniday, les élèves de l’école Chaptal, dans le 9ème arrondissement, encadrés par Véronique Thomas, à l’origine du projet, et par l’équipe Action Educative du Comité Unicef Paris, ont participé à une superbe Flashmob.

95b60d8547220edd85723aad5d3baac5dc58637e34de8bc1481ced625aaeb65cDeux répétitions ont suffi aux enfants pour assurer 7 minutes de chorée en mode body karaté et combat scénique parfaitement orchestrées. Un beau moment d’émotion et de partage !    cfce051b4a7d6b910b8c27eaa694b382ee2d0ffe81927a5642567a837edbdf77

bb7bce363eefc34331c06ec677b63e10d9cb0f0fb8acb76ce16533566eac914c

 

 

 

 

 

Uniday haut en couleurs rue Blanche

Rue Blanche 3Le mercredi 29 mai, à l’occasion d’Uniday (3ème édition de la journée de solidarité Unicef des enfants et des jeunes) les enfants de l’école de la rue Blanche ont présenté à leurs parents un très joli spectacle sur les droits des enfants. L’aboutissement d’une année de préparation

Depuis le début de l’année scolaire, deux classes de cette école, un CE1 et un CM1, ont en effet travaillé sur les droits des enfants. Avec la précieuse collaboration de leurs enseignantes, des membres de l’équipe Action Educative du Comité Unicef Paris y sont intervenues sur différents thèmes : santé, éducation et bien sûr Convention Internationale des Droits de l’Enfant dont on célèbre cette année le 30ème anniversaire. Une opération « poupées Frimousses » a été organisée en parallèle. Rue Blanche 2

Résultat : une série de petites scènes remarquables illustrant les différents droits des enfants – accès aux soins, à la nourriture, à l’eau potable, à l’éducation… –  jouées par les élèves devant le public le plus attentif qui soit, celui de leurs parents. Les comédiens en herbe les ont déclinés avec beaucoup de cœur, aussi bien sous forme de sketchs que d’une conjugaison sur les droits de tous enfants « au passé, au futur et bien sûr au présent » ou d’une chanson célébrant l’égalité des droits des enfants de ce monde.

Les poupées Frimousses ont trouvé leurs parrains et la collecte a été très belle. Merci à tous les acteurs de cette jolie opération, en particulier aux deux enseignantes qui ont réalisé avec les enfants un travail extraordinaire.

Des cadeaux à la carte pour fêter les Instits !

Ma carte cadeau 2 ++En 2018, Macartecadeau.com, site de vente en ligne de cartes cadeaux pour les entreprises et les particuliers fondé en 2012 par Olivier Guedj, est devenu « Entreprise amie » de l’Unicef. Dans la foulée, Olivier et Shirley Bollack, responsable de son service client, ont eu l’idée de fêter les instituteurs à la fin de l’année scolaire en leur offrant une carte cadeau créée spécialement pour l’occasion. Cerise (généreuse) sur le gâteau-cadeau : personnaliser le présent avec une carte Unicef. Un an après et alors que l’année scolaire s’achève où en est-on ?

« Tout d’abord, Macartecadeau.com continue à se développer », se réjouit Olivier Guedj. « Nous disposons de plus d’une centaine d’enseignes partenaires dans des domaines variés – voyage, bien-être, sport, gastronomie, mode, enfants, maison… – ce qui nous permet de proposer large palette de choix, d’autant que certaines de nos offres sont multi-enseignes. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets et en quelques clics, le tour est joué. Nos clients se partagent pour moitié entre entreprises et particuliers. Dans le premier cas, nous travaillons beaucoup avec les Comités d’entreprises, notamment avec des programmes-avantages qui permettent à leurs bénéficiaires de profiter de remises dans une boutique ou une enseigne. Notre vecteur est essentiellement digital, nous adressons les cartes cadeaux par e-mail à leurs destinataires. Mais nous pouvons aussi procéder à des envois physiques pour les clients qui en font la demande.

Double enjeu de développement

En matière de développement, notre enjeu est double : élargir notre portefeuille d’enseignes partenaires pour continuer à enrichir notre offre d’une part ;  gagner de nouveaux clients, entreprises et particuliers, d’autre part. L’un n’est pas plus facile que l’autre ! Les deux supposent un travail de longue haleine. Avec les enseignes, il faut établir une relation de confiance car leur image est en jeu. Pour les clients particuliers, nous nous appuyons sur notre référencement dans Google ainsi que sur les réseaux sociaux : nous avons d’ores et déjà 5000 followers sur Facebook et nous sommes en train de mettre l’accent sur Instagram et sur Twitter. Concernant la clientèle entreprises, notre levier principal est notre positionnement sur Google que nous complétons par de la prospection téléphonique. »

Fête des Instits, deuxième !

ecoleComment remercier les enseignants de leur implication tout au long de l’année scolaire ? En leur offrant un cadeau, bien sûr ! Là encore, quelques clics suffisent : en premier lieu pour créer une cagnotte en ligne, ensuite pour transformer la somme collectée en carte cadeau et enfin pour la personnaliser avec une carte Unicef. « L’an dernier, la première édition de notre Fête des Instits s’est bien déroulée », se félicitent Olivier et Shirley. Nous sommes ravis de la reconduire, toujours en partenariat avec l’Unicef, en espérant que son succès ne fera que croître ! Cette année, notre opération se déroulera de début juin au 6 juillet. Y associer l’Unicef nous paraît naturel. Les enfants sont au cœur de notre démarche puisque sans eux la fête de leurs instits n’aurait pas lieu d’être. Il nous semble important que les enfants défavorisés du monde ne soient pas les oubliés de la fête. »

 

 

 

 

 

Les Dames de cœur : parcours gagnant pour l’Unicef

Dames de coeurLe magnifique parcours de G100_3181 ++olf de Seraincourt avait ouvert ses portes pour la première édition des « Dames de Coeur » pour l’UNICEF », en ce samedi de Mai pourtant froid et pluvieux.

Formule très originale et rare, cette compétition était réservée aux dames et s’est déroulée dans une merveilleuse ambiance de convivialité sportive.

100_3169 +++Les créations de notre Amie Françoise et de son équipe, ont rencontré un grand succès puisque 14 poupées « Frimousses » ont été adoptées par les participantes, et la Direction du Golf nous a demandé de laisser sur place en vue de ventes notre surplus de poupées Golfeuses.

Au total cette journée nous aura permis la collecte de 650 €,  et de présenter aux joueuses les actions de l’Unicef et plus particulièrement nos activités pour la vaccination.

Compte tenu des liens que nous avons tissés avec ce Club du Nord Ouest parisien, nous sommes invités en Septembre prochain à être présents lors d’une grande compétition afin de présenter et informer le public présent des actions de l’Unicef et singulièrement du Comité de Paris Saint Denis.

EcoVadis : la réussite en notant

L’Unicef fait partie des associations qu’EcoVadis, désormais « Entreprise amie », soutient financièrement. Julie de Mony-Pajol, sa Customer Success Manager et Référente RSE à EcoVadis Paris, nous explique pourquoi.

ECO Vadis« Notre start-up a grossi très vite : elle compte aujourd’hui 600 collaborateurs répartis dans le monde, dont 80 à Paris. De plus en plus de donneurs d’ordre souhaitent une évaluation dans les domaines environnemental, social, éthique et achats. Ils recherchent en particulier la transparence de leur chaîne d’approvisionnement : 70% des impacts environnementaux d’un produit sont en effet dépendants de cette chaîne. Dans un contexte où les réglementations prolifèrent, les donneurs d’ordre ont une très forte responsabilité en matière de RSE. Ils ont un devoir de vigilance, sont soucieux d’identifier les risques de toutes natures et de s’en prémunir.Chaque société fait l’objet d’un audit virtuel, sous la forme d’un questionnaire sur ses pratiques. Nous analysons ensuite les éléments de preuve qu’ils nous transmettent et les croisons avec des sources externes (ONG, ONU…) pour en estimer la fiabilité. Les informations ainsi récoltées sont accessibles à tous les acheteurs, ce qui permet de générer une émulation positive.

Nécessaire exemplarité

Notre position d’acteur majeur de la RSE nous donne une responsabilité forte en tant qu’entreprise. Nous nous devons d’être exemplaires – et nous nous y attachons. Nous sommes très vigilants en matière d’éthique. Nous établissons des diagnostics pour nos clients, mettons en lumière leurs forces et leurs faiblesses, mais ne vendons aucun conseil. Nous sommes bien évidemment très attentifs à la sécurité de l’information, veillons à la santé et à la sécurité de nos salariés et prenons des mesures pour minimiser notre impact environnemental en réduisant notre consommation d’énergie et nos déchets. L’engagement sociétal est également pour nous un axe important et nous faisons en sorte que nos salariés s’y impliquent le plus possible. L’Unicef a un rayonnement mondial au service des enfants déshérités. Nous qui intervenons dans un grand nombre de pays ne pouvons qu’être sensibles à cette cause, d’autant que Brigitte Monsou, Présidente de votre Comité, fait partie de notre Comité scientifique. Fédérer nos collaborateurs autour d’un enjeu aussi important que l’enfance est parfaitement cohérent avec notre engagement RSE.

A propos d’EcoVadis :

EcoVadis opère une plateforme mondiale d’évaluation et de mutualisation des performances RSE utilisée par plus de 55 000 entreprises de toutes tailles dans 155 pays. 70% des entreprises du CAC 40 et plus de 350 grands groupes internationaux utilisent la solution EcoVadis pour cartographier les risques, couvrir les exigences de prévention anti-corruption et de devoir de vigilance et encourager l’innovation sur toute la chaîne de valeur incluant Axa, Auchan, Alstom, Heineken, L’Oréal, LVMH, Nestlé, Orange, Pernod-Ricard, Renault-Nissan, Sanofi et Schneider Electric.

 

 

L’UNICEF se mobilise pour apporter des soins aux enfants défavorisés

SPIN-2019Le congrès médical des maladies inflammatoires s’est tenu à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris, du 25 au 27 avril 2019. Des bénévoles de l’Unicef y étaient présents.

« Création de valeur pour les maladies inflammatoires chroniques de la peau ». C’est sous ce thème que s’est tenu le Congrès Médical du Réseau International de l’Inflammation de la Peau et du Psoriasis (SPIN) 2019, à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris. A cet effet, l’UNICEF dont l’une des missions consiste à venir en aide aux enfants malades, était également présent.

Salon SpinEn marge de la tenue des vestiaires, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance a sensibilisé les participants et invités sur ses actions en faveur des enfants défavorisés dans le monde, notamment à travers deux actions concrètes réalisées en 2018. A Madagascar, 280 000 personnes ont eu accès à des services de soins de santé essentiels et vitaux. Et à Haïti 240 000 personnes ont eu accès à l’eau potable.

Le congrès qui a réuni les spécialistes des maladies de la peau à l’instar des dermatologues, a consisté à trouver un moyen plus simple, plus rapide et plus efficace pour soigner les maladies inflammatoires chez les enfants notamment.

Au terme dudit congrès, l’UNICEF a collecté 90€ en matière de dons des participants qui seront complétés par des dons offerts par la société MCI, organisatrice de ce salon.

Muriel.C.ELOMO

 

Criteo : course du cœur pour Wash in Mali

Semi marathon Critéo (2)Pour la troisième année consécutive, Criteo, l’un des leaders mondiaux de la publicité en ligne et entreprise mécène de l’Unicef, a collecté des fonds dans le cadre des « dossards solidaires de l’Unicef » lors du semi-marathon de Paris couru le 10 mars dernier. Grâce à la générosité des collaborateurs et de la direction de l’entreprise, 10 000 € iront renforcer le programme « WASH ». Son objectif : donner aux enfants du Mali accès à l’eau potable et aux installations sanitaires, notamment dans les écoles, enjeu essentiel pour la scolarisation des petites filles. Alexandra Hayère,  Events & Projects Manager de Criteo, éclaire pour nous les raisons de cet engagement du cœur.

« Le 10 mars dernier, 51 collaborateurs de Criteo ont participé au semi-marathon de Paris, une dizaine de plus qu’en 2018. Comme les années précédentes, nous avons acheté les dossards et lancé une opération de collecte auprès de nos salariés avec pour objectif de récolter 5000 € au bénéfice de l’Unicef. Notre direction a abondé de la même somme et nous sommes heureux de pouvoir offrir ces 10 000 € pour le projet « WASH », élu par vote par nos coureurs. Depuis 2 ans, Criteo a en effet choisi de s’engager en faveur de la diversité au sens large au travers de son programme « Criteo Cares ». Amener l’eau dans des villages et des écoles du Mali et favoriser ainsi la scolarisation des petites filles est parfaitement cohérent avec cet engagement.

Semi marathon CritéoToujours dans le cadre de son implication en faveur de la diversité, Criteo mène des actions de sensibilisation en faveur de l’éducation pour tous et de l’accès des femmes aux nouveaux métiers d’aujourd’hui à travers sa démarche « Women in Engineering ». Le « Criteo Cares » promeut également l’organisation du « Go Day » qui permet à chacun de nos salariés de consacrer une journée par an à une action sociale ou environnementale sur son temps de travail. En complément, le « Voluntary paid time » a pour but de les inciter à dédier deux jours de congés chaque année à ce même type d’action.

Avec l’Unicef, nous avons fait le choix d’un partenariat de long terme. Des programmes comme « WASH » au Mali se déroulent sur plusieurs années. Cela nous permet d’avoir un bilan concret des actions auxquelles nous contribuons. »

Des collaborateurs engagés

Ils s’appellent Julien, Bastien, Diarmuid (Irlandais et fier de sa culture celtique !) et encore Julien. Leur point commun ? Outre le fait d’être des collaborateurs de Criteo, avoir participé au semi-marathon de Paris et contribué ainsi à Criteo 23 avrilsoutenir le programme Unicef Wash in Mali. Ils étaient réunis le 23 avril aux côtés d’Alexandra pour remettre symboliquement le chèque de 10 000€ collectés à cette occasion à Brigitte Monsou, présidente du comité Unicef Paris et à Jean Cadroy, responsable des relations entreprises du comité.

Comme nombre de leurs Criteo 23 avril 2collègues amateurs de course, les 4 sportifs s’entraînent à l’heure du déjeuner « grâce aux douches que Criteo met à la disposition de ses collaborateurs. » Courir est certes « un challenge pour fédérer les équipes, mais courir pour quoi ? » Un jour Diarmuid propose de le faire pour une cause… Généreuse initiative dont l’Unicef bénéficie depuis 3 ans.  Les entraînements – Parc Monceau, tour de Seine, Bois de Boulogne… – ont visiblement porté leur fruits. Sur 51 coureurs Criteo engagés, 45 ont terminé le semi-marathon. L’équipe Criteo s’est classée 21ème sur les 105 engagées et 17ème au classement performance (le top des coureurs ayant fini dans un temps inférieur à 1h 35). Cinq d’entre eux ont même couvert la distance – pour mémoire 21,097 km – entre 1h 29 et 1h 35… Un vrai temps de champion !

Un-enfant-se-lave-à-une-fontaine-deau-potable-installée-par-lUnicef-en-Afrique.Ajoutés à son don de 10 000€ à l’Unicef en début d’année, c’est donc d’un total de 20 000€ que Criteo a fait bénéficier le programme Wash in Mali. Une somme qui, rappelle Brigitte Monsou en faisant le point son l’avancement, «permet de financer l’équipement complet de trois écoles accueillant de 500 élèves en matière d’eau et d’assainissement. » Preuve que, contrairement à l’adage, courir sert à quelque chose !